Identifié par

ville

4 citoyens : 4 témoignages en faveur de la mobilité durable

À l’heure des grands débats sur l’environnement et les changements climatiques, des citoyens de tous les horizons changent leurs habitudes de vie par choix et convictions sans attendre la fin des grandes discussions. Fortement engagés, convaincus et fiers d’être des messagers, ils communiquent à leur manière leur bonheur d’avoir choisi de se déplacer autrement, d’avoir opté pour une mobilité dite « durable ». Une mobilité axée sur l’humain et son environnement au bénéfice de son bien-être et de sa santé.

Hugo nous parle de vélo, Danielle de transport en commun, Marie-Hélène de voiture électrique et Jean, d’autopartage. Espérons que cette mobilisation citoyenne soit contagieuse et se propage partout au Québec !

Bon visionnement !

Mobilité durable : un nouveau livre est sorti !

Livres_Mobilite
Crédits photo © Communauto

Qui n’a pas déjà entendu parler de mobilité durable ? Mais qu’est-ce que c’est la mobilité durable ? Et surtout, comment faire pour réaliser des projets efficaces de mobilité durable ? La récipiendaire de la première bourse Laure Waridel, Julie Guicheteau ainsi que Louise Millette, directrice du Département des génies civils, géologique et des mines de l’École Polytechnique de Montréal ont récemment sorti un livre « Projets efficaces pour une mobilité durable » afin de répondre à cette question.

Résumé

livreMoyen de transport pratique et confortable, l’automobile est omniprésente dans notre quotidien au point d’en affecter notre mode de vie. Or, ce choix n’est pas sans conséquences individuelles et collectives, surtout dans le contexte de l’accroissement constant du nombre de véhicules sur nos routes.

Appuyé sur une solide documentation, cet ouvrage dresse d’abord la liste des incidences de la surutilisation de l’automobile et explique pourquoi il est impératif de repenser nos façons de nous déplacer. Il définit ensuite la mobilité durable et précise la manière dont on peut l’appliquer concrètement. La deuxième partie du livre vise à outiller les personnes qui désirent contribuer à la mise en oeuvre de la mobilité durable en présentant et en expliquant les facteurs qui concourent à la réussite des projets qui la prennent pour objectif.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui veulent en savoir plus sur les problèmes liés à la surutilisation de l’automobile et sur leurs solutions, qu’ils soient étudiants, chercheurs, promoteurs de projets en transport, intervenants au service d’une institution publique ou simples citoyens engagés.

_ _

D’autres livres sont aussi disponibles sur le sujet de la mobilité durable, voici deux suggestions :

Les transports, la planète et le citoyen
Ludovic Bu, Marc Fontanès, Olivier Razemon

The Straphanger (en anglais seulement)
Taras Grescoe

Bonne lecture !

 

Ski de fond en ville : des dizaines de kilomètres pour s’élancer !

skiFond
Crédits image @ Communauto

Les mordus de ski de fond de Montréal, Québec, Sherbrooke et Gatineau le savent : des sentiers les attendent tout près. Nul besoin de prendre la voiture ou de faire de longs préparatifs. La cerise sur le gâteau ? L’accès aux sites est gratuit. Alors, pour profiter de l’hiver pendant qu’il en est encore temps, suivez le guide !

À Montréal

Nombreux sont les sentiers où l’on peut s’élancer ! Avec ses 22 km de pistes pour pratiquer le pas classique ou le pas de patin, le parc du Mont-Royal est évidemment un incontournable. On s’y rend à bord de l’autobus 11 depuis la station de métro Mont-Royal et on passe par le pavillon du lac aux Castors pour y louer l’équipement nécessaire.

Les fondeurs de l’est de la ville prendront plaisir à découvrir les pistes du Jardin botanique, qui rejoignent celles du parc Maisonneuve. Au total, on y trouve 10 km de sentiers, dont 2,7 km pour le pas de patin. Attention : vous trouverez certains services au chalet d’accueil, mais pas la location d’équipement. Autobus : 132, 139, 197 ou 185; métro : stations Viau ou Pie-IX.

Au sud-ouest de la ville, le superbe parc Angrignon est idéal pour les débutants : les trois sentiers totalisant 10 km traversent un site bien plat, ce qui leur facilitera la tâche. Deux de ces pistes, réservées au pas classique, ceinturent un étang. Notez par ailleurs qu’il faut apporter son propre équipement. La station Angrignon étant située à proximité, on s’y rend en métro.

Pour d’autres idées de sites près de chez vous, consultez notre article Les grands parcs de Montréal, (re)découvrez-les !

À Québec

Deux sites se démarquent à Québec pour leur accessibilité. Les célèbres plaines d’Abraham offrent ainsi 12,6 km de sentiers pour débutants et intermédiaires avec, en prime, une vue imprenable sur le fleuve. Deux refuges chauffés accueillent les mordus du pas classique et du pas de patin, qui peuvent aussi profiter d’une salle de fartage et d’une boutique de location. Des cours sont même offerts le dimanche. Oubliez cependant les escapades en soirée : l’accès au site se termine à 16 h 30 chaque jour. L’écolobus de même que les lignes 11, 800 et 801 desservent le site. Conditions de ski : 418 648-4212.

En plein cœur de Limoilou, le très enchanteur Domaine de Maizerets permet de skier jusqu’à 16 h tous les jours. En famille, parcourez 11 km de pistes classiques faciles, puis réchauffez-vous auprès d’un bon feu de foyer ! Location d’équipement sur place. Visitez le site Web du Domaine pour vous informer de l’état des pistes, puis sautez à bord de l’autobus 53 pour vous y rendre.

À Gatineau

Véritable oasis de paix à proximité du centre-ville, le parc du Lac Beauchamp offre plusieurs sentiers entretenus, sur 8 km au total, à parcourir de jour comme de soir. Location d’équipement sur place. Accès au parc par le boulevard Maloney Est; les autobus 74, 96 ou 78 vous y mèneront. Conditions de ski : 819 669-2548.

À Sherbrooke

Autre site remarquable en milieu urbain, le parc du Mont-Bellevue est sillonné de nombreux sentiers entretenus totalisant 7 km. Les fondeurs peuvent se rendre au sommet de non pas un, mais deux monts, soit les monts Bellevue et John-S.-Bourque. De plus, une boutique de vente et de location, une cafétéria et un casse-croûte facilitent les escapades improvisées. On s’y rend en prenant les autobus 8, 9, 11 ou 14.

Le parc du Bois-Becket est aussi une belle option pour les amants de la nature. 6 km de pistes y parcourent une forêt ancienne (le plus vieil arbre aurait 270 ans) fréquentée par des chevreuils et de nombreuses espèces d’oiseaux. Outre vos jumelles, apportez votre équipement : aucun service de location n’est offert sur place. L’autobus 16 peut vous y déposer.

Découvrez deux autres sites en lisant notre article Raquette et ski de fond au cœur de Sherbrooke .

 

Le Centre de mobilité durable de Sherbrooke : adoption du plan !

Bonne nouvelle ! Le 6 février dernier, le Plan de mobilité durable de Sherbrooke a été adopté par le Conseil municipal de Sherbrooke et par le Conseil d’administration de la Société de transport de Sherbrooke (STS). Étalé sur une période de 10 ans, le plan présente les différents objectifs du Centre de mobilité durable de Sherbrooke (CMDS) pour faire de Sherbrooke une ville encore plus verte.

Pour se faire, le CMDS a produit une vidéo résumant les grandes lignes du plan et des démarches qui ont été entreprises depuis mai 2010.

C’est avec plaisir que nous vous invitons à visionner la vidéo !

Voir la vidéo >
Consulter le plan de mobilité durable 2012-2021 >

 

Vivre sans posséder une auto : utopie ou style de vie ?

Événement photo pour illustrer les bienfaits de l'autopartage combiné au transport en commun et au vélo libre-service. Ce sont près de 200 personnes qui ont répondu à l'invitation de Communauto, le samedi 5 septembre 2009 à Montréal, pour célébrer les 15 ans d'existence de la plus ancienne entreprise d'autopartage en Amérique. © Nathanaël Corre

Affirmons-le sans détour : oui, vivre sans posséder une auto, c’est possible ! Pour de plus en plus de ménages, se passer d’une voiture (la première pour la plupart, pour certain la deuxième) est tout simplement devenu un style de vie. Il faut dire qu’aujourd’hui, en ville, il existent de nombreuses solutions de rechange pour se déplacer de façon efficace, rapide et écologique. À l’heure où vous lisez ces lignes, ce sont quelque 25 000 personnes à travers le Québec, abonnés de Communauto, qui ont choisi d’adopter la voiture libre-service et les autres moyens de transport actifs et collectifs, plutôt que leur auto. Certes, nos villes doivent se réinventer, mais nous aussi !

Ainsi, plusieurs personnes adoptent quotidiennement un style de vie qui ne dépend pas d’une voiture personnelle et ils en découvrent de nombreux d’avantages (pensons seulement aux jours après les tempêtes hivernales !). Bien sûr, il faut s’organiser en conséquence, mais même avec la venue d’un enfant, par exemple, certains choisissent d’investir dans un nouveau chariot de vélo plutôt que dans une voiture. On valorise davantage la proximité, on se rapproche de son lieu de travail ou de la garderie, on va planifier ses déplacements en transport en commun ou en Communauto en fonction de ses besoins. En fait, les bénéfices pour l’environnement, la santé et le compte en banque dépassent les inconvénients.

Et vous ? Nous sommes curieux d’entendre vos témoignages ! Avez-vous adopté ce style de vie graduellement, ou du jour au lendemain ? Cela a été une décision longuement réfléchie ou une évolution naturelle ? Existe-t-il des raisons qui pourraient vous faire décider d’acheter une voiture ? Quels bénéfices tirez-vous du fait de ne pas posséder une auto ? Et surtout… à quels modes de transport ne renonceriez-vous pour rien au monde ?

Participez à notre concours !
Livrez-nous votre témoignage en faisant un commentaire (minimum 50 mots) et courez la chance de gagner un renouvellement au forfait «B» de Communauto. Pour connaître tous les détails de notre concours, cliquez ici.

 

Communauto : complice de vos déplacements responsables

Crédits photo © Google images

Si vous habitez la région de Québec, vous avez peut-être déjà entendu parler du nouveau Programme complicité du Réseau de transport de la Capitale (RTC). De quoi s’agit-il ? D’une certification délivrée aux partenaires du RTC qui contribuent au développement durable en appuyant les transports en commun. Plus de 80 organismes et entreprises ont déjà reçu la certification complicité qui atteste qu’elles offrent l’abonne BUS à leurs employés. Le Programme complicité leur permet de se démarquer comme employeurs de choix auprès des travailleurs et comme acteurs socialement responsables auprès du public.

L’abonne BUS est un programme d’abonnement mensuel au RTC ou à la Société de transport de Lévis qui permet au personnel des entreprises et organismes partenaires d’économiser 10 % sur le tarif ordinaire des laissez-passer.

Entreprise bien établie dans la région de la Capitale-Nationale, Communauto fait bien sûr partie des partenaires du RTC ayant reçu la certification du Programme complicité. Tous les inscrits de l’abonne BUS peuvent d’ailleurs accéder à son parc automobile grâce au DUO auto + bus à tarif préférentiel.

Pour en savoir plus sur le DUO auto + bus, visitez le www.communauto.com/duo/rtc.html