Identifié par

stationnement

16 mars / Colloque et conférence publique : « Quelles places pour l’auto dans la ville durable? »

Communauto a le plaisir de vous inviter à ce colloque et conférence publique sur la place de l’auto dans la ville durable. Notre directeur, M. Marco Viviani est parmi les conférenciers avec entre autre M.Timothy Papandreou, expert international du stationnement et directeur de l’Agence municipale de transport de San Francisco.

4 conseils pratiques pour profiter d’Auto-mobile !

Comment conserver un véhicule en cours de trajet ?

À chaque fois que vous éteignez le moteur, un bouton apparaît à l’écran pour vous proposer de « conserver le véhicule ». Si votre arrêt n’est que temporaire et que vous souhaitez conserver le véhicule, appuyez sur cette commande, vous pourrez alors quitter le véhicule sans risquer qu’un autre usager le prenne entre-temps. Cela vous évitera également de perdre les minutes gratuites auxquelles vous avez droit au-delà de 32 minutes d’utilisation continue. Pour en savoir plus

Pour terminer un trajet correctement, surveillez le voyant lumineux vert

À la fin du trajet, lorsque vous passez votre carte OPUS sur le lecteur pour verrouiller les portières, il est très important de surveiller le voyant lumineux vert sur le lecteur. C’est ce voyant qui vous indique que vous avez bel et bien terminé le trajet. À défaut de se faire, les frais continueront de courir…
Pour en savoir plus

Se stationner : oui, mais où ?

Lorsque vous garez un véhicule Auto-mobile, à la fin d’un trajet, vous devez éviter d’être dans une zone de restriction, et ce, même si le stationnement est autorisé dans cette zone au moment du retour… Pour en savoir plus

Crédit pour l’achat d’essence

Un crédit de 20 minutes en temps vous est attribué pour tout trajet d’une heure ou moins si vous avez déboursé au moins 20 $ (il s’agit d’un changement, l’ancien montant étant fixé à 15 $) au moment de faire le plein. Pour en savoir plus

Rosemont-La-Petite-Patrie ouvre ses zones de stationnement aux résidents usager de l’autopartage

C’est avec enthousiasme que Communauto accueille la nouvelle annoncée par Monsieur François William Croteau, maire de l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, qu’il sera désormais possible pour les résidents usager de l’autopartage de se procurer une vignette de stationnement pour résidents (SRRR). Jusqu’à maintenant, la réglementation interdisait l’octroi d’une vignette de stationnement aux résidents ne possédant pas de véhicule. Cette nouvelle mesure de l’arrondissement Rosemont–La-Petite-Patrie régularise enfin cette situation et permet aux résidents abonnés à l’autopartage de se garer près de leur domicile, à l’occasion, le temps de faire un saut à la maison pendant leur réservation. De plus, l’arrondissement a décidé d’offrir en location jusqu’à 140 places dédiées à l’autopartage et situées tout près des stations de Bixi.

« Pour la première fois, les résidents qui utilisent Communauto et ainsi contribuent à réduire le nombre de véhicules en circulation, ont maintenant les mêmes droits que leurs voisins possédant une auto. Cette mesure reconnaît, tout comme l’octroi des nouveaux espaces de stationnement en location sur la chaussée, les bénéfices environnementaux grandissants de l’autopartage » affirme Monsieur Benoit Robert, président-directeur général de Communauto.

Plusieurs études démontrent en effet qu’une voiture en autopartage remplace 10 voitures privées. De plus, les ménages abonnés à l’autopartage profitent davantage des transports actifs et collectifs et utilisent la voiture jusqu’à 4 fois moins que leurs voisins qui en possèdent une.

« L’ajout de places de stationnement en location sur la voirie apportera une meilleure desserte aux plus de 3600 abonnés à Communauto de l’arrondissement. Reste à régler la question des procédures lors des opérations de déneigement, mais nous sommes confiants qu’une solution appropriée sera mise en place d’ici l’hiver» a ajouté Monsieur Marco Viviani, directeur développement et relation publique.

Dans le territoire de l’arrondissement, Communauto compte actuellement 42 stations, dont 4 sur la chaussée, et 173 véhicules.

 

Les usagers de l’autopartage contribuent à une meilleure gestion du stationnement

Le stationnement est un enjeu majeur pour toutes les grandes villes du monde. Tous les jours, des millions d’automobilistes quittent leurs résidences ou leurs stationnements personnels à bord de leur voiture pour se rendre au travail, et garer leur voiture dans un autre stationnement. Des millions d’espaces sont donc destinés à héberger des véhicules qui, bien souvent, restent immobiles. Pourtant, collectivement, nous pourrions bénéficier plus largement de ces espaces en les utilisant autrement.

Daniel Bouchard, spécialiste de la question du stationnement à Montréal, nous parle de la contribution positive des usagers de l’autopartage face aux nombreux problèmes du stationnement en milieu urbain.

Bon visionnement !

 

Le coût élevé du stationnement gratuit : des pistes de solutions

Crédits photos © Google images

Le stationnement gratuit nuit aux villes et à l’économie selon Donald Shoup, sommité dans le domaine du stationnement urbain et professeur émérite à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA). En visite au Québec, cet urbaniste visionnaire a présenté des pistes de solutions pour contrer les problèmes reliés au stationnement en ville.

Des solutions
Tout d’abord, il est important de charger le bon tarif de stationnement selon l’emplacement de celui-ci dans la ville. Une solution : le stationnement au tarif modulé, comme il le nomme,  a fait ses preuves et pourrait devenir un outil profitable aux villes et aux commerçants. La ville de San Francisco a implanté son propre système de stationnement modulé (SFpark) et ça fonctionne. Jouant sur le principe de l’offre et de la demande selon l’achalandage d’une rue, le tarif est alors modulé obligeant les occupants à rester moins longtemps ou à choisir un autre emplacement. Ainsi, les espaces moins occupés deviennent moins chers et ainsi de suite.

Des bornes intelligentes
C’est grâce à un système de borne intelligente qui indique la disponibilité des espaces de stationnement libre et le coût en temps réel que les automobilistes peuvent ainsi gagner du temps et moins faire tourner leur moteur inutilement. Effectivement, selon M. Shoup, près d’un tiers du trafic automobile en ville est causé par les personnes qui cherchent une place de stationnement.

La modulation n’est pas tout, il faut aussi éviter les grandes aires de stationnement privées qui profitent seulement aux propriétaires, sans redonner à la population des villes.

Le problème du stationnement en ville n’est pas nouveau, des organismes comme le Centre d’écologie urbaine de Montréal, le CRE de MontréalVivre en ville et Accès transports viables, sont depuis longtemps d’avis qu’il faut revoir notre façon de penser la ville et ses espaces publics.