Identifié par

partage

Le Santropol Roulant : organisme socialement engagé

SantropolRoulant_article
Crédits photo © Santropol Roulant

Connaissez-vous Le Santropol Roulant ? Depuis 1995, cet organisme utilise la nourriture comme véhicule pour briser l’isolement social et économique entre les générations et les cultures. De manière créative et collaborative, ils travaillent à renforcer et à nourrir la communauté locale par des approches novatrices sur les thèmes de l’engagement des jeunes, des systèmes alimentaires urbains, de la sécurité alimentaire et du maintien dans la communauté.

Après 17 ans au service de la communauté, Le Santropol Roulant à livré plus de 465 000 repas à des personnes en perte d’autonomie, majoritairement des aîné(e)s. Au fil des années, plus de 300 emplois et stages ont été offerts à des jeunes montréalais(ses)s.

Le Santropol Roulant c’est aussi des gens engagés, qui à tous les mois, travaillent à faire de cet endroit un véritable centre de changement social. Vous avez envie vous aussi de devenir un acteur de changement ? Plusieurs réunion d’information se tiennent régulièrement pour faire du bénévolat. Durant ces rencontres, vous en apprendrez plus sur l’histoire du Santropol Roulant et ses différents programmes.

De plus, vous serez invité à visiter tous les racoins de leur espace, du sous-sol avec les bacs à compost au toit aménagé pour l’agriculture urbaine. Pour assister à une séance d’information des bénévoles, appelez au 514-284-9335 ou envoyez un courriel à Ben, le responsable des bénévoles.

Chaque année, l’équipe du Santropol Roulant oriente près de 1000 nouveaux bénévoles et partage avec eux comment ils peuvent aider leur communauté en faisant du bénévolat au sein des différents programmes dans la cuisine, dans les sites de jardinage, dans l’atelier de vélo, et avec les projets et les événements spéciaux.

Pour vivre l’expérience et en connaître davantage sur le Santropol Roulant, rendez-vous au : www.santropolroulant.org

Bonne découverte !

 

Le Lèche-Vitrine : actualités culturelles à partager !

LecheVitrine
Crédits photo @ La Vitrine

Restez informé des lancements à venir, suivez la trace des artistes et de leurs réalisations, participez à des concours, commentez des articles, planifiez votre prochaine sortie et bien plus encore ! Bref, découvrez le meilleur de l’actualité culturelle en quelques clics avec La Vitrine !

Carrefour de l’offre culturelle du Grand Montréal, guichet unique, virtuel et physique d’information, de promotion et de vente d’activités culturelles autour du grand Montréal, La Vitrine vous facilite l’accessibilité aux nombreux lieux de diffusion culturels du territoire avec son calendrier interactif et ses billets de dernières minutes.

Afin de vous partager ses passions, La Vitrine a créé un nouveau blogue : Le Lèche-Vitrine. Plateforme interactive adjacente au calendrier culturel de La Vitrine, ce blogue se veut un lieu où passions et échanges d’informations culturelles fusionnent. La publication des différents billets multidisciplinaires vise principalement à refléter positivement la culture à Montréal, de faire découvrir la nouveauté, l’émergence, l’unicité et le talent.

Le Lèche-Vitrine s’engage à transmettre les nouveautés, la splendeur et la diversité de l’offre culturelle et artistique par le biais de l’expertise de son équipe de blogueurs, collaborateurs, partenaires et artistes dans le milieu culturel du grand Montréal. Ses nombreuses rubriques vous offriront des rencontres à caractère intimiste avec les artistes et leurs univers de création.

Bonne découverte !

 

Saison des potagers : 180 recettes pour éviter le gaspillage

Crédits photo © Seminterrato

Bientôt, les potagers – et les paniers bios – déborderont de juteuses tomates et de légumes bien croquants. Vous ne savez plus qu’en faire tant la récolte a été abondante ? Nous avons quelques trucs et astuces pour vous.

Cuisinez la fraîcheur. Profitez de l’exubérance du jardin pour essayer le crudivorisme. Pour vous inspirer, jetez un coup d’œil au magnifique ouvrage du restaurant Crudessence, Crudessence – Plus de 180 recettes crues, croquantes et craquantes , ou visitez leur site Web. En plus d’être végétaliennes et sans gluten, les recettes que vous découvrirez ne requièrent aucune cuisson… À essayer en pleine canicule !

Congelez. Préparez vos recettes préférées en double et congelez des portions individuelles pour les lunchs ou une portion familiale pour les soirées pressées. En plus de gagner du temps, vous réduirez vos factures d’épicerie lorsque le potager s’essoufflera.

Apprenez la mise en conserve. Il n’y a pas que les betteraves et les cornichons qui s’y prêtent ! Pour découvrir dans l’humour le merveilleux monde du pot Mason, rien ne vaut une visite sur le blogue de Vincent le canneux, Recettes de conserves maison, dont le slogan affirme : « Rien ne sert de pourrir, il faut canner à temps ». Vous serez étonné !

Compostez si vous n’avez pas réussi à éviter le gaspillage. En plus de réduire vos déchets, vous réduirez la pollution de l’air. Si votre municipalité n’offre toujours pas ce service, mettez-vous au compostage domestique ou inscrivez-vous à Compost Montréal.

Bon appétit !

 

Retrouvez les plaisirs du restaurant sans vous soucier de vos allergies

Crédits photo © Zero8

Manger lorsque nous avons des allergies n’est pas de tout repos, alors imaginer aller au restaurant ! Heureusement, il des trucs et des astuces pour se cuisiner de bons petits plats, mais quand l’envie du resto nous prend, il y a une bonne adresse à découvrir !

Au coeur du Quartier latin, le restaurant ZERO8 propose une fine cuisine alternative sans allergène, dans une ambiance chaleureuse, familiale et décontractée. ZERO8 est le premier restaurant hypoallergénique en Amérique du Nord. Là où certains bannissent un ou deux allergènes de leur cuisine, eux bannissent les huit allergènes prioritaires, soit : les poissions et fruits de mer, les noix, les arachides, le sésame, le lactose caséine, les oeufs, le soja et évidement, le gluten.

Que vous soyez allergique ou non, ZERO8 vous démontrera que cuisiner avec moins d’allergènes met en avant le goût de chaque aliment et offre à tous une expérience culinaire agréable.

L’approche ZERO8 c’est avant tout une promesse : offrir une cuisine sans allergène afin que chacun puisse prendre plaisir à partager un moment convivial et sans risque autour d’un plat. De plus, ZERO8 utilise lors de la confection de ses plats des processus responsables permettant de minimiser les risques de contamination d’allergènes directe ou croisée.

Vous n’êtes pas du quartier ? Pas de problème ! Vous pouvez commander des plats surgelés ou traiteurs directement chez ZERO8.

Pour plus d’information, consultez-le : www.zero8.com

Bon appétit !

 

Le Marché Baldwin : un projet citoyen inspirant !

Le 8 juillet dernier, Communauto a eu le grand plaisir de rencontrer Linda Vallée, une des porte-parole de Plateau Milieu de Vie lors de l’inauguration du nouveau Marché de la forêt Baldwin. Citoyenne du Plateau-Est et retraitée, Linda nous parle de son rêve qui s’accomplit et des raisons qui l’on motivée à réaliser ce magnifique projet citoyen.

Owen A. Rose, l’architecte du projet et Richard Price, l’entrepreneur général, nous parlent du concept du kiosque et du futur toit vert qui prendra place sur la structure de bois réalisé par Price & Paquet construction avec du cèdre blanc du Québec. Leurs objectifs : réaliser un projet solidaire, social et design.

Selon nous, c’est mission accomplie !

Rappelons que c’est grâce à l’appui financier de l’Arrondissement Le Plateau Mont-Royal, Communauto et de la Caisse Desjardins de l’Est du Plateau que la réalisation du kiosque a été rendue possible.

Plateau Milieu de Vie vise le maintien et l’amélioration de la qualité de vie des résidents du Plateau et plus spécifiquement du Plateau-Est. PMV est préoccupé par les enjeux reliés à la mixité de population, au logement et aux services de proximité. Par ses actions, PMV favorise le bon voisinage, l’appropriation de l’espace public par les citoyens et la solidarité. Le Marché de la Forêt Baldwin est le seul marché public entièrement opéré par des bénévoles.

Bon visionnement !

 

Voyage olfactif au Jardin botanique de Montréal

Crédits photo © Espace pour la vie

Quand on parle du Jardin botanique de Montréal, on ne réalise pas à quel point il s’agit d’une attraction d’envergure internationale. À preuve, le site reçoit près d’un million de visiteurs par année. De ce nombre, près de la moitié sont des touristes étrangers, surtout des Américains et des Français.

Entrée : payante (incluant l’accès à l’Insectarium)
Services : boutique, mini-train durant l’été, restaurant
Horaire : tous les jours 9h à 17h (jusqu’à 18h en été et jusqu’à 21h en automne), sauf les lundis du début janvier à la mi-mai et du début novembre à la fin décembre (ouvert les jours fériés)

Plantes : 22 000 espèces et variétés
Arboretum : 2 000 espèces de partout dans le monde
Activités sur place : visite éducative

Circuit
Par où commencer votre visite? Pourquoi pas par les « jardins d’exposition », à l’ouest, en vous attardant aux plantes médicinales ? Peut-être y verrez-vous l’échinacée pourpre dont l’extrait donne de l’énergie aux humains. Plus au nord, des canards sauvages pataugent dans des étangs égayés par les grosses fleurs blanches et jaunes des nénuphars. Chemin faisant, vous traverserez la roseraie, d’où se dégage un parfum enivrant. Des rosiers, il y en a 10 000. Alors, imaginez le bouquet !

Balade dans les serres
Ouvertes en 1958, les 10 serres d’exposition couvrent une superficie de 4 000 m². Les visiter devient presque une expédition. C’est si grand qu’il est à peu près impossible de tout voir en une seule fois. En hiver, la végétation luxuriante et la chaleur humide donnent une atmosphère de tropiques instantanés. En été, vous retrouvez un abri contre la chaleur accablante ou contre la pluie. Vous y découvrez entre autres l’exotisme des penjings, ces petits arbres nains de la Chine. Chacune des serres vous entraîne dans une partie du monde différente.

Floraisons et plantes tropicales
Agrémentée d’une mezzanine et d’une cascade, la grande serre d’exposition se métamorphose au gré des saisons. Au printemps, les papillons virevoltent par milliers lors de l’événement « Papillons en liberté », suivi en été par de magnifiques floraisons, alors qu’octobre ramène le « Grand Bal des citrouilles ».

« Serre du Soleil », l’hacienda, grâce à son architecture d’influence espagnole, vous fait faire un voyage éclair au Mexique et en Amérique du Sud.  Sa cour est égayée de cactus et de plantes grasses de toutes sortes. Là, comme dans la serre des régions arides, vous retrouvez entre autres plusieurs espèces d’agaves, des plantes grasses avec lesquelles on fait la tequila au Mexique.

La serre des plantes tropicales alimentaires vous fait connaître à son tour caféier, figuier, etc., bref, 80 espèces qui fournissent nourriture, fibres pour tissus, épices ou médicaments. Décidément, explorer les serres, c’est aussi un voyage éclair au pays de la connaissance.

À voir ou à revoir
Le site est tellement grand qu’il est presque impossible de tout voir en une seule visite. Après tout, il y a une trentaine de jardins. Mais ne manquez surtout pas ce qui fait la renommée du Jardin botanique de Montréal, soit le Jardin de Chine, le Jardin japonais et le Jardin des Premières-Nations. Sans parler de l’Arboretum et de la Maison de l’arbre. Voilà sans doute pourquoi des visiteurs y sont déjà allés plusieurs fois !

Comment s’y rendre
Jardin botanique de Montréal, 4101 rue Sherbrooke E., 514-872-1400
www.ville.montreal.qc.ca/jardin
En transport en commun : métro Pie-IX ou Viau.
À vélo : par la piste cyclable de la rue Rachel.

Tiré du guide Ulysse On va où aujourd’hui? 150 sorties à Montréal et environs, par Alain Demers.

 

Les marchés publics : proximité et produits frais !

Crédits photo © Google images

Redécouvrez vos marchés de quartiers ! Les marchés publics font aujourd’hui partie intégrante de notre paysage urbain.  Ils sont grands ou tout petits, quatre-saisons ou estivaux, intérieurs ou extérieurs. Mais peu importe leurs caractéristiques, ils sont là, au grand bonheur de tous !

Les avantages des marchés publics sont nombreux : apaisement de la circulation, accès à des produits frais et locaux à proximité, revitalisation des quartiers et amélioration de la qualité de vie. Ainsi, ces marchés contribuent de façon significative à une économie du partage fondée sur des principes qui priorisent l’expérience, l’accès et l’usage plutôt que la possession, la propriété et l’excès.

Allez-y à pied ou à vélo, en ami ou en famille, toutes les raisons sont bonnes pour aller au marché. Vous y rencontrerez vos voisins, des citoyens, des élus, des producteurs locaux, des fermiers de famille et des artisans du changement !

Depuis leur arrivée il ya des dizaines d’années, les marchés publics sont toujours aussi présents et d’autres initiatives voit le jour. Récemment, Fruixi et Équiterre se sont associés pour répondre à la demande et aux besoins toujours grandissants de manger des produits frais et locaux. L’agriculture urbaine à le vent dans les voiles partout au Québec ! De plus en plus de citoyens et de citoyennes engagés se mobilisent pour trouver des solutions originales pour mieux se nourrir et cultiver notre jardin urbain.

Voici quelques liens intéressants :

Faites votre marché à vélo >

Trouvez votre marché de quartier à Montréal >

Découvrez le marché du Vieux-Port de Québec >

Rendez-vous au marché de la gare à Sherbrooke >

 

Les ruelles du Plateau !

Crédits photo © Soverdi.org

Montréal compte environ 450 km de ruelles! Si plusieurs d’entre elles sont peu invitantes pour le marcheur, il s’en trouve tout de même une grande quantité, dans tous les quartiers de la ville, qui sauront étonner ceux qui s’y aventurent. Car tel est le mot d’ordre : aventure ! Lorsqu’il est question des ruelles montréalaises, il n’y a point d’itinéraires précis et de directions à suivre. Donc, il suffit d’explorer, de se perdre un peu, d’oser, bref, de laisser libre cours à son intuition. Parmi les différents arrondissements de la ville, celui du Plateau-Mont-Royal se révèle fort intéressant, car il renferme plusieurs ruelles fort bien aménagées, entretenues et propres. Or, il est relativement facile pour le promeneur d’en parcourir plusieurs afin d’élaborer un parcours agréable.

6 km / 2 heures

Randonnée urbaine
Le parcours que nous vous suggérons débute au square Saint-Louis et se termine au parc La Fontaine (6 km).

Ruelle Drolet/Henri-Julien
Du square Saint-Louis (0,0 km), empruntez la rue Drolet jusqu’à la ruelle située entre cette rue et l’avenue Henri-Julien (ruelle Drolet/Henri-Julien). Cette première section de ruelle se révèle fort jolie et très bien aménagée. Il s’agit d’une ruelle champêtre dont on a retiré l’asphalte pour le remplacer par de la pelouse et du gravier.

Rue Demers
Passé la rue Rachel, la ruelle s’aventure derrière l’imposante église Saint-Jean-Baptiste, érigée en 1874 et pouvant accueillir 3 000 personnes. Après avoir bifurqué dans un passage et traversé un petit parc, vous arriverez sur l’avenue Henri-Julien, à l’angle de la rue Villeneuve où, tout juste au nord, se trouve la charmante et originale rue Demers (1,8 km), qu’il vaut la peine d’admirer quelques instants. Fermée à la circulation automobile, cette toute petite rue, qui ressemble davantage à une ruelle, a des airs d’Italie et de Portugal.

Ruelle Saint-André/Mentana
Rebroussez chemin jusqu’à la rue Villeneuve, tournez à gauche, traversez la rue Saint-Denis et empruntez la rue Gilford jusqu’à la rue Saint-André. De là, empruntez la ruelle Saint-André/Mentana vers le sud, jusqu’à l’avenue du Mont-Royal (2,8 km).

Ruelle Brébeuf/Chambord
Tournez à gauche sur l’avenue du Mont-Royal et rendez-vous jusqu’à la rue Brébeuf. Empruntez la ruelle Brébeuf/Chambord vers le nord, jusqu’à l’avenue Laurier. Passé la rue Gilford, la ruelle porte le nom de ruelle Modigliani et présente plusieurs jolies murales. Tournez à droite sur l’avenue Laurier et continuez jusqu’à l’avenue Papineau.

Ruelle Papineau/Cartier
Tournez à droite sur l’avenue Papineau et, immédiatement, à gauche sur l’avenue Laurier. Tournez tout de suite à gauche dans la première entrée qui mène à la ruelle Papineau/Cartier. Empruntez cette ruelle jusqu’à la rue Masson et, de là, empruntez la ruelle Cartier/Chabot pour revenir sur l’avenue Laurier. À l’angle de l’avenue Laurier et de la rue Chabot (5 km) se trouve le mignon petit parc De Lorimier.

Ruelle Chabot/Cartier
Continuez dans la rue Chabot, traversez le boulevard Saint-Joseph, puis la rue Gilford, et empruntez la ruelle Chabot/Cartier jusqu’à l’avenue du Mont-Royal. Tournez à droite sur cette dernière et poursuivez jusqu’à la rue Marquette.

Ruelle Marquette/Fabre
Empruntez la ruelle Marquette/Fabre (vers le sud), traversez la rue Marie-Anne et reprenez la ruelle jusqu’à la rue Rachel et au parc La Fontaine (6 km).

Comment s’y rendre
Information : Arrondissement du Plateau-Mont-Royal, tél. 311
En transport en commun : métro Sherbrooke.

Tiré du guide Ulysse Marcher à Montréal et ses environs, par Yves Séguin.

 

Une nouvelle section pour Communopolis : Trucs et astuces

Il y a maintenant un an, Communauto lançait son portail Communoplis dans l’espoir de répondre aux demandes et besoins de ses abonnés. Un an plus tard, nous sommes très heureux de vous annoncer qu’une nouvelle section voit le jour sur Communopolis : Trucs et astuces.

En plus de proposer des témoignages, des sorties, des nouvelles sur l’actualité du transport durable, des discussions, des rabais et des concours, Communopolis se veut aussi un espace où se croisent et échangent ceux qui aiment une vie libre de l’auto au Québec. Alors, comment en faire davantage pour nos abonnés ? Leur suggérer des trucs et des astuces pour mieux consommer et se déplacer. Allant du conseil écologique, au vêtement biologique, au livre de recette locale, nous avons à cœur de pouvoir vous faire découvrir une panoplie de bonnes idées pratiques, écologiques et économiques !

Communopolis, c’est aussi des liens qui se tissent entre des utilisateurs ayant des préoccupations communes, qui échangent leurs idées pour une ville à dimension plus humaine. Nous vous invitons donc à être actif et à nous suggérer vos idées pour cette nouvelle section.

Bonne découverte !

 

Saveurs locales : un livre de recette à découvrir !

Crédits photo © Les humbles éditions

Depuis plusieurs années, le mouvement international pour la vie à l’échelle locale reçoit au Québec une réponse enthousiaste, notamment avec l’agriculture soutenue par la communauté. S’inscrivant dans cette foulée, Saveurs locales : recettes simples et saines pour apprêter nos aliments d’ici propose 175 recettes composées à 100 % d’ingrédients d’ici, pour une alimentation écologique, saine, solidaire, accessible et juste (LESSAJ). Épices de la forêt boréale, boissons traditionnelles et aliments médicinaux viennent relever le tout.

En majorité végétariennes, de la poêlée d’endives aux canneberges jusqu’aux pommes de terres à la sauce au beurre de chanvre, en passant par le taboulé à l’orge et la tarte aux poires, les recettes proposées sont simples et abordables, particulièrement pertinentes pour les petits budgets et les personnes qui désirent apprendre à cuisiner santé ou être inspirées à manger local.

Un livre sans prétention, qui allie conscience planétaire, écologie, santé et plaisir culinaire. Pour la santé du corps, de la communauté et de la terre!

Extrait du communiqué de presse du 15 mai.

Pour plus d’information >

 

27 avril : Conférence sur l’échange de vêtements avec l’équipe SWAP !

Crédits photo © Équipe SWAP

Vous la connaissez peut-être déjà, nous l’avions rencontré au Grand Foyer culturel de la Place-des-Arts lors d’une entrevue pour leur 6e événement d’échange de vêtements l’an dernier.

Elle s’appelle Aleece Germano et elle est la présidente et fondatrice de l’Équipe SWAP. En mettant en valeur le partage comme antidote à la surconsommation, l’Équipe SWAP participe à la prise de conscience des ressources humaines et naturelles impliquées dans la création, le transport et la mise en marché des produits de masse.

Communauto vous invite à vous rendre à la Maison du développement durable pour assiter à la conférence que donnera Aleece sur l’échange de vêtements le 27 avril prochain !

Pour plus d’information >

 

L’échange de maisons : une option voyage à découvrir !

crédits photo © Communauto

Soucieuse de toujours vous faire découvrir de nouvelles possibilités de partage, Communauto vous propose les services d’EchangeVacances.com, site web québécois d’échange de maisons, ici et à l’international. Avec presque 20 000 membres dans 150 pays, il vous sera possible de rayonner partout à travers le monde.

Désormais, tous les abonnés de Communauto bénéficient d’un rabais de 30 % lorsqu’ils s’abonnent au site EchangeVacances.com. Pour profiter de cette offre, il vous suffit de vous rendre à la page de réduction pour les abonnés de Communauto d’EchangeVacances.com.

L’échange de maison est une alternative à l’hébergement à l’hôtel. Vous habitez chez des personnes pendant que ces personnes habitent chez vous pour une période de temps convenue à l’avance. Vous êtes donc partout chez vous et réalisez ainsi des économies substantielles sur votre budget vacances. Les fidèles de la formule l’ont cependant adoptée parce qu’elle constitue une façon de voyager authentique et conviviale qui permet de rencontrer des gens formidables partout sur la planète et de sortir des sentiers touristiques habituels.

C’est aussi une façon de voyager qui s’inscrit dans une démarche de partage, d’échange et de tourisme durable. Alors même que beaucoup de maisons demeurent vides pendant les vacances de leurs propriétaires, occuper la maison de quelqu’un d’autre évite le bétonnage des lieux touristiques par la construction de nouveaux hôtels.

Joingnez-vous à une communauté dynamique de voyageurs !

Pour plus d’information sur l’échange de maison et sur EchangeVacances.com,
consultez l’article Échange de maison – Une autre façon de voyager >

Joignez-vous à la communauté Facebook d’EchangeVacances.com !

 

22 avril 2012 : on se fait un printemps !

Crédits photo © Google images

Cet appel au grand rassemblement lors du Jour de la Terre, organisé par 22avril.org, s’adresse aux hommes, femmes et enfants de bonne volonté qui ont à cœur la défense du bien commun, le partage de la richesse, les droits de tous les citoyens et le respect de l’environnement.

Nous nous ne rassemblons pas pour protester, cette mobilisation se veut purement citoyenne, non partisane et positive. Si nous atteignons notre objectif de réunir 100 000 personnes, ce sera le plus grand happening sur l’environnement de l’histoire du Québec.

Pour cet événement, une déclaration à été produite afin de lancer un message aux dirigeants des gouvernements. Pourquoi nous rassembler ? Allez lire et signer la déclaration >

Le 22avril.org c’est qui :

« Nous sommes artistes, environnementalistes, citoyens et organisations. Nous sommes des Québécois de tous horizons qui nous réunissons pour le bien commun, le partage de la richesse, le respect des droits de tous les citoyens et de l’environnement.

Les groupes œuvrant à l’organisation du mouvement : Alter Citoyens, Alternatives, Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Commun, Confédération des syndicats nationaux (CSN), Centre d’écologie urbaine de Montréal, Équiterre, FarWeb.tv, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Fondation David Suzuki, Greenpeace, Jour de la Terre Québec, Maison du développement durable, Nature Québec et Piknic Electronik. »

Pour plus d’information sur l’événement >

 

Les Pousses urbaines : un succès inspirant !

Crédits photo © Les Pousses urbaines - l'équipe

Après avoir obtenu, de justesse, un Noël blanc, les amateurs de sports d’hiver profitent de la saison. Mais d’autres espèrent déjà le printemps… C’est sans doute le cas de l’organisme montréalais Services horticoles, Les Pousses urbaines, dont la mission consiste à offrir aux jeunes adultes en difficulté « un parcours d’intégration personnelle, sociale et professionnelle » par le biais de l’horticulture écologique.

Depuis 2006, une centaine de jeunes de 16 à 30 ans vivant sous le seuil de la pauvreté ont ainsi bénéficié d’une formation rémunérée qui leur a permis de devenir des citoyens actifs et responsables. Reconnue comme entreprise d’économie sociale, l’organisme a également donné l’occasion à « ses jeunes pousses » de mettre leurs acquis en pratique chez des clients en offrant des services d’aménagement paysager, d’entretien écologique et de conseil.

En 2011, 16 jeunes de 16 à 19 ans aux profils très variés ont réalisé ensemble plus de 50 projets horticoles écologiques. Potagers, ruelles vertes, carrés d’arbres… Les apprentis jardiniers ont contribué à verdir la ville et ils peuvent en être fiers. Parions que les ex-stagiaires des Pousses urbaines attendent déjà avec impatience que les premiers crocus et perce-neige sortent de terre !

Pour en savoir plus sur l’organisme ou pour faire appel à ses services horticoles, visitez le www.poussesurbaines.org

 

Opération Nez rouge a besoin de vous !

C’est la saison des partys : de bureau, de famille, entre amis… Nez rouge se prépare donc à vous permettre de fêter en toute sécurité. Mais il faut encore trouver des milliers de bénévoles – 40 000 au Québec – pour assurer le succès de l’opération qui se déroulera du 2 au 31 décembre.

Il y a quatre façons d’être bénévole. L’escorte motorisée est la personne qui, avec sa propre voiture, conduit le chauffeur et le partenaire là où le client les attend. Le chauffeur conduit la voiture du client pour mener ce dernier à destination et le partenaire les accompagne à bord. Enfin, le bénévole à l’interne effectue diverses autres tâches selon les besoins.

Alors, que vous soyez seul ou en équipe et que vous déteniez un permis de conduire ou non, il suffit de disposer de quelques heures pour donner un coup de main. Vous contribuerez ainsi à rendre les routes plus sécuritaires et à amasser des fonds pour de bonnes causes : les dons recueillis auprès des clients seront versés à divers organismes locaux qui appuient les jeunes ou le sport amateur.

Membres de Communauto, n’hésitez pas à passer le volant !
Par ailleurs, saviez-vous que les membres de Communauto peuvent compter sur Nez rouge pour les raccompagner après une soirée bien arrosée ? En effet, il est toujours possible de passer le volant à un autre conducteur si vous demeurez à bord du véhicule Communauto. Pensez-y en décembre… et toute l’année !

Pour remplir le formulaire d’inscription des bénévoles à l’Opération Nez rouge >

 

Congestion routière : l’œuf, ou la poule ?

On le sait, le nombre de véhicules circulant dans le Grand Montréal ne cesse d’augmenter. Tous s’entendent sur le diagnostic : congestion des artères, hausse de la pollution, diminution de la qualité de vie. Cependant, le remède à appliquer est loin de faire consensus. Oui, les transports en commun doivent faire partie de la solution. Mais comment convaincre la population de les utiliser dans un contexte où l’offre peine parfois à répondre à la demande ?

La majorité des voix se lèvent contre des mesures dissuasives parce qu’elles ne serviraient qu’à exaspérer des automobilistes pris en otage parce que sans réelle solution de rechange. Pour ceux-ci, seul le développement du réseau de transports en commun d’abord saura convaincre les citoyens de laisser leur voiture à la maison. Le succès de l’introduction de l’offre de train de banlieue dans la dernière décennie démontre l’efficacité d’une solution basée sur l’amélioration de l’offre de transport.

D’autres exigent que la promotion des alternatives et du respect des conditions de vie de certains quartiers ne soit pas limitée par les conséquences ou les obstacles que cela pourrait provoquer aux utilisateurs de l’automobile. De plus, cela pourrait les inciter à abandonner la voiture en ville. Pensez à l’approche de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal ou encore à celle de l’ancien de Londres, quand il a institué un péage urbain en 2003 pour désengorger sa ville.

Malgré que Communauto ait toujours milité pour un nouvel urbanisme et un aménagement du territoire qui privilégie le transport actif et collectif, nous faisons appel à vous, qui en bonne partie ne possédez pas de voiture, pour démêler la question : l’œuf, ou la poule ?

Le débat est lancé… et déjà, nous pouvons lire des échanges sur la toile :

« Donner avant d’enlever », François Cardinal, La Presse, 21 septembre 2011
« Tendre l’autre joue », Luc Rabouin, Centre d’écologie urbaine, 26 septembre 2011

Comment désengorger Montréal ? Par quoi commencer ? Quelle approche souhaitez-vous voir mise en place par nos élus ?

À vous la parole !

 

Invitation : Conférence publique sur la mobilité

Communauto a l’immense plaisir de vous convier à la conférence publique « Quel est le futur de la mobilité individuelle en ville » qui se tiendra à la Biosphère de Montréal le 3 octobre prochain, de 9 h 30 à 12 h 30.Cette rencontre se déroulera dans le cadre de la Conférence annuelle de la CarSharing Association (CSA), cette association d’autopartage dont nous annoncions l’avènement en janvier dernier.

Au menu de cette conférence gratuite, vous aurez le plaisir d’entendre Tim Papandreou, Directeur adjoint de la planification des transports, Division des rues durables de l’Agence municipale des transports de San Francisco, Susan Zielinski, Directrice générale de SMART (Sustainable Mobility & Accessibility Research & Transformation), Institut de la recherche en transport, Université du Michigan, Martin Trépanier et Catherine Morency, professeurs aux Département de mathématiques et de génie industriel et Département de génie civil, géologique et des mines, respectivement, École Polytechnique de Montréal et Chas Ball, Directeur général, Carplus, UK carsharing association.Inscrivez-vous dès maintenant

Si le cœur vous en dit, vous pourrez compléter votre journée de conférences par d’autres sessions publiques de la CSA prévues la même journée. Voir le programme complet

De l'auto solo au transport durable avec Équiterre !

La station-service cocktail transport d’Équiterre est de retour !

Vous êtes un adepte du cocktail transport et avez des amis accros à leur auto ? Équiterre vous invite à parrainer un ami afin de le convaincre de réduire son utilisation de la voiture solo en optant pour le vélo, la marche, l’autobus, le covoiturage et l’autopartage. La Station-service cocktail transport vous propose quatre étapes faciles pour donner l’eau à la bouche, faciliter la vie, accompagner et applaudir votre ami.

Votre ami trouve le cocktail transport irréaliste, inconfortable, inaccessible ou compliqué ? Un grand nombre d’arguments et d’outils s’offrent à vous, en fonction de ses intérêts et réalités, dont de courtes vidéos expliquant la pertinence du cocktail transport pour la santé (François Reeves, cardiologue et auteur du livre Planète Coeur), l’économie de temps (Yves Desautels, chroniqueur circulation à Radio-Canada), le climat (Steven Guilbeault d’Équiterre) et même le style (Anne Williams de Cycle Chic).

Des évènements dans les grandes villes du Québec auront lieu pour féliciter les adeptes du cocktail transport. En ligne, des outils permettant de calculer les économies de temps et de gaz à effet de serre et d’avoir accès à une foule de trucs pratiques et de ressources. La Station-service cocktail transport propose également une plate-forme Facebook permettant aux parrains, amis et grand public de partager leurs expériences et leurs bons coups en ligne. Votre ami ne pourra résister ! Des prix sont à gagner chaque semaine, et le grand prix, soit un an de transport écolo sera tiré le 25 novembre 2011.

Soyez le moteur : www.equiterre.org/cocktail

 

Partagez votre expérience 100 % électrique avec nous !

Crédits photo © Communauto

Après des centaines de réservations, une période de tests avec des testeurs chevronnés et des dizaines de commentaires, nous pouvons dire que nous avons mis à l’épreuve notre voiture électrique !

Vous faites partie des chanceux et des chanceuses qui ont déjà essayé la nouvelle Nissan Leaf de Communauto ? Comment avez-vous trouvez votre expérience ? Quel a été le meilleur moment de votre essai ? Avez-vous un conseil à donner aux prochains testeurs et abonnés de Communauto ?

Faites-nous part de vos impressions, suggestions, questionnement, idées, conseils, explications, histoires, anecdotes et commentaires !

Partagez votre expérience avec les membres de Communopolis !
Aussi, visitez notre page Facebook , d’autres commentaires y sont ponctuellement ajoutés !

Nous remercions aussi tous ceux et celles qui contribuent déjà depuis le début de l’aventure électrique. Merci de votre enthousiasme et de votre générosité, grâce à vous, nous améliorons l’expérience 100 % électrique de tous les membres de Communauto.


L’équipe S.W.A.P. au Piknic Electronik

Crédits photo © Équipe S.W.A.P.

L’équipe S.W.A.P. est de retour avec un nouvel événement d’échange de vêtements ! 

Venez échanger vos vêtements du 3 au 5 septembre prochain au Piknic Électronik à Montréal, lors de l’événement Déshabille-toi. Lors de cette édition spéciale sous le thème « J’aime Piknic-er », vous pourrez y dénicher tout le week-end des vêtements uniques, le tout, en plein air sur le rythme de DJ renommés.

L’Équipe S.W.A.P. est un organisme à but non lucratif fondé pour encadrer l’organisation des événements Take Off Your Clothes et Déshabille-toi. En mettant en valeur le partage comme antidote à la surconsommation, l’Équipe S.W.A.P. participe à la prise de conscience des ressources humaines et naturelles impliquées dans la création, le transport et la mise en marché des produits de masse.

Pour faire le dépôt de vos vêtements :  le 3 septembre de 16 h à 20 h
Rendez-vous pour l’échange : le 4 et le 5 septembre de 16h à 20 h

Tous les vêtements restants seront donnés à l’organisme Renaissance.

Pour vous y rendre >

Pour en savoir plus >

 

Entrevue avec l'équipe S.W.A.P.

L’Équipe S.W.A.P. est un organisme à but non lucratif fondé pour encadrer l’organisation des événements Take Off Your Clothes et Déshabille-toi. En mettant en valeur le partage comme antidote à la surconsommation, l’Équipe S.W.A.P. participe à la prise de conscience des ressources humaines et naturelles impliquées dans la création, le transport et la mise en marché des produits de masse.

Leur mission :
1. donner des vêtements de bonne qualité à des charités qui les distribueront à ceux qui en ont le plus besoin
2. lutter contre la surconsommation
3. encourager la consommation de vêtements écolos et responsables
4. developper des vêtements recyclés du rebus de l’industrie textile

Communopolis a eu le plaisir de rencontrer la présidente et fondatrice de l’équipe S.W.A.P., Aleece Germano ainsi que quelques membres de son équipe lors de la sixième édition de l’événement Déshabille-toi qui prenait place au Grand Foyer culturel de la Place-des-Arts les 9 et 10 juillet derniers.