Identifié par

véhicules électriques

Prix Novae 2014 : félicitations au Mouvement Desjardins !

Quelques 200 dirigeants et professionnels de la Responsabilité sociale ont assisté à la remise des Prix de l’Entreprise citoyenne 2014 au Centre Phi, à Montréal, jeudi le 5 juin dernier. Sur près de 100 initiatives en compétition, 9 projets ont été récompensés pour l’innovation et l’exemplarité dans la manière d’aborder leurs pratiques d’affaires tout en tenant compte des enjeux environnementaux et sociaux.

Parmi ces projets, le Mouvement Desjardins, avec qui nous sommes partenaire, à remporté le grand prix dans la catégorie Mobilité avec leur programme de transport alternatif «En mouvement autrement !». 

autrement

Ce programme incite les employés à utiliser des modes de transports durables pour leurs déplacements domicile-travail et professionnels. L’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), de favoriser la santé et le bien-être des employés et de leur permettre d’économiser sur leurs frais de déplacement. Après avoir effectué un diagnostic pour connaître les lieux de résidence des employés, leur moyen de transport et les opportunités d’optimisation de leurs déplacements, le programme a été déployé en fonction des besoins identifiés.

Cela inclut notamment un abonnement corporatif à Communauto, l’ajout de véhicules électriques et de bornes de recharge, des négociations avec la Société de transport de Lévis pour améliorer le service et avec la Ville de Lévis pour améliorer le réseau de pistes cyclables, l’obtention d’un rabais de 20% pour les titres de transport des employés Desjardins, la réduction des déplacements professionnels par une augmentation de l’utilisation des télé et vidéoconférences, etc. Quelque 830 employés se sont ainsi inscrits au programme de covoiturage, 80 se sont abonnés à Communauto, 420 à Bixi.

Félicitation au Mouvement Desjardins pour leur engagement envers le transport durable, leur vision et leur innovation ! Consultez la page du programme de Desjardins et Communauto ici.

 

Libre-service sans réservation : la Ville de Montréal doit exiger l’excellence et viser un parc automobile 100 % électrique

Montréal, 26 septembre 2013 – Communauto a dévoilé aujourd’hui les premiers résultats de son projet pilote de véhicules en libre-service sans réservation 100% électrique démarré en juin dernier sur le territoire du Plateau-Mont-Royal : le projet Auto-mobile.  L’objectif de ce projet est d’évaluer les impacts et les bénéfices de ce type de service afin que la Ville puisse, par la suite,  prendre une décision reposant sur une expérience concrète quant à l’implantation d’un tel service à Montréal.

Deux conclusions principales résultent de cette première analyse. La première est qu’Auto-mobile remplace par des déplacements en auto un nombre significatif de trajets qui auraient autrement été effectués par d’autres moyens de transport (taxi 11%, transport en commun 28%, autopartage avec réservation 19%, marche 10%, ou vélo 13% …).  Néanmoins, plusieurs constats supportent l’hypothèse que ce service pourrait avoir, au net, pour résultat de contribuer à consolider les offres de transport concurrentes à la propriété individuelle de l’automobile et permettre une réduction de la motorisation des ménages. Un suivi sur une plus longue période et la collecte de données complémentaires seront nécessaires pour confirmer ce potentiel.

La seconde conclusion qui découle du projet pilote est que ce service pourrait potentiellement constituer la clé du commencement de l’électrification du parc automobile dans une ville comme Montréal.  Même si la période d’activité couverte est relativement courte, l’utilisation de véhicules électriques nous est apparue comme une avenue potentiellement viable économiquement et constituerait une manière efficace de minimiser les impacts liés aux effets de cannibalisation de ce service sur les autres modes.

Plus de détails sur les résultats préliminaires du projet sont disponibles à l’adresse www.communauto.com/auto-mobile/rapport.pdf

L’une des spécificités du projet Auto-mobile a été d’utiliser la carte OPUS pour favoriser une identification plus grande de ce service avec l’offre des transports publics. Ce volet du service nous a permis non seulement de démontrer la fiabilité de la technologie embarquée des véhicules pour lire les cartes OPUS, mais a aussi permis aux utilisateurs d’avoir recours à un outil connu et efficace pour en faciliter l’accès.

Des décisions critiques à venir

Dès le lundi 30 septembre, les conseillers municipaux de plusieurs arrondissements seront appelés à voter des changements de règlements dans le but de permettre d’étendre l’implantation de systèmes de véhicules en libre-service sans réservation à Montréal.

Malheureusement, il semble, à cette étape, que les résolutions proposées ne fassent état d’aucune condition à respecter, à l’égard des opérateurs de ces services, quant à des critères à rencontrer ou de comptes à rendre pour permettre de poursuivre l’observation des impacts de ces services sur l’équilibre des modes à Montréal.

« Dans ce dossier, la Ville de Montréal a, selon nous, le devoir de faire preuve de vision. C’est à elle d’exprimer ses attentes et de tenter d’obtenir le mieux pour Montréal.  Si la filière des voitures électriques s’avère prometteuse, pourquoi ne pas en faire une exigence pour l’obtention des vignettes de stationnement qui permettront à ces véhicules de se garer ? » de demander M. Benoît Robert président fondateur de Communauto.

Ce matin, Communauto a envoyé une lettre aux conseillers municipaux des arrondissements concernés pour les sensibiliser à l’importance de la décision qu’ils s’apprêtent à prendre (www.communauto.com/auto-mobile/lettre.pdf). Contrairement à l’autopartage « traditionnel » beaucoup d’inconnus demeurent quant aux impacts du libre-service sans réservation sur les autres modes et sur le taux de motorisation de la population.  Il importe donc que la Ville exige également des prestataires de service, en contrepartie de son appui, une transparence dans le partage des données qui permettront de mieux comprendre la place occupée par ce nouveau service et d’en optimiser la contribution.

« Si la Ville et les arrondissements permettent dès le départ que ce service soit ouvert à des véhicules à essence, il sera difficile, même pour Communauto, de poursuivre le déploiement d’une offre reposant sur les véhicules électriques. Pourquoi diminuer déjà les attentes alors même que le projet pilote semble vouloir démontrer la faisabilité de la filière électrique et alors même que ce service ne coûterait pas un sou à la Ville de Montréal et qu’il pourrait constituer une excellente vitrine pour elle à l’étranger ?!? » se demande M. Robert.

Pour plus de détails sur le fonctionnement du service Auto-mobile consultez http://www.communauto.com/auto-mobile/

 

4 citoyens : 4 témoignages en faveur de la mobilité durable

À l’heure des grands débats sur l’environnement et les changements climatiques, des citoyens de tous les horizons changent leurs habitudes de vie par choix et convictions sans attendre la fin des grandes discussions. Fortement engagés, convaincus et fiers d’être des messagers, ils communiquent à leur manière leur bonheur d’avoir choisi de se déplacer autrement, d’avoir opté pour une mobilité dite « durable ». Une mobilité axée sur l’humain et son environnement au bénéfice de son bien-être et de sa santé.

Hugo nous parle de vélo, Danielle de transport en commun, Marie-Hélène de voiture électrique et Jean, d’autopartage. Espérons que cette mobilisation citoyenne soit contagieuse et se propage partout au Québec !

Bon visionnement !

Mobilité durable : un nouveau livre est sorti !

Livres_Mobilite
Crédits photo © Communauto

Qui n’a pas déjà entendu parler de mobilité durable ? Mais qu’est-ce que c’est la mobilité durable ? Et surtout, comment faire pour réaliser des projets efficaces de mobilité durable ? La récipiendaire de la première bourse Laure Waridel, Julie Guicheteau ainsi que Louise Millette, directrice du Département des génies civils, géologique et des mines de l’École Polytechnique de Montréal ont récemment sorti un livre « Projets efficaces pour une mobilité durable » afin de répondre à cette question.

Résumé

livreMoyen de transport pratique et confortable, l’automobile est omniprésente dans notre quotidien au point d’en affecter notre mode de vie. Or, ce choix n’est pas sans conséquences individuelles et collectives, surtout dans le contexte de l’accroissement constant du nombre de véhicules sur nos routes.

Appuyé sur une solide documentation, cet ouvrage dresse d’abord la liste des incidences de la surutilisation de l’automobile et explique pourquoi il est impératif de repenser nos façons de nous déplacer. Il définit ensuite la mobilité durable et précise la manière dont on peut l’appliquer concrètement. La deuxième partie du livre vise à outiller les personnes qui désirent contribuer à la mise en oeuvre de la mobilité durable en présentant et en expliquant les facteurs qui concourent à la réussite des projets qui la prennent pour objectif.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui veulent en savoir plus sur les problèmes liés à la surutilisation de l’automobile et sur leurs solutions, qu’ils soient étudiants, chercheurs, promoteurs de projets en transport, intervenants au service d’une institution publique ou simples citoyens engagés.

_ _

D’autres livres sont aussi disponibles sur le sujet de la mobilité durable, voici deux suggestions :

Les transports, la planète et le citoyen
Ludovic Bu, Marc Fontanès, Olivier Razemon

The Straphanger (en anglais seulement)
Taras Grescoe

Bonne lecture !

 

Quelles sont les 3 meilleures raisons d’utiliser une voiture électrique en autopartage ?

Image_VE_autopartage
Crédits image @ Communauto

La voiture électrique est définitivement au cœur des sujets de discussions dans le domaine automobile et environnemental. Tout le monde en fait la promotion à différents égards. La preuve, Communauto est parmi les pionniers québécois en offrant depuis l’été 2011 un parc de véhicules 100 % électriques en autopartage.

Plusieurs d’entre vous ont eu la chance d’essayer un de ces véhicules et d’apprécier son confort, son moteur à zéro émission et l’absence de bruit émis par le véhicule. Ces qualités, recherchées lors du choix d’une voiture électrique, constituent une véritable valeur ajoutée pour un véhicule en autopartage.

Au-delà de réduire le nombre de véhicules en circulation, de favoriser une utilisation plus rationnelle de la voiture et de participer à l’amélioration de la qualité de l’air, conduire une voiture en autopartage 100 % électrique a de quoi faire tourner les têtes !

Que ce soit pour aller chercher quelqu’un à l’aéroport, faire des courses ou impressionner la belle-famille lors d’une visite en banlieue, pouvoir rouler en véhicule électrique constitue encore une expérience hors du commun et un beau privilège que l’autopartage rend possible.

Partagez vos expériences « électriques » avec les abonnés qui n’ont pas encore essayé nos nouvelles voitures ! Quelles sont vos 3 meilleures raisons d’utiliser une voiture 100 % électrique en autopartage, ou encore, quelles sont vos destinations de choix lors de l’utilisation d’un véhicule électrique ?

 

Un autobus 100 % électrique pour la STL !

STL_autobus
Crédits photo @ STL

Les abonnés au DUO auto+bus de Communauto et de la Société de transport de Laval (STL) seront heureux d’apprendre que la STL a maintenant elle aussi son véhicule 100 % électrique. Avec cette nouveauté, les utilisateurs du transport en commun et de l’autopartage ont encore plus d’avantages à utiliser les transports durables.

La STL innove à nouveau avec l’acquisition de ce véhicule, une première pour une utilisation exclusivement urbaine. Avec 200 km d’autonomie et une longueur de 40 pieds, l’autobus pourra parcourir une distance équivalente à celle du quart de sa flotte et pourra accueillir un plus grand nombre de voyageurs qu’avec les autres types de véhicules semblables déjà en service au Québec. La STL procèdera à une série de tests et d’analyses afin de vérifier le comportement du véhicule face aux différentes conditions climatiques.

Vous avez hâte de tester l’autobus ? Un peu de patience, l’autobus sera en service seulement au printemps. Mais si les tests sont concluants,  la STL procédera au renouvellement complet de sa flotte d’ici 2031 !

Vous prenez le transport en commun ? Découvrez le DUO auto+bus !

Pour plus d’information sur l’autobus électrique, consultez le site de la STL au : www.stl.laval.qc.ca

 

L’escouade Communauto sera de retour dès le 18 août !

Crédits photo © Communauto

Bonne nouvelle !  L’escouade Communauto rependra du service dès le 18 août prochain ! C’est dans le cadre de l’événement le Grand Débarras, qui aura lieu sur la rue Ste-Catherine Est, que vous pourrez venir découvrir nos tout nouveaux véhicules 100 % électriques !

Vous pourrez en profiter pour poser toutes vos questions et, si vous n’êtes pas encore membre de Communauto, pour découvrir tous les avantages de l’autopartage. Que ce soit à l’occasion d’une fête de quartier, d’un événement grand public ou tout simplement au marché public près de chez vous, toutes les raisons sont bonnes pour venir rencontrer l’escouade Communauto et se laisser surprendre par nos véhicules électriques.

Visitez le www.communauto.com/electrique pour savoir quand l’escouade Communauto passera dans votre coin, plusieurs autres dates sont prévues à l’agenda ! Préinscrivez-vous en quelques clics pour vous assurer de pouvoir faire l’essai d’un véhicule électrique. La procédure est toute simple et l’essai routier ne vous prendra que 20 minutes !

Bonne route !

 

Élargissement de notre réseau 100 % électrique !

Crédits photo © Communauto

Bonne nouvelle ! Trois de nos stations hébergent maintenant des véhicules électriques, au grand bonheur de nos abonnés. C’est grâce à la volonté conjointe de Communauto et de ses partenaires que nous avons pu élargir notre réseau 100 % électrique. Ainsi, avec l’appui d’Ivhanoé Cambridge et l’Office municipal d’habitation de Montréal, de plus en plus d’abonnés de l’autopartage pourront bénéficier d’un accès à une voiture électrique à proximité de leur demeure ou de leur travail.

Voici les trois stations avec de nouveaux véhicules électriques :

333 – métro Bonaventure
334 – métro Crémazie
335 – Rosemont et St-Denis

D’autres stations électriques verront le jour, continuez de nous lire !

Communauto dispose d’un parc de véhicules électriques en libre-service, disponible à tous depuis janvier 2012. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez y accéder en complétant la formation en ligne dans Réservauto. Pour ceux qui ne sont pas abonnés, abonnez-vous en quelques clics sur www.communauto.com et profitez à peu de frais de cette nouvelle technologie 100% électrique.

 

Planifiez votre première sortie en véhicule électrique en 4 étapes faciles !

Crédits photo © Communauto

Abonnés de Communauto, avec l’arrivée de l’été, il n’y a pas de meilleur moment pour faire l’essai de nos véhicules 100 % électriques ! Pour briser la glace, rien de plus facile ! Laissez-nous vous guider pour une virée électrisante !

Étape 1. Regardez la vidéo. Celle-ci vous permet de découvrir en un tour de main tout ce que vous devez savoir avant de partir. Vous n’en aurez que pour quelques minutes.

Étape 2. Consultez les outils (le guide de démarrage, la fiche d’information sur les bornes de recharge, la présentation du projet en format PDF et la foire aux questions). Ils vous seront bien utiles suite au visionnement de la vidéo.

Étape 3. Répondez au quiz. Vous pourrez tester vos connaissances et peut-être même valider certains questionnements.

Étape 4. Réserver votre véhicule dans l’une de nos stations.

Communauto dispose d’un parc de véhicules électriques en libre-service, disponible à tous depuis janvier 2012. Si vous êtes déjà abonné, vous n’avez qu’à suivre ces 4 étapes faciles dans Réservauto. Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous en quelques clics sur www.communauto.com et profitez à peu de frais de cette nouvelle technologie 100% électrique.

Pour plus d’information, consultez notre page électrique >


Des autos électriques en libre-service à Montréal

Crédits photo © Autolib’

Suite au Forum stratégique sur les grands projets de Montréal, François Cardinal, éditorialiste à La Presse, écrivait un billet à propos d’Autolib’ intitulé « Des autos électriques en libre-service à Montréal ? Le maire dit oui… ».

Présent lors du Forum, Communauto apporte ici quelques éléments de réflexion sur ce projet qui suscite un engouement important chez la population.

Mentionnons, pour fin de clarification, qu’il était question, ici, de Libre Service Intégral (LSI) et non pas du service d’autopartage déjà offert aux Montréalais par Communauto. Contrairement à l’autopartage qui constitue également une offre d’automobiles offertes en libre-service, le LSI permet d’utiliser un véhicule sans le réserver au préalable et de le laisser à la fin de sa course à un endroit autre que son point de départ :

1) Les retombées environnementales positives des systèmes de Libre Service Intégral dépendent strictement de la présence d’autres alternatives à l’auto pour les déplacements pendulaires ou de plus longue distance. En fait, l’incertitude liée à la disponibilité du véhicule, dont on ne connaît pas la localisation dans le futur, et le coût du trajet (environ 0,35 $/min pour Car2Go, 5-7 euros la demi-heure pour Autolib’) réduisent la capacité de ces systèmes de représenter à eux seuls une alternative à la propriété d’une auto. De cette réalité découle l’importance d’intégrer le LSI en complémentarité avec les offres des autres acteurs du transport durable : taxi, transport en commun, autopartage et BIXI.

2) Le LSI risque d’entrer en compétition directe avec l’industrie du taxi, une composante importante du cocktail transport montréalais. Il s’avère donc nécessaire, ici, de planifier une intégration qui met en valeur ces deux systèmes.

Fort de son expérience et de sa vision intégrée du LSI, Communauto a annoncé en 2011 sa volonté et sa capacité de mettre à la disposition des Montréalais un tel système, de façon à ce qu’il soit orienté à promouvoir la mobilité collective, le tout en collaboration avec tous les acteurs du transport durable, incluant les taxis.

3) Nul ne peut contredire le fait qu’une manière d’augmenter l’impact positif du Libre Service est par l’utilisation de la technologie électrique. Ceci constitue une opportunité particulièrement significative au Québec. La présence d’un opérateur d’autopartage comme Communauto, parmi les plus grands au monde dans ce secteur, ainsi que la présence d’une source d’énergie électrique renouvelable, abondante et peu couteuse, et d’un opérateur engagé dans l’électrification du transport comme Hydro-Québec garantit une certaine expertise dans les deux domaines principaux du projet.

4) Les contraintes liées au choix d’électrifier le réseau comme l’a fait Autolib’ sont toutefois non négligeables. À Paris, la nécessité d’avoir des stations de recharge disponibles au départ et à destination crée une rigidité importante par rapport à la flexibilité offerte par les solutions thermiques déployées par Car2Go, notamment à Vancouver, où les voitures peuvent être garées partout, légalement, à l’intérieur d’un certain secteur.

5) Qui plus est, à Paris, l’alimentation en chaussée des véhicules électriques a nécessité un investissement important de la part des administrations de l’île de France : 50 000 euros par station d’environ 5 véhicules, en échange d’un loyer d’environ 750 euros par année par véhicule. Les voitures de Communauto garées sur des espaces publics à Montréal rapportent des revenus similaires à la Ville sans que celle-ci n’ait eu à investir dans le déploiement de cette offre.

6) À Montréal, de plus, les opérations de déneigement ont empêché jusqu’à maintenant d’établir un réseau important de voitures en autopartage sur la chaussée. La chose serait compliquée d’autant par la nécessité du besoin de prévoir une recharge. La réalisation du projet d’Autolib’ à Paris repose sur une volonté ferme de la part de la Ville, qui a été prête à investir des sommes considérables (50 millions d’euros) pour le réaliser en plus de libérer les espaces en voirie nécessaire pour mettre en place un réseau de stations important.

Selon vous, y a-t-il un avenir pour le LSI électrique à Montréal ?

 

5 juin : Journée internationale de l’environnement

Crédits photo © Google images

Communauto invite tous ses abonnés à faire un geste concret pour la terre durant la journée internationale de l’environnement, le 5 juin 2012 prochain.

Participez au Défi Climat ! Jusqu’au 15 juin, comme des milliers de citoyens, prenez l’engagement de réduire vos émissions de gaz à effet de serre en choisissant, parmi une liste proposée, des gestes écolos inspirants, dont certains pour les plus intrépides !

Vous pouvez également consulter les sites de nos partenaires, ils sont une mine d’information pour tout ce qui concerne l’environnement et les transports durables.

– Équiterre
– Vélo Québec
– Mouvement collectif
– Centre d’écologie urbaine de Montréal

– Conseil régional de L’environnement de Montréal

Aussi, plusieurs événements s’organisent dans les villes du Québec en marge de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20). Voici quelques dates importantes :

Cocktail de réseautage : du Jour de la Terre à Rio+20, Gatineau
4 Juin, 2012 – 17h00 à 20h00
5 à 7 sur les enjeux de Rio+20 et l’économie verte au Québec, Sherbrooke
6 Juin, 2012 – 17h00 à 19h00
13 Juin, 2012 – 12h00 à 14h00

 

Lancement du Mini-salon de la mobilité durable à Québec !

Crédits photo © jembarque.org

Communauto, en collaboration avec Accès transports viables, est heureuse d’inviter la population de la région de Québec au Mini-salon de la mobilité durable J’embarque ! Cet événement se tiendra dimanche le 22 avril, aux Galeries de la Capitale, de 10h à 17h, à l’occasion du Jour de la Terre. Situé dans le hall central du centre commercial, le salon visera à sensibiliser les citoyennes et citoyens de la ville de Québec aux enjeux de mobilité de leur région.

Ludique, familiale et festive, l’activité intègrera des animations dynamiques tout au long de la journée. Plusieurs surprises attendent également les visiteurs, en plus des différentes activités en lien avec les kiosques des partenaires présents !

Par exemple, les visiteurs du mini-salon de la mobilité durable et leurs familles auront la chance  de :

  • rencontrer l’équipe de Communauto et voir la nouvelle voiture électrique;
  • participer à des ateliers de musique recyclée avec les Productions Boum-Boum;
  • collaborer à la grande fresque de la Mobilité durable de la campagne J’embarque!;
  • recevoir leur plan de transport personnalisé et gratuit Mon PLAN;
  • découvrir un tout nouveau service de covoiturage dans la région de Québec;
  • rencontrer plusieurs partenaires dynamiques;
  • et plus encore !

Joignez-vous à nous pour le Jour de la Terre, et courrez la chance de gagner l’un des nombreux prix de participation, tels que des laissez-passer pour le Réseau de transport de la Capitale, des cours de danse gratuits pour deux personnes, un certificat-cadeau de 200$ chez Mountain Equipment Co-op (MEC), et plus encore !

Bref, c’est un rendez-vous à ne pas manquer pour toute la famille, dimanche le 22 avril prochain aux Galeries de la Capitale !

Pour plus d’informations, visitez www.jembarque.org.

 

Communauto en nomination pour son projet électrique !

Crédits photo © Communauto

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal et la Ville de Montréal ont dévoilés les nominés pour la 6e éditions de son Gala de reconnaissance en environnement et développement durable. Communauto a été heureuse d’apprendre qu’elle est en nomination pour son projet de véhicules électriques dans la catégorie Entreprises et industries.

Le Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal permet de souligner les réalisations des partenaires du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 qui mènent des projets novateurs pour la protection de l’environnement. Le Gala prend la forme d’une rencontre de réseautage, suivie d’un dîner animé par différents intervenants.

La 6e édition du Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal se tiendra le 24 avril 2012 à 11h au Marché Bonsecours.

Pour plus d’information >

 

Circuit électrique : nous avons reçu les cartes !

Crédits photo © Communauto

Bonne nouvelle ! Nous avons reçu les cartes qui permettront aux abonnés de Communauto d’avoir accès au Circuit électrique d’Hydro- Québec quand ils utilisent les véhicules électriques de Communauto ! Les cartes seront distribuées progressivement dans les véhicules électriques au courant des prochaines semaines.

Le Circuit électrique est une initiative des partenaires fondateurs : Les Rôtisseries St-Hubert, RONA, METRO, l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et Hydro-Québec. Alimentées en énergie propre et renouvelable, les 90 premières bornes du Circuit électrique seront mises à la disposition du grand public au cours du printemps 2012. Pour consulter la liste des sites avec des bornes de recharge, cliquez ici.

Pour plus d’information sur le projet >

 

Invitation : Soirées électriques à Montréal et Québec

Crédits photo © Google images

Équiterre, en collaboration avec le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et Communauto, vous convie à un évènement électrique les 16 et 17 janvier prochains !

Venez essayer les toutes nouvelles voitures électriques LEAF de notre service et assister à la projection en avant-première québécoise du film The Revenge of the Electric Car, du réalisateur Chris Paine. La projection sera suivie d’une discussion animée par un panel d’experts.

L’évènement se tiendra:

le lundi 16 janvier 2012 à Montréal, au Cinéma Du Parc
le mardi 17 janvier 2012 à Québec, au cinéma Le Clap

La participation à cet évènement est gratuite, toutefois veuillez réserver votre place en remplissant ce formulaire puisque les places sont limitées. Pour toute information complémentaire, communiquez avec Équiterre par courriel: transport@equiterre.org

Nous vous encourageons à emprunter des modes de transport durable pour vous rendre à ces soirées !

DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE

  • Dès 17 h : Essai des voitures électriques, service traiteur et réseautage avec des acteurs en transport
  • 18 h : Allocutions d’Équiterre, du ministre Pierre Arcand et de Communauto
  • 18 h 30 : Projection du film The Revenge of the Electric Car
  • 20 h : Panel d’experts
  • 20 h 30 : Fin de la soirée

RÉSUMÉ DU FILM

Le film « La revanche de la voiture électrique » suit quatre entrepreneurs entre 2007 et fin 2010 dans leur combat pour ramener la voiture électrique sur la scène internationale, au beau milieu de la récession mondiale. Parmi les protagonistes: Bob Lutz de General Motors, Elon Musk de la jeune entreprise américaine Tesla Motors, Carlos Ghosn de Nissan et Greg Abbott, un entrepreneur californien indépendant qui convertit des voitures à l’électricité. Alors que le film de 2006 Qui a tué la voiture électrique? prenait fin avec la destruction d’environ 5000 voitures électriques du programme californien Clean Air, notamment la EV1 de General Motors, ce nouveau film présente la naissance d’une nouvelle génération de voitures électriques, dont la VOLT de Chevrolet, la LEAF de Nissan et la ROADSTER de Tesla.

Notez que le film est présenté dans sa version originale anglaise avec sous-titre en français.

Pour plus d’informations, consultez le site internet du film.

 

TRANSIT : une alliance pour les transports collectifs

Crédits photos © Transit Québec, Googles images

L’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, TRANSIT, a été lancée le 24 août 2011 dans le but de promouvoir un investissement massif dans les transports collectifs. Elle souhaite ainsi favoriser le développement et l’amélioration des services au bénéfice du plus grand nombre.

À l’instar de Communauto, une quarantaine d’organismes, d’entreprises et de regroupements ont décidé d’adhérer à TRANSIT. D’horizons très divers, tous ces membres partagent une même vision, celle d’un Québec se tournant massivement vers les transports collectifs. Concrètement, ils revendiquent l’atteinte d’objectifs ambitieux, comme de faire croître l’achalandage de ce type de transport de 40 % d’ici 2020 et de 100 % d’ici 2030. Pour y arriver, l’Alliance compte avoir droit au chapitre dans l’élaboration des politiques publiques et se propose de talonner les trois paliers de gouvernement afin qu’ils fassent des transports collectifs une priorité.

TRANSIT n’a d’ailleurs pas tardé à prendre part au débat public. Aux côtés de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), l’Alliance a récemment lancé un véritable pavé dans la mare en exigeant des gouvernements qu’ils suspendent le développement de toute nouvelle infrastructure routière au profit de la réfection des routes et du développement des transports collectifs.

Pour nous parler de l’alliance TRANSIT, madame Florence Junca-Adenot, une des porte-paroles de TRANSIT, répond à nos questions :

1. Quelles ont été les réactions des instances gouvernementales et municipales depuis votre lancement ?

« C’est encore tôt pour voir des résultats concrets, de façon générale les réactions qu’on entend sont plutôt bien reçues. Les deux paliers au gouvernement apprécient qu’on documente beaucoup les propositions que l’on fait, mais on ne s’attend pas à ce que le gouvernement du Québec réponde à toutes nos demandes. Ce que nous essayons d’avoir c’est une approche pragmatique, positive et concrète. Au niveau municipal, les rétroactions sont bonnes et plutôt favorables. »

2. Vous avez récemment fait une surprenante sortie publique en diffusant un communiqué pour réclamer un moratoire sur le développement autoroutier. Concrètement, quelles sont vos autres revendications ?

« C’est en lien avec des recommandations précédentes, le gouvernement du Québec prévoit investir près de 18 milliards dans le réseau routier et autoroutier et près de 3 milliards dans les transports collectifs au Québec. Quand on décortique un peu, on se rend compte qu’une partie est pour l’entretien et la réfection du réseau routier et une autre partie est pour le développement du réseau autoroutier, notamment en milieu urbain. En ce qui concerne le transport en commun, c’est pour du renouvellement d’équipement et du développement. Dans une période où nous n’avons pas beaucoup d’argent et où il y a des besoins urgents de réfections, on demande de prioriser la réfection du réseau routier urbain, la réfection des infrastructures de transport en commun désuètes et un moratoire pour les prochaines années sur le développement routier et autoroutier, principalement dans les régions urbaines. Prendre l’argent qui est déjà prévu et l’appliquer sur la réfection du réseau routier et sur le développement du transport collectif. De façon générale, nos revendications ont été bien reçues un peu partout, on ne demande pas plus d’argent au gouvernement, mais de réallouer ces argents qui sont déjà prévus sur des points qui nous apparaissent plus urgents à court terme. »

3. Selon vous, quelle est la priorité actuelle du gouvernement du Québec en matière de transports ?

« Considérant que le gouvernement du Québec alloue un budget de 3 milliards pour tout le Québec pour le transport en commun et 18 milliards pour le réseau routier, il semble que la priorité ne soit pas le transport collectif. Juste dans la région de Montréal, la remise à niveau des infrastructures de transport en commun incluant le remplacement des voitures de métro, la rénovation des stations de métro, des gares de trains, des voitures de train, le remplacement des autobus, etc., il y a en a pour 10 milliards. Pour le Québec, le gouvernement prévoit 3 milliards pour les 5 prochaines années, c’est donc dire qu’il y a un problème. Il est bien que le gouvernement mette le transport collectif comme priorité dans son plan de transport, mais il faut que ça se traduise dans des choix budgétaires. »

4. Beaucoup d’associations vous soutiennent, espérez-vous que les sociétés de transport emboîtent le pas ?

« Les sociétés de transports défendent principalement les mêmes choses que nous proposons, nous sommes alignés dans les mêmes eaux, mais le fait que nous soyons neutres, nous pouvons aller un peu plus loin dans nos revendications. Notre objectif est sensiblement le même, nous voulons que les choses avancent et bougent afin d’éviter que nous ayons les mêmes débats l’automne prochain. »

5. À votre avis, quel rôle doivent jouer les administrations municipales en ce qui concerne les transports collectifs ?

« Les administrations municipales jouent un rôle fondamental, elles ont le pouvoir d’accepter ou de refuser le développement du transport collectif sur leur territoire, puisqu’ils en financent le déficit. Il n’y a pas assez d’utilisateur du transport en commun ici au Québec, donc tout projet a un déficit, comparativement à Shanghai ou on autofinancerait le transport collectif. Dans un premier niveau, les municipalités sont très impliquées puisqu’elles supportent les projets dont ceux à faveur du transport collectif, qui est une priorité pour elles. Dans un deuxième niveau, les municipalités peuvent intervenir sur l’aménagement du territoire pour faciliter les transports collectif et actif pour ainsi décourager l’utilisation de l’automobile et encourager les alternatives pour créer des milieux agréables à vivre .»

www.transitquebec.org

Vous avez envie de nous partager votre opinion ?
Quelle est selon vous la solution à la congestion routière ?
Participer à notre discussion >

 

Gagnez des billets pour le film Survivre au progrès

Le concours est maintenant terminé.

Merci de votre participation !

Survivre au progrès (Surviving Progress)

Présenté au dernier Festival international de films de Toronto, ce documentaire cinématographique, inspiré du best-seller A Short History of Progress de Ronald Wright, pose un diagnostic subversif sur le progrès de l’humanité et les pièges qu’il apporte. Le réalisateur Mathieu Roy et co-réalisateur Harold Crooks, par le biais de scènes mémorables et le regard lucide de grandes personnalités tels que David Suzuki, Jane Goodall, Margaret Atwood et Stephen Hawking, sondent la nature fondamentale et dérangeante de ce qui est qualifié de progrès.

Produit par Daniel Louis et Denise Robert, producteurs exécutifs Martin Scorsese, Mark Achbar, et Betsy Carson, coproduit avec l’Office national du film, productrice exécutive ONF Silva Basmajian, producteur ONF Gerry Flahive, et producteur associé François Girard, avec la musique de Michael Ramsey et Patrick Watson, Survivre au progrès (Surviving progress) est distribué par Alliance Vivafilm, et prendra l’affiche à Montréal et Québec le 4 novembre prochain.

Participez à notre concours, vous courez la chance de gagner une des 5 paires de billets pour aller voir le documentaire Survivre au progrès (Surviving Progress), une valeur de 20 $.

Pour participer
Inscrivez-vous avant le 31 octobre 2011.

Partagez votre expérience 100 % électrique avec nous !

Crédits photo © Communauto

Après des centaines de réservations, une période de tests avec des testeurs chevronnés et des dizaines de commentaires, nous pouvons dire que nous avons mis à l’épreuve notre voiture électrique !

Vous faites partie des chanceux et des chanceuses qui ont déjà essayé la nouvelle Nissan Leaf de Communauto ? Comment avez-vous trouvez votre expérience ? Quel a été le meilleur moment de votre essai ? Avez-vous un conseil à donner aux prochains testeurs et abonnés de Communauto ?

Faites-nous part de vos impressions, suggestions, questionnement, idées, conseils, explications, histoires, anecdotes et commentaires !

Partagez votre expérience avec les membres de Communopolis !
Aussi, visitez notre page Facebook , d’autres commentaires y sont ponctuellement ajoutés !

Nous remercions aussi tous ceux et celles qui contribuent déjà depuis le début de l’aventure électrique. Merci de votre enthousiasme et de votre générosité, grâce à vous, nous améliorons l’expérience 100 % électrique de tous les membres de Communauto.


Les véhicules électriques sont là, les réactions aussi !

Benoît Robert, président-directeur général de Communauto

Bienvenue dans l’ère du véhicule tout électrique !

Depuis le 15 août dernier, Communauto a mis en service le plus important parc de véhicules électriques disponibles en libre-service. Ce projet est un des plus importants en Amérique du Nord et implique de multiples partenaires, dont Hydro Québec, le gouvernement du Québec et les villes de Montréal et Québec. D’ici le début de 2012, Communauto incorporera 50 voitures Nissan Leaf à son parc automobile.

Les réactions des médias ne se sont pas fait attendre, nous avons aussi reçu plusieurs commentaires d’abonnés suite aux essais routiers qui ont débuté au début septembre.


Les réactions des médias :

Communauto prend le virage électrique
Plusieurs voitures entièrement électriques sont en service depuis hier
Source : le Journal le Devoir

Communauto : des véhicules entièrement électriques
L’auto électrique arrive en ville
Source : Cyberpresse, Valérie Gaudreau

Des Nissan électriques pour Communauto
D’ici le début de 2012, une cinquantaine de véhicules rouleront à Québec et dans la métropole.
Source : Journal Métro, Mathias Marchal

 

Des témoignages d’abonnés :


Catherine Samson, 
première abonnée de Communauto à essayer la leaf :

«Au niveau de la conduite, c’est super confortable, super agréable, pas bruyant. On n’a pas l’impression d’être dans un véhicule qui est fait en carton, c’est solide. Ce sont des matériaux de qualité. J’apprécie le fait que ce soit silencieux. Il y a aussi une excellente suspension. Mais je serai curieuse de l’essayer sur une plus grande accélération, de tester ce que le moteur électrique peut faire. Utiliser cette voiture par l’entremise de Communauto où il y a des endroits prévus pour la recharge, c’est hyper simple. »

Source : La Presse, Sébastien Templier, Apprivoiser la voiture électrique

 

Michel Lavigueur, testeur de la Nissan Leaf dit :

« C’est une voiture très confortable pour les passagers, ergonomiques, la vision générale est vraiment bonne, un très bon éclairage intérieur, spacieuse, le coffre est très acceptable en dimension. Et la conduite, je l’ai trouvée très bonne, bonne tenue de route, et que dire de l’accélération hyper puissante, mais faut s’en méfier, car on peut atteindre une vitesse fulgurante en peu de temps, alors prudence de ce côté. Si le besoin de faire un dépassement rapide est nécessaire, et bien la puissance y est. Que dire du bruit, c’est tellement agréable d’entendre… pratiquement rien ! Et après quelques temps de conduite dans la circulation dense, on se rend compte comment les véhicules à essence nous pollue les oreilles, et les poumons ! Le seul côté négatif que j’ai trouvé, est bien sûr l’autonomie des piles, c’est certain que c’est une voiture pour faire de la ville, mais comme faire Montréal-Québec, ça peut être un problème. »


Alain Bolduc,
testeur de la Nissan Leaf dit :

« Je viens juste d’essayer la Leaf de Communauto ! Un peu déconcertant… Super expérience ! Voiture unique et 100 % électrique… Super ! »


Fabien Fourmanoit,
testeur de la Nissan Leaf dit :

« J’ai essayé la Nissan Leaf avec Communauto aujourd’hui, chouette véhicule, bien hâte de voir si ça tient ces promesses. Essai numéro deux demain ! »


Dominique Simard,
testeuse de la Nissan Leaf dit :

« C’est génial de conduire la voiture Nissan Leaf 100 % électriques ! »


Phillipe Côté,
testeur de la Nissan Leaf dit :

« Je viens de faire ma première sortie tout seul en Leaf. Disons que je me suis bien amusé avec l’accélérateur… Ça en a dedans !! Je me suis promené dans les rues de Westmount et d’Outremont et je n’ai eu aucun problème à garder une excellente accélération dans les grosses côtes. Prochaine fois, je l’emmène sur l’autoroute... »


Richard St-Onge ,
testeur de la Nissan Leaf dit :

« …j’aime bien la clé intelligente , il n’est pas necessaire de la sortir de ses poches , à part lorsque je quitte le véhicule, sait plus sécuritaire de le verrouiller avec la télécommande . Le confort de cette voiture est incroyable, j’en reviens tout simplement pas… une vraie Cadillac ! Merci a Communauto d’avoir ces belles voitures électriques, je l’emprunterais à tous les jours… »


Maxime Giguère,
membre Facebook Communauto dit :

« Je veux essayer la LEAF de Communauto, pour enfin rendre ma famille jalouse. Au lieu de me demander, elle est de quelle couleur cette fois-ci, ils me demanderont les raisons pour lesquelles ma voiture contribue à préserver l’environnement ! »


Jhonny Gamboa,
membre Facebook Communauto dit :

« Je vais essayer la Leaf de Communauto, pour entrer dans la nouvelle vague zéro pollution. »

 

100 % électrique, 100 % partagé, 100 % Communauto

Pour plus d’information, consultez notre page dédiée aux véhicules électriques.
Vous avez envie de nous partager votre expérience 100 % électrique, rendez-vous dans notre section Discussions.