Identifié par

Journée complète

Enfin un guide sur les activités à faire au Québec avec vos ados !

Ah! L’adolescence… Cette période de transition si dense où nos petits deviennent des grands et décident de s’affirmer : «Faire une activité en famille ou en groupe? Non merci!». À moins d’avoir sous la main un guide unique en son genre qui fourmille de bonnes idées d’activités stimulantes et de lieux hors du commun à découvrir partout au Québec. Les ados en redemanderont!

Le guide Le Québec… trop cool! des Guides de voyage Ulysse, est une mine d’or pour dénicher des activités qui les intéresseront, les feront bouger et qui contribueront à conserver une belle complicité adulte-adolescent. Il renferme plus de 350 idées d’excursions, de sites à découvrir et d’expériences à vivre avec les jeunes dans toutes les régions du Québec. Parents, professeurs, animateurs et éducateurs trouveront dans ce guide inédit une panoplie de suggestions d’activités excitantes pour les 12-17 ans, regroupées par thèmes évocateurs :

• «Aventures du passé» : de véritables voyages dans le temps
• «Découverte de la faune» : la faune à l’honneur
• «Aventures exaltantes»: expéditions et aventures chargées d’adrénaline
• «Initiation aux sciences» : découvertes scientifiques instructives et ludiques
• «Délices» : restos et visites chez des producteurs de petits délices
• «Hébergement inusité» : des lieux étonnants où passer la nuit.

Grâce à une mise en page vivante et aux pictogrammes dynamiques qui permettent de repérer en un coup d’œil le type d’activité proposée, les adolescents prendront plaisir à fouiller dans le livre et à choisir eux-mêmes leur prochaine aventure, expérience ou découverte. Un ouvrage à garder dans la voiture, à laisser traîner sur la table devant la télé, à offrir à des amis parents d’ados ou à suggérer à un professeur ou un animateur.

Il n’existe aucun autre ouvrage portant spécifiquement sur les activités à faire au Québec pour les ados. Le guide Le Québec… trop cool! est disponible en version papier dans toutes les bonnes librairies au prix de 24,95$, et dans la librairie Internet Ulysse au www.guidesulysse.com.

À propos de l’auteur

Lucette Bernier œuvre dans les médias et s’intéresse aux jeunes depuis de nombreuses années. Elle fut ainsi adjointe à la réalisation et assistante au montage de l’émission Le Club des 100 watts, rédactrice en chef du magazine L’Affaire Dinosaures et rédactrice de chroniques pour l’hebdomadaire L’Encyclopédie 100 watts. Devenue journaliste spécialisée en tourisme, elle combine dans cet ouvrage ses deux passions : les jeunes et les découvertes enrichissantes et amusantes qu’ils peuvent vivre autant près de chez eux qu’en voyage dans d’autres coins du Québec.

 

La Semaine des transports collectifs et actifs est de retour à Gatineau !

STCA

Consultez la programmation de Québec >
Consultez la programmation de Montréal >
Consultez la programmation de Sherbrooke

Au programme de la STCA

Lancement
Lundi 16 septembre

3, 2, 1… Partez ! Ne loupez pas le top départ officiel de la STCA, rendez-vous incontournable des partenaires et médias.

Conférence annuelle
Mardi 17 septembre

Population et employeurs sont invités à s’intéresser aux enjeux et principes de l’intermodalité.


4@7 rue Laval
Jeudi 19 septembre

Le vélo est à l’honneur sur la rue Laval! Participez au concours « Cyclo Design » et savourez un bon cocktail transport!


PARK(ing) day
Vendredi 20 septembre

Stop au béton et à la voiture, place à l’art et la culture! Découvrez les talents de nombreux artistes etvotez pour le meilleur espace.


Rallye urbain

Samedi 21 septembre

Par équipes, allez à la chasse aux énigmes dispersées dans les commerces du centre-ville de Hull. Nombreux lots à la clé!


Journée « En ville, sans ma voiture ! »
Dimanche 22 septembre

Plusieurs activités dans différents secteurs de Gatineau, dont une randonnée patrimoniale guidée par Roger Blanchette à Aylmer.



Activités des partenaires

Défi sans auto
Mercredi 18 septembre

Organisé par Mobi-o, le Centre de gestion des déplacements de Gatineau.

Déjeuner conférence
Jeudi 19 septembre

Organisé par Mobi-o, le Centre de gestion des déplacements de Gatineau.

Imagine Eddy
Samedi 21 septembre

Organisé par le CREDDO

Nuit Blanche
Samedi 21 au dimanche 22 septembre

Organisée par Nuit Blanche Ottawa-Gatineau (NBOG)

 

Le 20 septembre prochain, serez-vous en ville sans votre voiture ?

Consultez la programmation de Québec >
Consultez la programmation de Gatineau >
Consultez la programmation de Sherbrooke 

L’AMT organise depuis 2003 la journée En ville sans ma voiture à Montréal. L’événement, célébré dans plus de 2150  villes ailleurs dans le monde, vise à sensibiliser la population aux effets néfastes de l’utilisation abusive de l’automobile sur la qualité de vie urbaine.

Cette année, dans le cadre de l’événement, l’AMT a opté pour la fermeture d’un tout nouveau périmètre du centre-ville. En effet, ce lieu sera inaccessible à la circulation routière durant 24 heures et de nouvelles rues seront fermées. L’événement se tiendra le vendredi 20 septembre 2013.

Consultez le plan de détour de la circulation.
Surveillez la programmation et inscrivez-vous à l’événement Facebook!

PARK(ing) Day En ville sans ma voiture 2013

Dans le cadre du PARK(ing) Day En ville sans ma voiture 2013, les citoyens sont encouragés à se réapproprier l’espace public à travers des actions innovatrices de représentations artistiques et culturelles variées dans les différents espaces prévus à cet effet.

La mission du PARK(ing) Day est d’attirer l’attention sur la nécessité d’un espace urbain plus ouvert, de susciter un débat ludique et critique autour de la façon dont l’espace public est créé et attribué afin d’améliorer la qualité de vie en milieu urbain. Inscrivez-vous !

Activités métropolitaines

Pour une troisième année consécutive, l’AMT a invité les 19 arrondissements de Montréal et les 83 municipalités de son territoire à organiser une activité dans le cadre d’En ville sans ma voiture. Avec l’aide du Conseil régional en environnement de Montréal et le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ), nous leur avons proposé de se joindre à l’activité PARK(ing) Day et de se réapproprier un espace de stationnement sur leur territoire.

Voyez ce qui se passe dans votre coin en cliquant ici >

 

La Semaine des transports collectifs et actifs est de retour à Québec !

Semaine
Crédits photos © Montage Google images

Consultez la programmation de Montréal >
Consultez la programmation de Gatineau >
Consultez la programmation de Sherbrooke >

 

Du 16 au 22 septembre 2013, de nombreuses activités seront proposées aux résidents de la région de Québec : conférences, mobilisations, animations de rues, activités cyclistes, concours, et pour la première fois cette année le très attendu Bicycle Film Festival !

Embarquez dès maintenant dans la Semaine des transports collectifs et actifs et retrouvez toutes les informations utiles sur la programmation 2013 !

 

Programmation préliminaire :

Mardi 17 septembre 2013

  • Déjeuner-conférence organisé par Mobili-T ( sur invitation)

Mercredi 18 septembre 2013

  • Défi sans auto
  • 13h-18h : « Intermodalité et autopartage: la mobilité complète pour des villes de qualité », colloque organisée par Vivre en Ville en collaboration avec Communauto, auditorium de l’ÉNAP, 555 boul. Charest Est, Québec.

Vendredi 20 septembre 2013

Samedi 21 septembre 2013

Dimanche 22 septembre 2013

Dimanche 22 septembre : Journée Lorettaine du vélo

L’activité comporte deux parcours dont un de 20 km et un second de 30 km. Le lieu de rendez-vous est sur le site de l’école secondaire polyvalente de l’Ancienne-Lorette et l’heure du départ des groupes est prévue pour 10h. Les participants sont invités à se présenter au kiosque d’accueil 30 minutes avant l’heure du départ.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.lancienne-lorette.org

 

L’Écomarché de l’Île Saint-Bernard est de retour !

Ecomarche
Crédits image © Héritage Saint-Bernard

L’Écomarché de l’île Saint-Bernard approche à grands pas ! Plus de 60 exposants de la région et d’ailleurs au Québec vous attendent les 24 et 25 août prochains pour cette grande fête en plein air prônant la consommation écoresponsable. Vous pourrez y découvrir des produits écologiques, de l’artisanat de qualité, de délicieux produits du terroir, le tout sur un site des plus enchanteurs !

Voyez en spectacle Les Charbonniers de l’enfer, Mad’Moizèle Giraf, le Quatuor de l’île et Danse de marché. Un service gratuit de navette sera également offert au départ du stationnement incitatif de Châteauguay (boulevard Saint-Jean-Baptiste), en faisant un arrêt au stationnement RL Marine (coin Notre-Dame et Saint-Bernard) pour se rendre à l’île Saint-Bernard.

C’est un rendez-vous !
Communiqué et programmation ici.

Fondé en 1987, Héritage Saint-Bernard est un organisme sans but lucratif œuvrant en environnement. Sa mission première est la protection, l’aménagement, la mise en valeur et la gestion des territoires naturels qui lui sont confiés.

L’organisme a également pour objectif d’offrir des activités éducativesrécréotouristiques et patrimoniales compatibles avec la vocation des lieux. De cette manière, Héritage Saint-Bernard entend accroître l’intérêt des citoyens pour la faune et la flore, tout en les sensibilisant à l’importance d’en assurer la conservation pour les générations futures.

Au fil des années, de nombreuses activités ont été mises sur pied afin d’amener les gens à prendre part activement à la protection de la planète.

Bonne découverte !

 

Une tournée parmi les lieux phares du Quartier des spectacles de Montréal

Belgo
Crédits photo © plankdesign.com

Depuis les années 1960, le centre-ville de Montréal n’avait pas connu de projet fédérateur aussi vaste que celui apparu au milieu des années 2000. La métropole avait déjà sa « place des arts », la voilà maintenant dotée de son Quartier des spectacles. C’est dans les environs immédiats de la Place des Arts que se sont arrimés plus d’un festival (cinéma, jazz, chanson), un musée, des galeries et bon nombre d’organismes culturels. La création du Quartier des spectacles constitue l’ultime expression de cette forte concentration. On y dénombre quelque 80 lieux de diffusion, dont 30 salles de spectacle. En voici quatre incontournables.

Le 2.22, 2 rue Sainte-Catherine Est, www.le2-22.com

Le 2.22, c’est le nouvel étendard culturel, érigé à même ces deux axes déterminants que sont le boulevard Saint-Laurent et la rue Sainte-Catherine. Son emplacement en fait un véritable guide, et c’est littéralement une de ses fonctions. Le rez-de-chaussée est occupé par La Vitrine, l’organisme qui agit comme point de vente central pour toute l’offre culturelle de Montréal. Appelé à devenir un modèle de créativité, le 2.22 a été doté de son œuvre du 1% – la politique d’intégration de l’art à l’architecture gérée par le gouvernement du Québec et destinée à ce que cette part du budget de construction d’un bâtiment public soit réservée à la création d’une œuvre. Mais quel 1%! La première de ce type à être accordée à une performance, à une œuvre temporaire. Inaugurée en décembre 2012, J’aime Montréal et Montréal m’aime, de Thierry Marceau, se déroule par périodes, à raison de quelques jours consécutifs.

Société des arts technologiques (SAT), 1201 boulevard Saint-Laurent, 514-844-2033, www.sat.qc.ca

La Société des arts technologiques, ou SAT pour les intimes, possède une des façades les plus originales en ville, une murale en lumières DEL qui tournent sur elles-mêmes – il s’agit de Pixiness, œuvre d’Axel Morgenthaler. À la fine pointe de la technologie, lieu de recherche et de diffusion, la SAT est l’endroit idéal pour connaître l’avancée de notre monde en pixels. Et sa Satosphère, une salle de projection immersive à 360° dont l’éclairage extérieur du dôme porte la griffe du même Morgenthaler, constitue une expérience unique.


Belgo, 
372 rue Sainte-Catherine Ouest, www.thebelgoreport.com

Vous voilà rendu au point le plus chaud en ville, en termes de nombre d’expositions à voir. On ne visite pas le Belgo à la légère. Ne le prenez pas mal, il n’est pas question de ne pas y prendre son pied. Seulement, il faut être aguerri et suffisamment en forme si l’on veut tout voir. Et à bien y penser, mieux vaut parcourir les quatre étages de galeries le plus léger possible. L’intensité y est à ce point palpable qu’il règne au Belgo une chaleur à faire suer, littéralement. Le parcours idéal se fait du haut vers le bas. Si vous n’avez pas assez à zieuter ainsi un art après l’autre, sachez que le Belgo renferme aussi des écoles de danse et d’arts martiaux, dont une dédiée à la capoeira. Après ça, si la chaleur ne vous a pas envahi…

 Le Gesù, 1202 rue De Bleury, 514-861-4036, www.legesu.com

Le Gesù, centre de créativité, c’est avant tout une église, une des plus vieilles de Montréal – elle a été érigée en 1865. À notre époque où les fidèles se font rares, elle est surtout fréquentée dans sa partie souterraine, là où se trouve une des salles de spectacle les plus chaleureuses de la ville. Le hall d’accueil et des aires connexes servent quant à eux de lieux d’exposition. Ouvert toute l’année, le Gesù attire ses foules surtout en période de festivals.

Ce texte est tiré du guide Ulysse Guide du Montréal créatif, par Jérôme Delgado.

 

Partez en Virée Estivale à partir du 2 juillet !

Viree

Du 2 juillet au 15 septembre 2013, notre promotion Virée Estivale vous permettra de rouler pour moins cher et de profiter de l’été au maximum. Durant cette période, le tarif Longue distancepassera de 29,95 $/jour (tarif haute saison en vigueur du 15 juin au 15 septembre) à 24,95 $/joursur les véhicules sélectionnés. Environ 20 % des véhicules de chacune de nos succursales (Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke) seront offerts à ce tarif privilégié. Le tarif à la semaine de ces véhicules sera donc de 154,69 $ au lieu de 185,69 $, une économie de près de 17 %.

Pour profiter de cette promotion, vous devez rechercher les véhicules identifiés par un soleil dans RESERVauto. Vous pouvez aussi limiter votre sélection à ces véhicules en cochant l’optionRECHERCHER UNE VOITURE À 24,95 $/J après avoir choisi « Longue distance » dans « Tarif demandé » (étape 4). Si aucun véhicule ne vous est alors offert, cliquez sur le bouton+ DE STATIONS pour élargir votre sélection.

Le tarif Virée Estivale est aussi accessible par l’entremise de notre site mobile (compatible avec iPhone et Android)

 

Envie de vous sucrez le bec ? 3 destinations à découvrir !

CabaneaSucre
Crédits photo © Balades.ca

Découvrez les sucriers du Suroît avec Balades.ca. Rendez-vous dans le Suroît, partie sud-ouest de la Montérégie afin de profiter pleinement des érablières dont la chaleur, le raffinement et le cachet traditionnel vous charmeront. Sur les collines, vous serez plongés dans les traditions et vivrez une expérience des plus sucrée !

Choisissez votre destination !

Mont Rigaud,

Au cœur des sentiers enneigés du Mont Rigaud, aux abords du lac des 2 montagnes, c’est une expérience festive unique et savoureuse que les prestigieux sucriers de Vaudreuil-Soulanges vous proposent. Saviez-vous que les 6 km de sentiers de raquette de l’escapade vous attendent?

Balades.ca vous suggère la Sucrerie des Gallant

La Sucrerie des Gallant vous invite à vous sucrer le bec dans un décor unique en pleine forêt. Leur pavillon entièrement dédié à l’érable vous séduira. Fait unique, sa construction est faite avec des arbres récupérés de la crise du verglas en 1998. De plus, le menu sucré qu’on y propose est à la hauteur des cuisines de l’Auberge des Gallant. Un régal !

Colline de Covey,

Au pied des Airondacks, le secteur de la Colline de Covey hill dévoile un cachet unique. Riche de leurs paysages champêtres, les érablières traditionnelles et chaleureuses du HSL sauront faire plaisir à vos papilles.

Balades.ca vous suggère l’Hermine

Grand maître sucrier de renommée internationale. L’hermine est située à Havelock et offre une cuisine 5 étoiles, des randonnées de traîneau à chevaux, des visites éducatives et une promenade en forêt pour y découvrir le plus gros tilleul au Québec. Procurez-vous le premier livre de recette de madame Hermine Ouimet « de Hermine à l’érable » comptant plus de 400 recettes à base d’érable.

Beauharnois-Salaberry,

Une promenade dans Beauharnois-Salaberry- vous mènera dans deux érablières de Saint-Stanislas-de-Kostka où musique, danse et repas québécois s’harmonient. La cabane du Petit Bois propose une atmosphère de fête avec son animation, tandis que la Cabane à Camille est prisée pour son ambiance chaleureuse et ses populaires balades en traîneau.

 

Ski de fond en ville : des dizaines de kilomètres pour s’élancer !

skiFond
Crédits image @ Communauto

Les mordus de ski de fond de Montréal, Québec, Sherbrooke et Gatineau le savent : des sentiers les attendent tout près. Nul besoin de prendre la voiture ou de faire de longs préparatifs. La cerise sur le gâteau ? L’accès aux sites est gratuit. Alors, pour profiter de l’hiver pendant qu’il en est encore temps, suivez le guide !

À Montréal

Nombreux sont les sentiers où l’on peut s’élancer ! Avec ses 22 km de pistes pour pratiquer le pas classique ou le pas de patin, le parc du Mont-Royal est évidemment un incontournable. On s’y rend à bord de l’autobus 11 depuis la station de métro Mont-Royal et on passe par le pavillon du lac aux Castors pour y louer l’équipement nécessaire.

Les fondeurs de l’est de la ville prendront plaisir à découvrir les pistes du Jardin botanique, qui rejoignent celles du parc Maisonneuve. Au total, on y trouve 10 km de sentiers, dont 2,7 km pour le pas de patin. Attention : vous trouverez certains services au chalet d’accueil, mais pas la location d’équipement. Autobus : 132, 139, 197 ou 185; métro : stations Viau ou Pie-IX.

Au sud-ouest de la ville, le superbe parc Angrignon est idéal pour les débutants : les trois sentiers totalisant 10 km traversent un site bien plat, ce qui leur facilitera la tâche. Deux de ces pistes, réservées au pas classique, ceinturent un étang. Notez par ailleurs qu’il faut apporter son propre équipement. La station Angrignon étant située à proximité, on s’y rend en métro.

Pour d’autres idées de sites près de chez vous, consultez notre article Les grands parcs de Montréal, (re)découvrez-les !

À Québec

Deux sites se démarquent à Québec pour leur accessibilité. Les célèbres plaines d’Abraham offrent ainsi 12,6 km de sentiers pour débutants et intermédiaires avec, en prime, une vue imprenable sur le fleuve. Deux refuges chauffés accueillent les mordus du pas classique et du pas de patin, qui peuvent aussi profiter d’une salle de fartage et d’une boutique de location. Des cours sont même offerts le dimanche. Oubliez cependant les escapades en soirée : l’accès au site se termine à 16 h 30 chaque jour. L’écolobus de même que les lignes 11, 800 et 801 desservent le site. Conditions de ski : 418 648-4212.

En plein cœur de Limoilou, le très enchanteur Domaine de Maizerets permet de skier jusqu’à 16 h tous les jours. En famille, parcourez 11 km de pistes classiques faciles, puis réchauffez-vous auprès d’un bon feu de foyer ! Location d’équipement sur place. Visitez le site Web du Domaine pour vous informer de l’état des pistes, puis sautez à bord de l’autobus 53 pour vous y rendre.

À Gatineau

Véritable oasis de paix à proximité du centre-ville, le parc du Lac Beauchamp offre plusieurs sentiers entretenus, sur 8 km au total, à parcourir de jour comme de soir. Location d’équipement sur place. Accès au parc par le boulevard Maloney Est; les autobus 74, 96 ou 78 vous y mèneront. Conditions de ski : 819 669-2548.

À Sherbrooke

Autre site remarquable en milieu urbain, le parc du Mont-Bellevue est sillonné de nombreux sentiers entretenus totalisant 7 km. Les fondeurs peuvent se rendre au sommet de non pas un, mais deux monts, soit les monts Bellevue et John-S.-Bourque. De plus, une boutique de vente et de location, une cafétéria et un casse-croûte facilitent les escapades improvisées. On s’y rend en prenant les autobus 8, 9, 11 ou 14.

Le parc du Bois-Becket est aussi une belle option pour les amants de la nature. 6 km de pistes y parcourent une forêt ancienne (le plus vieil arbre aurait 270 ans) fréquentée par des chevreuils et de nombreuses espèces d’oiseaux. Outre vos jumelles, apportez votre équipement : aucun service de location n’est offert sur place. L’autobus 16 peut vous y déposer.

Découvrez deux autres sites en lisant notre article Raquette et ski de fond au cœur de Sherbrooke .

 

Le RTC vous amène à l’Hôtel de glace !

HoteGlace
Crédits photo @ Montage images Hôtel de Glace / RTC

D’année en année, l’Hôtel de glace attire son lot de visiteurs, et pour cause ! L’œuvre d’art provoque l’émerveillement et subjugue par l’ampleur des défis techniques qu’elle représente. Cette année, l’hôtel entièrement redessiné nous convie à un voyage ludique et instructif inspiré de Jules Vernes. Si le célèbre personnage était là, qu’aurait-il découvert, au centre de l’hiver ?

Parmi les grands événements de la programmation, ne manquez pas la soirée DJ au Bar de glace (le 8 mars), les jeux de glace pour les enfants pendant la relâche (accès gratuit pour les enfants et tarif privilégié pour les adultes résidents de Québec) et les fins de semaine à la Cabane à sucre de glace.

Pour vous y rendre, montez à bord du métrobus 801, qui vous déposera tout près, et n’oubliez pas de profiter de l’association du Réseau de transport de la Capitale avec l’Hôtel de glace : jusqu’au 24 mars, les détenteurs d’une carte OPUS du RTC (toutes catégories) bénéficieront d’un rabais de 2 $ à l’achat d’un billet d’entrée sur présentation de leur titre de transport.

Pour plus de renseignements sur cette offre, cliquez ici.

 

À la recherche d’activités cet hiver ?

Balades.ca
Crédits photo © Balades.ca

Pour la nouvelle année, Balades.ca vous invite à profiter des joies de l’hiver !

Partez à l’aventure au cœur d’une forêt d’érables enneigés et détendez-vous dans des lieux d’hébergement exceptionnels. Au programme: ski de fond, raquette, ski alpin, glissade, randonnée à la cime des arbres en flanc de montagne, cabane à sucre et même soins de beauté au cœur d’un noyau villageois.

Balades.ca vous suggère L’escapade Les sentiers du Mont Rigaud et la Base de Plein Air des Cèdres !

L’escapade-Les sentiers du Mont Rigaud vous accueille avec plus de 25 km de sentiers ! Que vous soyez débutant ou expert, ces sentiers sillonnent le Mont Rigaud et vous offrent du plaisir peu importe votre niveau!Profitez de la nature qui vous entoure et admirez le paysage au point d’observation du sentier du Haut-Lieu. Le chalet est ouvert du vendredi au lundi, de 9h00 à 16h00.

Si vous désirez déplacer de l’air, la Base de Plein Air les Cèdres est l’endroit idéal pour pratiquer vos sports d’hiver préférés ! Glissade, ski de fond, randonnée, raquette ou encore l’hébertisme, le plaisir est au rendez-vous ! De plus, il y a possibilité de location sur le site ainsi que de l’animation et activités spéciales pour les groupes !

Initiation d’hiver 

Pour les indécis, on retrouve le forfait «Initiation d’hiver» qui comblera certainement vos attentes d’un parfait séjour d’hiver ! Vous débuterez votre séjour avec 4 heures de ski au Mont Rigaud, suivies d’une nuitée à l’Auberge du Mont Rigaud. Vous profiterez par la suite d’une journée complète à la Base de Plein Air les Cèdres ! Le forfait est offert à partir de 248 $ (taxes incluses) pour une famille de 2 adultes et 2 enfants. Mode de paiement : Il s’effectue auprès des différentes activités sur le lieu de l’activité.

 

Randonnée hivernale dans le parc Michel-Chartrand

Chartrand
Crédits photo © Rive-Sud Express

Situé sur la Rive-Sud de Montréal, le « parc régional de Longueuil » porte depuis quelques années le nom de Michel Chartrand, un syndicaliste fort connu. Il offre de nombreuses activités aux amateurs de plein air et d’écologie. Petits lacs, colline et balades en forêt attendent les randonneurs. Une centaine d’espèces d’oiseaux y ont été répertoriées à ce jour et, hiver comme été, quelques chevreuils viennent s’y balader !

Au son des oiseaux

Plusieurs sentiers du parc sont accessibles en hiver pour la marche. Se balader à travers la forêt, dans un réseau de sentiers bien balisés et bien entretenus, ou se faire distraire par le chant de quelques oiseaux permet d’oublier pour quelques instants le rythme de la ville… pourtant si proche.

Au cœur de la nature

Petits lacs, colline et espaces enneigés attendent le randonneur. Du haut de la colline, la vue sur Montréal et le mât du Stade olympique est très jolie. L’observation de la nature est possible sur presque l’ensemble du territoire. À ce jour, plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux ont été identifiées. Plusieurs mangeoires sont installées dans le parc. D’ailleurs, le Club d’ornithologie de Longueuil y est très actif, organisant des sorties de sensibilisation et des conférences.

Services et installations : stationnement, pavillon d’accueil, toilettes, casse-croûte

Comment s’y rendre

Parc Michel-Chartrand, 1895 rue Adoncour, Longueuil
450-468-7619
www.longueuil.ca

En communauto au départ de Montréal : prenez le pont Jacques-Cartier et les boulevards Roland-Therrien et Curé-Poirier Est, ou l’autoroute 20 et les boulevards Marie-Victorin et Jean-Paul-Vincent. Le parc est situé entre la rue Adoncour et les boulevards Curé-Poirier, Jean-Paul-Vincent et Fernand-Lafontaine.

Tiré du guide Ulysse Randonnée pédestre au Québec, par Yves Séguin.

 

Ski et feu de bois à l’incontournable Tremblant

Tremblant
Crédits photo © Communauto

En raison de sa relative proximité de Montréal, il s’est développé à Tremblant une industrie touristique qui offre un niveau de confort pratiquement inégalé à ce jour au Québec. Dévalez des pistes neigeuses de haut calibre en planche ou à skis pour ensuite errer tranquillement dans le petit village touristique de Tremblant, avec ses cafés et boutiques. Le repas et la nuitée ne sont pas en reste. Voyez plutôt.

Les Alpes québécoises 

Fondée en 1938, la Station Mont Tremblant, appelée tout simplement «Tremblant» par ses fans, est l’un des plus importants centres récréotouristiques d’Amérique du Nord. Elle offre maintenant une quinzaine de pistes sur le versant Soleil, orienté plein sud et protégé du vent. En tout, la station compte 95 pistes sillonnant ce mont de 875 m d’altitude pour un dénivelé de 645 m, auxquelles il faut ajouter trois parcs à neige, avec sauts et rails pour les amateurs de sensations fortes! Sans parler de l’agréable village de sports s’étendant à son pied. Les 6 km de la Nansen ne feront qu’amplifier l’enthousiasme des débutants; les pistes Zig Zag et Vertige, comme leur nom le laisse présager, enflammeront les experts; et les 77 ha de sous-bois enchanteront les aventuriers.

La montagne tremblante

Les Algonquins prétendent que le mont Tremblant, qui surplombe un beau pays de lacs et de forêts, est habité par des esprits qui le font trembler de colère lorsqu’un individu ou un intrus ne respecte pas les règles édictées par le conseil des Manitous (autorités surnaturelles pouvant s’incarner dans des personnes ou dans des objets). Ces lois sacrées sont les suivantes : Ne tue point, sauf pour te défendre ou par nécessité. Aime la plus humble des plantes et respecte les arbres.

Dans les bras de Morphée

Côté hébergement, le choix ne manque certainement pas dans la région. Le Refuge B&B (2672 ch. du Village, Mont-Tremblant, 819-681-0278 ou 888-681-0278, www.refuge-tremblant.ca) propose deux chambres et trois suites dans une magnifique maison en bois. D’ici, la vue est tout simplement incroyable. Les douches en céramique, les lits douillets et les services disponibles (chaque unité dispose d’un ordinateur avec Internet) sont garants du haut niveau de confort des lieux. Le propriétaire est discret, et le gîte se trouve à quelques kilomètres de Tremblant, dont les pistes sont visibles même si vous avez encore la tête sur l’oreiller !

Pour ceux qui s’y rendent en groupe, Côté Nord Tremblant (141 ch. du Tour-du-Lac, Lac-Supérieur, 819-688-5201 ou 888-268-3667, www.cotenord.ca) offre en location à court ou long terme plus de 50 chalets de bois rond de très grand luxe. Chaque chalet peut accueillir de 4 à 10 personnes. Situés en retrait de la route, les chalets sont de type traditionnel, mais procurent tout le confort moderne auquel on peut s’attendre (cuisine complète, salle de bain avec baignoire à remous dans certains, salon, foyer en pierre, balcon avec vue…). Côté Nord Tremblant est associé au restaurant Caribou (où se trouve aussi le bureau d’accueil pour les chalets), qui offre le service de restauration in situ en plusieurs formules.

Vin et festin

D’ailleurs, au Restaurant Caribou (141 ch. Tour-du-Lac, Lac-Supérieur, 819-713-0533), la jeune chef Suzanne Boulianne vous préparera un repas que vous ne pourrez pas oublier de sitôt. Elle concocte des petits plats ultra-imaginatifs, comme des rouleaux impériaux au canard avec sauce épicée, des raviolis à la viande d’orignal et autres plats de gibier succulents. La chef Boulianne mise sur les produits québécois, et tout ce qu’elle sert atteste son enthousiasme et son talent.

Tous les soirs, le menu comprend de trois à cinq amuse-gueules et plats principaux (le caribou demeure toujours de la partie). La carte des vins est très convenable, et le verre à quelques dollars est délicieux. La salle à manger, épurée, confortable et décorée de boiseries, offre une belle vue sur le lac, hiver comme été. Il est conseillé de réserver à l’avance. Quelle que soit votre option d’hébergement dans la région, le Restaurant Caribou est un incontournable.

Comment s’y rendre

Station Mont Tremblant, 1000 ch. des Voyageurs, Mont-Tremblant
1 888-736-2526
www.tremblant.ca

En communauto : de Montréal, prenez l’autoroute 15 Nord puis la route 117 jusqu’au village de Mont-Tremblant (secteur de Saint-Jovite), enfin suivez les indications.

Durée du trajet de Montréal : 1h45; de Québec : 4h45.

Tiré du guide Ulysse Plein air et art de vivre : 125 séjours épicuriens au Québec, par Thierry Ducharme.

 

Communauto est disponible pour la visite, pensez-y

Saviez-vous que vous pouvez permettre à une personne en visite d’utiliser les services de Communauto sans que vous soyez présent dans le véhicule ?

Effectivement, en demandant l’autorisation à un préposé au service à la clientèle, vous pouvez permette à une personne arrivant de l’extérieur en visite chez vous, d’utiliser les services de Communauto pour une courte période sans que cela ne nécessite une inscription au service. Grâce à votre abonnement, la personne est couverte par les assurances et c’est votre option de réduction de franchise qui s’appliquera selon le cas. Il vous suffit de vous assurer que votre invité a un permis de conduire valide (et dans certains cas un permis international) et, de nous appeler en nous indiquant la période d’utilisation, le nom et le numéro de permis de conduire du conducteur.

Bonne visite !

 

Bénévolat : des astuces pour une expérience enrichissante

Crédits photo © MOCA photo – Santropol Roulant

À l’approche du tourbillon des fêtes, beaucoup deviennent plus enclins à penser aux personnes seules, malades et moins fortunées. Le don en espèces sonnantes et trébuchantes est un geste charitable et malheureusement nécessaire que nous ne saurions remettre en question. Mais peut-être souhaitez-vous aller plus loin en donnant du temps ? Bonne nouvelle, les fêtes constituent un moment propice pour faire une incursion dans le merveilleux monde du bénévolat !

Choisir le bon endroit

Le Centre d’action bénévole de Montréal recommande de se poser quelques questions pour bien cerner ses attentes et trouver LA cause chère à son cœur. Prenez en considération vos compétences, votre niveau d’énergie, vos limites. Et assurez-vous de bien comprendre les responsabilités que l’on vous propose. Il importe de se sentir à l’aise avec l’action bénévole choisie.

Vous vous sentez prêt à devenir bénévole, mais n’avez aucune idée où offrir vos services ? Vous trouverez sur le site de la Fédération des centres d’action bénévole du Québec les coordonnées d’un centre dans votre région. Celui-ci pourra vous faire des suggestions pertinentes selon votre profil. Comme les besoins, les possibilités sont immenses ! Alors, n’ayez crainte, votre centre d’action bénévole trouvera un organisme qui a besoin de vous.

Voici enfin quelques idées de bénévolat du temps des fêtes :

Opération Nez rouge : Passez une soirée mémorable et contribuez à rendre nos routes sécuritaires tout en amassant des dons pour financer des organismes dédiés à la jeunesse ou au sport amateur.

Banques alimentaires : Les banques alimentaires du Québec ne chôment pas en décembre. Pour participer à une collecte de denrées ou à la préparation de paniers de Noël, communiquez avec votre banque alimentaire locale.

Les petits frères des pauvres : Participez à la préparation d’un grand repas pour permettre à des personnes isolées de passer Noël en bonne compagnie.

Opération Père Noël : Faites en sorte que le père Noël n’oublie pas les enfants de familles défavorisées et partagez la magie des fêtes !

Santropol Roulant : Aidez votre communauté en brisant l’isolement social et économique entre les générations et les cultures. De manière créative et collaborative, le Santropol Roulant travaille à renforcer et à nourrir la communauté locale par des approches novatrices sur les thèmes de l’engagement des jeunes, des systèmes alimentaires urbains, de la sécurité alimentaire et du maintien de la communauté.

 

En kayak cet hiver sur la côte de Charlevoix !

Crédits photo © Katabatik Kayak Charlevoix

Normalement, le kayak se pratique en été et par temps clément. Mais avis aux aventuriers et à ceux qui recherchent une expérience nautique sortant de l’ordinaire, vous avez l’occasion de naviguer sur le fleuve Saint-Laurent, au large de Charlevoix, pendant que les glaces se promènent et qu’une fine neige recouvre le majestueux paysage environnant

Une sortie originale

Katabatik Kayak Charlevoix est une petite entreprise dynamique qui propose une excursion hivernale en kayak de mer d’une durée de 4h, de Cap-à l’Aigle à La Malbaie aller-retour (6 km). Offrant vêtements isothermiques et encadrement professionnel (plus serré que d’ordinaire), l’activité s’avère aussi sécuritaire en hiver qu’en été, avec l’originalité en plus!

Information : Katabatik Kayak Charlevoix, 418-665-2332 ou 800-453-4850, www.katabatik.ca
Accueil : Marina-Port de Refuge de Cap-à-l’Aigle, 10 rue de la Grève, La Malbaie

Pensez-y

L’activité a lieu seulement sur réservation. Tout l’équipement est fourni. Un appareil photo semble tout à fait approprié. Prévoyez peut-être deux jours de disponibilité, afin de maximiser vos chances d’obtenir des conditions météo favorables.

Rendez-vous de l’après-kayak

Peu après cette escapade au grand air, on peut aller à La Malbaie se réchauffer et prendre un petit apéro au Café Chez-Nous (1075 rue Richelieu, Pointe-au-Pic, 418-665-3080, www.cafecheznous.com), un « bistro européen » dont l’ambiance chaleureuse ne se dément pas. On y trouve quelques portos et des bières locales.

Fin de journée gastronomique

La journée ne saurait être complète sans un arrêt à l’une des grandes tables de la région, sinon du Québec : le restaurant Vices Versa (216 rue St-Étienne, Pointe-au-Pic, 418-665-6869, www.vicesversa.com), également à La Malbaie. Monsieur et madame sont deux chefs d’expérience, et ils vous offrent la formule « trois plats à prix unique », pour toute une expérience gourmande. La cuisine est hautement créative et gastronomique, et l’ambiance très chic et épurée.

Comment s’y rendre

En voiture : Pour rejoindre Cap-à-l’Aigle au départ de Québec, suivez la route 138 jusqu’à La Malbaie, puis prenez le pont à gauche dans le centre-ville et enfin tournez à droite 3 km plus loin. Durée du trajet à partir de Québec : 1h30; durée du trajet à partir de Montréal : 4h30.

Tiré du guide Ulysse Plein air et art de vivre : 125 séjours épicuriens au Québec, par Thierry Ducharme.

 

7e Salon des artistes-récupérateurs de la Biosphère

Crédits photo © Montage Google images

Communauto est très heureuse de vous inviter à la 7ième édition du Salon des artistes-récupérateurs de la Biosphère.

Au-delà de la notion d’« achat écoresponsable », ce salon est l’occasion de faire des découvertes inédites et d’échanger avec 45 artistes designers passionnés, qui travaillent avec divers matériaux issus de la récupération. Vous y trouverez des objets utilitaires et décoratifs, des bijoux, des accessoires de mode, des vêtements pour femmes, hommes et enfants, le tout de tendance vintage, contemporaine ou classique. Un service d’emballage original et écologique est offert.

Des animations ludiques seront présentées en continu durant les 3 jours du Salon dont celle du Père Noel vert et son jeu Récupérez l’esprit des Fêtes ! 

À l’extérieur, l’ÉcoMarché de solidarité régionale offrira une délicieuse boisson chaude.
Dégustation de 10h à 12h et de 15h à 17h.

Découvrez gratuitement les expositions du musée et admirez le pavillon illuminé en soirée; participez aux animations ludiques de la Biosphère, offertes pour tous, en continu; visitez la percutante salle O.N.E. │Objets Non Enfouis et la salle préférée des enfants : Eau Génie !

Horaire :

  • Vendredi 30 novembre de 10h à 21h
  • Samedi 1er et dimanche 2 décembre de 10h à 17h

Renseignements généraux au http://www.ec.gc.ca/biosphere

Allez-y en métro, la Biosphère n’est qu’à quelques pas de la station du Parc Jean-Drapeau.

Bon Salon à tous !

 

Participez à la planification urbaine de votre ville !

Crédit photo © François Pesant

Le 3 décembre prochain, venez participer à un atelier de formation sur un tout nouvel outil de planification urbaine participatif.

Co-organisé par le Centre d’écologie urbaine de Montréal, le Goethe-Institut de Montréal, L’École d’urbanisme et l’École d’architecture de l’Université McGill, l’atelier présentera l’outil Betaville : un environnement open source multi-joueurs 3D pour de vraies villes dans lequel des idées de nouveaux projets peuvent être développées, partagées, discutées et menées à terme.

Outil web accessible, convivial, conçu pour les urbanistes, les entreprises de design, les associations de quartier et les particuliers, Betaville a été développé par le Brooklyn Experimental Media Center et le M2C Institute en Allemagne.

Les animateurs seront Carl Skelton, cofondateur de Gotham Innovation Greenhouse à New York et Martin Koplin, directeur fondateur de M2C Institute for Media Technology and Culture à Brême.

Il y aura également une conférence publique qui se tiendra en soirée dans le cadre de la série Forum Urba 2015 à l’UQAM. Inscrivez-vous avant le 28 novembre, le nombre de places est limité !

Pour plus d’information sur l’atelier, cliquez ici.

 

La Riviera Maya : nature, histoire et aventure !

Crédit photo © Guides de voyage Ulysse

La côte mexicaine de la mer des Caraïbes qui porte le nom de Riviera Maya est une destination touristique de plus en plus prisée. Ce nom évocateur des premiers occupants de la région fait référence au littoral entre le village de Puerto Morelos et le village de Punta Allen, situé dans la Reserva de la Biosfera Sian Ka’an, au sud du village de Tulum.

Des attraits très variés
Si Cancún demeure le haut lieu du tourisme en « tout compris », la Riviera Maya propose une alternative plus conviviale et mérite bien plus qu’une simple excursion. C’est une destination en soi, et ses nombreux attraits sauront satisfaire ceux qui sont à la recherche des beautés de la nature et des activités qui s’y rattachent. Les quelques sites archéologiques qui ont été mis en valeur et ouverts au public donnent un aperçu fort intéressant de ce qu’était la vie des Mayas avant l’arrivée des Espagnols.

Le long des quelque 200 km de littoral s’égrènent des douzaines de très belles plages, certaines jalonnées de complexes hôteliers de grand luxe et d’autres de cabañas rustiques. Au large des côtes, le grand récif maya, le deuxième plus long système de corail au monde, offre une vision fantasmagorique des fonds marins.

Les anciennes villes mayas en ruine partagent ce magnifique paysage avec des constructions récentes érigées pour satisfaire l’achalandage toujours croissant des touristes venus de l’Europe et des Amériques.

Les premiers occupants de la région parlaient le maya yucatèque, et, même si aujourd’hui la langue officielle est l’espagnol, la plupart des descendants mayas parlent toujours le yucatèque. Depuis quelques années, de nouveaux arrivants parlent  le français, l’allemand ou l’italien, et confèrent une atmosphère cosmopolite à ce paradis. L’anglais est évidemment parlé presque partout.

Un développement touristique rapide
L’engouement qu’a connu Cancún a donc ouvert de nouvelles perspectives aux visiteurs en quête d’un cadre plus intime. L’infrastructure touristique du corridor entre Cancún et Tulum a pris forme au début des années 1990, avec l’ouverture des premiers hôtels d’importance. Si quelque 300 000 visiteurs s’y sont rendus en 1995, la région aurait depuis dépassé le cap des 3.5 millions de visiteurs par année ! On estime aujourd’hui que la Riviera Maya dispose de plus de 30 000 chambres réparties dans près de 400 lieux d’hébergement, dont la majorité se trouvent autour de Playa del Carmen.

En une vingtaine d’années, la Riviera Maya est donc devenue une destination de première importance; si Puerto Morelos a gardé ses airs de village de pêcheurs, tout autour les attraits touristiques ont poussé comme des champignons. Le village de Playa del Carmen est devenue une ville de près de 150 000 habitants, très populaire auprès des touristes en quête d’une ambiance plus authentique que sa grande sœur Cancún. La magnifique plage au sud du site archéologique de Tulum, jadis paradis des amateurs de confort rudimentaire et de naturisme, compte maintenant  une multitude d’hôtels et de cabañas.

Le village qu’est Tulum Pueblo n’a pas subi les mêmes transformations que la côte, mais il offre dorénavant tous les services nécessaires au tourisme de masse (de la location de voitures au médecin parlant le français ou l’anglais, en passant par les restaurants proposant des menus internationaux). Tulum Pueblo s’avère non seulement le point de départ vers les grandes destinations telles que Palenque ou Tikal, mais aussi un lieu d’arrêt et de repos pour un nombre croissant de vacanciers et de bourlingueurs. Ses petits hôtels et restaurants familiaux n’ont rien à envier à ceux des autres destinations de la Riviera Maya.

Activités de plein air
Mis à part le surf, la presque totalité des sports nautiques se pratiquent le long de la Riviera Maya. Les grands hôtels de la Riviera Maya louent habituellement l’équipement nécessaire à la pratique de ces sports. On y offre des journées de familiarisation à la plongée sous-marine et aussi le service de navette pour le club de golf de Playacar ou de Puerto Aventuras. Vous trouverez aussi des boutiques de location d’équipement dans les agglomérations urbaines ainsi que sur toutes les grandes plages de la Riviera Maya.

Les amateurs de sports d’aventure, comme la randonnée en véhicule tout-terrain, la randonnée pédestre dans les sentiers de la forêt tropicale ou les excursions en bateau dans les mangroves, trouveront un nombre surprenant d’agences spécialisées qui sauront satisfaire toutes leurs exigences. De nombreux parcs écologiques ont été aménagés et font aujourd’hui partie des attraits touristiques incontournables de la région.

Extraits du guide Ulysse Cancún et la Riviera Maya

 

Préparez-vous pour l’hiver avec le FestiNeige de MEC !

Crédit photo © MEC

De Montréal à Québec, en passant par Longueuil, le FestiNeige de MEC est d’abord un événement familial qui s’adresse à tous les mordus de sports d’hiver. En vous inscrivant, vous pourrez participer à plusieurs ateliers, faire l’essai de nouveaux produits en démonstration et vendre votre équipement qui ne sert plus !

En plus de profiter de nombreux ateliers, vous pourrez participer à des séances d’informations, des conférences, des cliniques de fartage et des sorties-ateliers. Pour participer au FestiNeige, vous devez être membre de la coopérative. Au coût de 5 $ seulement, devenez membre dès aujourd’hui et faites la découverte de la plus grande coopérative de plein air au Canada.

Pour plus d’information, consultez les programmes par ville :

Montréal
FestiNeige MEC
samedi 17 novembre

Québec
FestiNeige MEC
dimanche 25 novembre

Longueuil
FestiNeige MEC
dimanche 18 novembre

Bon festival et bon début de saison !

 

Trois des plus belles vues à Chicago !

Credit photo © Guides voyage Ulysse

Ville aux inépuisables ressources, Chicago ne peut être décrite en quelques lignes, ne peut être visitée en quelques heures. La richesse de cette grande métropole du monde sur les plans architectural, culturel, historique, commercial, ethnique, etc., est si grande qu’il faut lui consacrer du temps, beaucoup de temps, avant de pouvoir prétendre en saisir l’essence et la grandeur.

Voici déjà trois lieux de choix pour l’observer sous ses plus belles facettes et vous en mettre plein la vue !

La vue depuis le Skydeck Ledge, à l’observatoire de la Willis Tower (ex-Sears Tower)

La Willis Tower, mieux connue sous son nom d’origine de Sears Tower est le plus haut gratte-ciel de Chicago. Il fut longtemps le plus haut du monde! Construite entre 1968 et 1974, cette monumentale sculpture moderne en verre et en acier culmine à 442 m.

Au 103e étage de la Willis Tower a été aménagé un observatoire où il faut se rendre par temps clair : le Skydeck. Un ascenseur ultra-rapide y conduit les visiteurs, d’où la vue est saisissante. On raconte que, quand le ciel est dégagé, il est possible d’apercevoir le paysage de quatre États différents. À l’été 2009 fut inauguré The Skydeck Ledge, une série de boîtes de verre rétractables qui s’avancent hors de la structure pour offrir une vue sans obstruction sur tous les côtés… et même sous vos pieds. Cœurs sensibles s’abstenir.

Le centre-ville et les abords du lac Michigan depuis l’observatoire du John Hancock Center
Depuis sa construction, en 1969, le John Hancock Center symbolise Chicago par son allure costaude, sa silhouette noire et les célébrissimes renforts croisés qu’arbore sa structure extérieure. Ceux-ci, avec les colonnes et les poutres également apparentes, composent un système structurel d’une remarquable efficacité qui assure la grande stabilité du gratte-ciel.

L’observatoire, de cet obélisque de 100 étages (338 m), le quatrième gratte-ciel le plus élevé de la ville, situé au 94e étage, est accessible au moyen d’un ascenseur ultra-rapide qui s’y rend en 39 secondes! De là, la vue est saisissante de tous les côtés. Grâce au SkyWalk, il est même possible de sortir à l’extérieur, ce qui permet d’entendre les bruits de la ville et de ressentir le souffle du vent.

La silhouette des gratte-ciel de la ville depuis le parvis du John G. Shedd Aquarium
Le John G. Shedd Aquarium est superbement installé aux abords du lac Michigan. On y a une vue saisissante sur les grands immeubles du centre-ville. Le grandiose édifice Beaux-Arts de forme octogonale a été conçu en 1929 de façon à bien s’harmoniser avec le Field Museum, voisin rapproché. Sur ce plan, la réussite est complète, avec la splendide façade à colonnade dorique qui fait brillamment écho à celle du musée d’histoire naturelle. En 1991, un océanarium s’avançant dans le lac Michigan fut construit à l’arrière du bâtiment. Le Shedd Aquarium, le plus grand du monde dit-on, est une des attractions les plus populaires de la ville.  Plus de 8 000 animaux marins représentant 650 espèces différentes résident ici.

Extrait du guide Ulysse Escale à Chicago, par Claude Morneau

 

Découvrez le meilleur de Boston le temps d’une longue fin de semaine !

Crédit photo © Guides voyage Ulysse

Boston, belle et sage capitale du Massachusetts, porte en ses murs plus de 375 ans d’une histoire bien palpable qui se découvre avec délice au gré des rencontres architecturales et culturelles.

Vous planifiez une longue fin de semaine à Boston ? Voici des suggestions pour vous aider à profiter au maximum de votre séjour.

Première journée
Le matin, commencez par une promenade à travers le Public Garden et le Boston Common. Pour connaître le rôle que les habitants de Boston ont joué dans la Révolution américaine, empruntez le Freedom Trail, qui passe par les cimetières que sont le Granary Burying Ground et le King’s Chapel Burying Ground, où plusieurs pierres tombales portent le nom de personnages notoires. Continuez jusqu’au Faneuil Hall, lieu de naissance de la rébellion, puis vers le North End pour la visite de la Paul Revere House et de l’Old North Church. Un déjeuner dans une trattoria s’impose ici car ce quartier est aussi la «Petite Italie» (Little Italy) de Boston.

L’après-midi sera consacré au quartier de Back Bay pour une tournée des boutiques et des galeries d’art de la célèbre Newbury Street et pour la montée jusqu’à l’observatoire du Skywalk, au 50e étage de la tour principale du Prudential Center, qui vous promet une vue imprenable s’il fait beau. Tout près, entre l’imposante Boston Public Library et l’extraordinaire Trinity Church, vous pouvez acheter un billet à moitié prix (BosTix) pour un concert, une partie des Bruins ou des Celtics. Dans le South End, rendez-vous sur la célèbre Restaurant Row, le long de Tremont Street, pour dîner dans un bon restaurant.

Deuxième journée
Si vous disposez d’un jour de plus, voici ce que nous vous proposons pour votre deuxième journée. Pour une double ration de culture, rendez-vous dans le Fenway, à l’Isabella Stewart Gardner Museum puis, non loin, au Museum of Fine Arts, où vous pourrez déjeuner à la terrasse du Courtyard Cafe. Sinon, dirigez-vous vers le port, où se trouvent le New England Aquarium, le Boston Children’s Museum et l’Institute of Contemporary Art.

L’après-midi, prenez la direction de Cambridge. Explorez l’immense Harvard University et un de ses musées, avant d’aller bouquiner dans une des nombreuses librairies de Harvard Square. Terminez votre journée par une soirée rock ou jazz dans un des nombreux bars étudiants de Cambridge.

Troisième journée
Si votre séjour dure trois jours, la troisième journée pourrait se présenter comme suit. Le matin, après une visite de l’Old State House, déambulez dans les étroites rues du quartier de Beacon Hill pour admirer les belles demeures conçues par l’architecte Charles Bulfinch, ou explorez le Black Heritage Trail. Profitez de la proximité des boutiques de Charles Street pour repérer l’accessoire de cuisine que vous avez toujours désiré. Pendant que vous y êtes, faites une pause au café-boulangerie Panificio.

L’après-midi, visitez l’Esplanade et son Hatch Memorial Shell. Vous pourrez ensuite faire une petite croisière sur la Charles River ou tout simplement regarder les bateaux passer. Enfin, dînez dans le Chinatown.

Quelques coups de cœur Ulysse

Les meilleurs attraits pour faire plaisir aux enfants
Boston Children’s Museum
Boston National Historical Park et USS Constitution
Franklin Park Zoo
Museum of Science and Charles
Hayden Planetarium
New England Aquarium

Les meilleurs endroits pour courir les boutiques
Charles Street
Downtown Crossing
Faneuil Hall Marketplace et Quincy Market
Newbury Street

Les meilleurs endroits pour profiter d’une belle vue
Bunker Hill Monument
Charles River Reservation
Institute of Contemporary Art
MIT
Skywalk
Tavern on the Water

Extraits du Guide de voyage Ulysse Boston

 

Le Jardin botanique vous invite à un banquet céleste !

Crédits photo © Montage Google images

À l’occasion de son 20e anniversaire, La Magie des lanternes revient cette année avec un nouveau thème : le banquet des pêches organisé par la divinité Xi Wang Mu, Reine-mère de l’Occident. Toujours plus belles et magiques, les nouvelles lanternes vous amèneront dans un voyage féérique au banquet de la vieille dame d’Occident présentant à ses convives les pêches d’immortalité qui arrivent à maturité une fois tous les 3000 ans. Ce sont près de 1 000 lanternes, créées à Montréal et construite en Chine qui illumineront le jardin de couleurs vives.

En plus de célébrer le 20e anniversaire de La Magie des lanternes au Jardin de Chine, les visiteurs découvriront un Jardin japonais magnifié par une mise en lumière fine et subtile.

Allez-y en métro, à pied, en vélo ou en Bixi ! Profitez de cette belle sortie pour découvrir à nouveau votre jardin de ville préféré.

Du 7 septembre au 4 novembre 2012 au Jardin botanique de Montréal.

Pour plus d’information >

 

Du Mont Rigaud à la rivière des Outaouais !

Crédits photo © Balades.ca

Le Mont Rigaud c’est la destination autant des amateurs de plein air et de nature que des amateurs de sensations fortes. Que vous soyez en famille avec de jeunes enfants, entres amis un peu casse-cou, ou à deux pour une balade détente, la foret d’érable luxuriante de Rigaud vous ouvre grand les bras.

Le Mont Rigaud se découvre au sol et dans les airs…
Les sentiers de l’Escapade c’est 25 km de sentiers accessibles gratuitement et réservés à la randonnée pédestre et à l’équitation en été. Le site compte de nombreux panneaux d’interprétation pour en apprendre et en comprendre toujours plus sur la faune et la flore environnante. Pour profiter pleinement de votre randonnée ne partez jamais sans votre carte des sentiers que vous pouvez obtenir dans les bureaux d’information touristique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent ou télécharger sur le site web de la municipalité de Rigaud.

Prenez de l’altitude ! À Rigaud, deux sites vous accueillent pour de l’hébertisme aérien et plus encore :

  • Arbraska Rigaud c’est plus de 100 jeux dans les arbres, tyroliennes, filets, ponts suspendus promettent sensations et émotions. Vous pourrez aussi participer à une chasse aux trésors, un rallye GPS.
  • Mont Rigaud parc Acrobranche c’est Le parc pour la famille. Ici vous retrouverez 100 jeux d’hébertisme aérien dont 23 tyroliennes, 6 parcours d’escalade, 4 trampolines bungee pour plus de 3 heures de plaisir…

Du Mont Rigaud à la rivière des Outaouais

Formule Séjour couple

Arbraska Rigaud
+ 1 nuitée à l’Auberge du Vieux Kitzbühel

Aurez-vous le cran de vous lancé à plus de 700 pieds à bout de tyrolienne ? De vivre des sensations fortes et de vaincre vos peurs ? Arbraska Rigaud, située dans le Suroît, vous propose le plus long et le plus haut parcours aérien au Québec ! Un séjour totalement dépaysant au coeur d’un mont exceptionnel et à deux pas de Montréal !

Pour en savoir plus, cliquez ici >

Formule Séjour famille

Mont Rigaud Parc Acrobranche
+ 1 nuitée à l’Auberge du Vieux Kitzbühel

Jeux d’hébertisme, tyroliennes, escalade, trampoline bungee… une multitude d’activités pour petits et grands aventuriers vous attendent. Pour un séjour en famille à 2 pas de Montréal, direction Le Mont Rigaud Parc Acrobranche ! Qui seront les premiers à défier les parcours ? Qui seront les plus courageux ?

Pour en savoir plus, cliquez ici >

 

En ville… à pied, à vélo, en bus, en métro !

Crédits photo © Montage Google

Déjà septembre ! Avec la rentrée, les bouchons de circulation connaissent des sommets, et comme chaque année à la même période, La semaine des transports collectifs et actifs et En ville sans ma voiture ne pourraient mieux tomber ! De nombreuses activités se tiendront dans les grandes villes du Québec pour nous amener à réfléchir à nos habitudes de déplacement. Communauto participera à quelques-unes d’entre elles et nous vous invitons à faire de même, sans votre voiture ! Petit avant-goût de la programmation.

À Québec :
Du 16 au 22 septembre, ce sont des activités de toutes sortes qui sont organisées pour la population : Park(ing)Day, Question d’espace, Ciné-Vélo, concours et plus encore! Le 18 septembre, c’est aussi le Défi sans auto Au Boulot!, et le 22 septembre, le Défi de la Journée internationale sans voiture destiné à toute la population!

16 septembre : Le Park(ing) Day est de retour ! Allez voir les bonnes idées des équipes participantes qui tenteront de transformer, le temps d’une journée, des espaces de stationnement en petites oasis urbaines. Communauto y sera. Et vous ?

21 septembre : Communauto tiendra un kiosque à l’Université Laval au Pavillon H.-Biermans – L. Moraud, une voiture électrique sera sur place pour des essais routiers de 11h00 à 16h00.

22 septembre : À l’occasion de la Journée sans voiture, le transport en commun est gratuit pour tous à Québec et à Lévis. Dans Saint-Roch, de nombreuses activités vous attendent : kiosques, terrasses sur rue, animation, spinning, manifestations artistiques et plus.

Du 16 septembre au 22 septembre : Visitez le www.transportsviables.org/stca/ pour en savoir plus sur la programmation.

À Montréal :
21 septembre : Le CRE-Montréal organise la 1ère édition du Park(ing) Day à Montréal ! Communauto y sera, venez nous voir !

22 septembre : Cette année, l’événement se veut familial et aura lieu dans le Vieux-Port. Activité photo pour les enfants, prestation de Toc Toc Toc, quadricycles gratuits, rallye, Tai chi et spectacle des Respectables sont au programme.

Parmi les activités prévues, notons aussi le TranspoCamp organisé par le Living Lab de Montréal. Ce forum ouvert, dédié à toutes les personnes intéressées par les nouvelles technologies appliquées du domaine du transport urbain, sera l’occasion d’explorer des idées variées et de véritables solutions pour l’avenir. Il y a également un tout nouveau blogue qui permet d’échanger tout au long de l’année sur les expériences en transport collectif et actif.

N’oubliez pas de visiter le kiosque de Communauto !

Du 17 au 30 septembre : Regardez la programmation détaillée à envillesansmavoiture.com pour connaître les activités locales qui auront lieu près de chez vous, dans de nombreux arrondissements et villes.

À Sherbrooke :
Dans le cadre de la semaine sherbrookoise de la mobilité durable, des activités de sensibilisation auront lieu dans le but de favoriser l’utilisation de modes durable tels les transports actifs (marche et vélo), le transport en commun et interurbain ainsi que le covoiturage ou l’autopartage comme moyen de déplacement pour aller au travail et au Centre-ville.  Participez au concours « Semaine de la mobilité durable ». Plus de 3000 $ de prix à gagner.

20 septembre : Communauto participera à la Journée de l’autopartage. Tous les détails au www.mobilitedurable.qc.ca.

À Gatineau :
Le 18 septembre : Défi Vél-Auto-Bus : qui du vélo, de l’automobile ou de l’autobus rejoindra le premier sa destination ?  Relevez le Défi sans auto en troquant votre auto pour les transports durables tout au long de la journée ; de nombreux prix sont à gagner !

20 septembre : rejoignez le 5@7 rue Laval. Au programme: barbecue, défilé mobil’chic et dégustation de bières au Marché Vieux Hull ! Prix et rabais sur place aux utilisateurs des transports viables.

21 septembre : Park(ing) Day, événement international qui transforme des espaces de stationnement sur rue. Votez pour la place qui vous semble la mieux métamorphosée et courrez la chance de gagner un prix !

22 septembre : dans le cadre de la journée « En ville, sans ma voiture », venez participer au Rallye Urbain et (re)découvrez le centre-ville de Hull !

Rendez-vous au www.infostca.org/programmation-2012 pour en savoir plus.

 

Journées de la culture : du 28 au 30 septembre 2012

Crédits photo © Les journées de la culture

Les Journées de la culture, trois jours d’activités interactives, de découverte et d’appréciation des arts et de la culture, offertes gratuitement à la population partout au Québec.

Grand « happening » culturel se déployant tant dans les petites que les grandes municipalités, les Journées de la culture visent à sensibiliser la population à l’importance et à la nécessité d’un plus grand accès aux arts et à la culture pour tous les citoyens dans plus de 350 communautés du Québec.

Elles sont réalisées sur une base volontaire par des artistes et artisans, des travailleurs culturels et municipaux, mais aussi par des enseignants, des directeurs d’école et d’entreprise qui décident d’offrir gratuitement à leur entourage des activités favorisant l’exploration de la face cachée des arts et de la culture.

Quelques chiffres…

En 2011, quelque 200 000 citoyens ont participé aux activités des Journées de la culture dans 353 municipalités de 16 régions du Québec. Lors de la 15e édition, ce sont plus de 2 500 activités gratuites qui ont été offertes par 2 456 partenaires de réalisation et collaborateurs.

Et les activités pour cette année…

Planifiez vos sorties à l’aide du moteur de recherche spécialement développé pour l’événement. De plus, en créant votre profil, vous pourrez concevoir votre horaire personnalisé. Vous trouverez bien de quoi vous cultiver avec plus de 2 000 activités au programme !

Participez et contribuez à faire rayonner la culture d’ici ainsi que ses artisans !

Pour plus d’information, consultez leur site au : http://www.journeesdelaculture.qc.ca.

 

Sur la route avec Communauto !

Depuis le 7 juillet dernier, L’escouade Communauto a visité les différents événements de rues et marchés publics de Montréal pour rencontrer ses abonnés et échanger avec eux, mais aussi pour parler d’autopartage et offrir des essais routiers à bord de ses voitures 100 % électriques.

Nous avons profité de l’occasion pour reccueillir les impression des personnes qui ont testé la voiture électrique pour la première fois. Bien heureux et heureuses de leurs expériences, ils ont grandement apprécié leur balade au volant de cette impressionnante voiture.

Pour ceux et celles qui voudraient aussi faire un essai routier, n’hésitez pas à consulter notre page électrique pour réserver votre place. Plusieurs autres dates sont à venir !

Vous n’êtes pas encore membres de Communauto, mais vous aimeriez venir faire un essai routier ? Pas de souci, venez nous voir, il nous fera plaisir de vous rencontrer et de vous faire essayer l’un de nos véhicules à zéro émission !

Bon été !

 

Rabais et privilèges : en avez-vous profité cet été ?

Crédits photo © Communauto

Depuis ses tout débuts, Communauto offre des rabais exclusifs à ses abonnés. Avant tout, c’est pour remercier et gâter tous nos usagers de leur fidélité que nous avons développé plusieurs partenariats avec des entreprises d’ici qui prônent des valeurs sociales et environnementales semblables aux nôtres. Avec plus d’une trentaine de rabais dans plus d’une dizaine de catégories différentes, nous avons à cœur de répondre aux besoins de nos abonnés.

Passant du vélo aux assurances, de l’hébergement en nature à la restauration santé, des loisirs aux vêtements éthiques, nous souhaitons permettre à nos abonnés de bénéficier de ces privilèges tout en contribuant au bien-être de leur environnement en choisissant des produits de qualités et socialement responsables.

Saviez-vous que vous avez droits à ces rabais exclusifs ? Si oui, en avez-vous profité cet été ? Avec des partenaires tels que Via Rail, les locateurs de véhicules, Le Baluchon, la station de montagne Au Diable Vert, Entre cîmes et racînes et l’auberge Au Chant de l’Onde, il y avait certainement de quoi économiser sur vos déplacements et vos nuitées !

Nous aimerions connaître vos impressions, vos histoires, vos expériences avec nos différents partenaires de rabais. Nous désirons également savoir quels partenaires de rabais vous aimeriez voir s’ajouter à la liste. Et pourquoi ne pas nous proposer un partenariat si vous offrez un produit ou service qui pourrait plaire à nos abonnés ?

Allez-y ! Vous pourriez faire découvrir à un autre abonné les nombreux avantages de faire partie de la Famille Communauto !

 

Au mois d’août, c’est chez Émilie que ça se passe !

Crédits photo © Communauto

Depuis le 20 juin dernier, le Quartier des spectacles de Montréal anime la place Émilie-Gamelin avec une programmation à saveur estivale et créative. Lieu de rassemblement devenu historique avec les récents événements, vous serez surpris du décor et séduit par l’ambiance qui règne dans ce coin de ville agité et vivant !

Au menu : Série M pour Midi présenté par M pour Montréal, Série Midis Jazz Accès culture, Place au Doc ! Les soirées ONF et Série Midis arométissés de Vision Diversité. Pour ceux qui voudraient casser la croûte tout en restant au soleil ou à l’ombre sous un parasol, spécialement installés pour l’événement, les fameux « food trucks », ou camions de rue, seront au rendez-vous.

Pour tout le mois d’août et jusqu’au 30 septembre, redécouvrez cet espace public !

Pour plus d’information sur la programmation >

 

À deux pas de Montréal, rencontrez des géants !

Crédits photo © Balades.ca

Découvertes et initiation sont les maîtres mots de cette balade où culture et nature côtoient la fraîcheur des eaux du lac Saint-Louis. À deux pas de Montréal, rencontrez des géants, hommes, éléments et bâtiments qui ont fait avancer l’histoire du Québec et plus encore.

Le passage des Géants

Le fleuve Saint-Laurent a ordonné la vie le long de son cours. Dans l’étroitesse de son passage entre les lacs Saint-François et Saint-Louis, par la force de son débit amplifié par un dénivelé de 25 mètres, le fleuve a toujours représenté une source d’énergie et de richesse dont l’homme a tiré profit au fil de son histoire…

Majestueuse, immense et impressionnante autant de l’extérieur que de l’intérieur, la Centrale hydroélectrique de Beauharnois se visite gratuitement durant tout l’été et intrigue les petit comme les grands. Située à deux pas de Montréal, la Centrale de Beauharnois aux 38 turbines-alternateurs est longue d’un kilomètre !

Ensuite dirigez-vous vers la Pointe-du-Buisson/Musée québécois d’archéologie. Ce site préhistorique de 5000 ans d’histoire est, par son sol, un témoin exceptionnellement riche du passage des hommes sur ce point stratégique pour la pêche. En août vous pouvez y pratiquer de la vraie fouille archéologique !

Enfin terminer votre visite en découvrant le monde fascinant de la zooarchéologie, grâce à leur toute nouvelle exposition « Autour de l’os ».

Plus d’info >

Formule Séjour couple

Découvertes entre monument urbain et terres agricoles !
Visite de la Centrale hydroélectrique de Beauharnois
+ Dégustation au Vignoble J.O. Montpetit et fils
+ 1 nuitée au Manoir D’Youville

Pour une escapade à deux entre aventure, histoire et culture prenez la direction du secteur de Beauharnois. Visitez la Centrale Hydroélectrique de Beauharnois et complétez agréablement par une dégustation des plus instructives au Vignoble J.O. Montpetit et fils. Séjournez au Manoir D’Youville situé en bordure de la rivière Châteauguay et du Lac Saint-Louis dans un décor enchanteur et paisible où la nature et la culture sont omniprésentes.

Pour réserver >

Formule Séjour Famille

Devenez archéologue. Fouillez la terre et ses secrets.
Visitez la Pointe-du-Buisson/Musée québécois d’archéologie.
+ 1 nuitée à l’Hôtel Plaza Valleyfield

Combinez cette journée de fouilles à la Indiana Jones à un séjour, à l’hôtel Plaza Valleyfield. En somme un week-end d’activité à petit prix. Vous pouvez d’ailleurs ajouter la visite de la Centrale Hydroélectrique de Beauharnois qui est gratuite !

Pour réserver >

 

Une journée à s’activer en l’air et à se refroidir sous terre !

Crédits photo © montage images google

Offrez-vous du bon temps grâce aux cordages et autres filins qui vous font passer au-dessus d’un lac et entre de grands arbres, et retrouvez-vous peu de temps après à 45 m sous terre, dans la plus grande caverne granitique du Bouclier canadien.

Parcours d’aventure en forêt
Aventure Laflèche propose de beaux parcours dans les arbres, avec quelques tyroliennes d’une hauteur plutôt impressionnante, à tel point que l’on se demande bien naïvement, lorsqu’on est au sol, pourquoi ces « fils téléphoniques » sont si hauts…

Spéléologie
L’entreprise propose aussi la visite d’une caverne granitique, la plus grande de tout le Bouclier canadien. Le parcours sous terre débute au fond de ladite caverne (on y a creusé une entrée artificielle), et le guide vous y explique avec passion les recherches actuelles et la manière dont la grotte s’est formée. On y relate aussi certaines anecdotes, dont l’histoire du plongeur qui est passé par un trou d’eau juste assez grand pour lui tout au fond de la caverne, et en est ressorti presque une heure plus tard par le lac en contrebas. La caverne principale sert aussi de salle de réception et de concerts à l’occasion et, année après année, le dédale de galeries s’enrichit par les constantes découvertes que l’équipe de spéléologues effectue en hiver.

Tout l’équipement est fourni, mais n’oubliez pas un chandail chaud, car même en été, la température à l’intérieur de la grotte ne dépasse pas 6°C à 7°C.

Halte à l’orée du bois
Pour la gastronomie de fin de journée, le restaurant L’Orée du bois accueille les convives dans une maison rustique en plein cœur de la nature, dans le parc de la Gatineau. Le bois, la brique et les rideaux crochetés donnent au lieu un certain charme suranné. Le chef élabore une cuisine française qui met en valeur les excellents produits régionaux que l’on retrouve au Québec. La carte propose ainsi des plats à base de champignons des bois, de fromage de chèvre frais, de canard du Lac Brome, de cerf rouge et de poisson fumé sur place au bois d’érable. Une belle halte à l’orée du bois pour terminer une journée riche en péripéties!

Comment s’y rendre
Aventure Laflèche, 255 route Principale (route 307 Nord), Val-des-Monts,
819-457-4033 ou 877-457-4033, www.aventurelafleche.ca

Tiré du guide Ulysse Plein air et art de vivre : 125 séjours épicuriens au Québec, par Thierry Ducharme.

 

Cyclistes et kayakistes : voyagez et économisez avec Communauto

Crédits photo © Communauto

Le saviez-vous ? En tant qu’abonné de Communauto, vous bénéficiez de rabais exclusifs sur la location de support !

Effectivement, vous pouvez profiter d’escomptes lorsque vous voulez louer un support pour pratiquer vos activités préférées comme le vélo de randonnée ou le kayak. En vous rendant chez l’uns de nos partenaires, vous aurez droits à un service professionnel pour la location et l’installation de votre support, en plus de conseils pratiques pour que votre voyage soit dès plus agréable !

Voici les adresses de nos partenaires :

Rack Évasion (Montréal)
1258 rue Laurier, Est
Montréal, Québec
H2J 1H1
Tél. 514 523-3333
Pour connaître le rabais >

Demers (Québec)
1044, 3e avenue
Québec, Québec
G1L 2X4
Tél. 418 529-1012
Pour connaître le rabais >

Que vous soyez un amateur de vélo ou de kayak, vous trouverez le support qu’il vous faut pour vos activités extérieures.

Bon voyage !

 

Avide d’exotisme ? Visitez le nouveau pavillon de l’Aquarium du Québec !

Crédits photo © Aquarium de Québec

Voici une autre bonne raison de visiter la Vieille Capitale : l’Aquarium du Québec s’est refait une beauté et un tout nouveau pavillon est consacré aux espèces exotiques les plus étonnantes !

Outre les minuscules hippocampes, les raies et les requins marteaux, l’Aquarium permet de découvrir les fascinantes – et, disons-le, désagréables ! – méduses, qui font de plus en plus jaser en raison de leur prolifération. Parmi les causes, on note la surpêche et la pollution, qui nuisent aux prédateurs de la méduse, comme le thon. Le réchauffement climatique n’est pas en reste, puisqu’il favorise la reproduction du jelly fish. Pour mieux comprendre le phénomène et pour observer ces êtres qui inspirent à la fois crainte et curiosité, une visite à l’Aquarium du Québec s’impose.

On en profite pour dire bonjour aux ours blancs, aux morses et aux phoques qui ont fait la réputation de l’endroit, et on prolonge la sortie en prenant le temps de pique-niquer sur les lieux, de se rafraîchir dans les jeux d’eau ou de se dégourdir dans le parcours d’hébertisme de l’Aquarium.

: 1675, avenue des Hôtels, Québec (Québec)  G1W 4S3
Renseignements : www.sepaq.com ou 418 659-5264
Coupon Passeport Vacances à imprimer pour profiter d’un rabais >

 

Des chevreuils au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies

Crédits photo © Google images

Rue Sherbrooke Est, passé les raffineries de pétrole, un panneau routier jaune avertit les automobilistes du passage nocturne des chevreuils. Ce n’est pas un canular. Il y a bel et bien des chevreuils (cerfs de Virginie) dans l’est de Montréal. Puisque les chevreuils préfèrent les boisés morcelés de la plaine du Saint-Laurent aux grandes forêts matures, vous avez plus de chances d’en voir dans le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies que dans la majorité des parcs nationaux.

Entrée : gratuite
Autres tarifs : excursions guidées avec les guides-interprètes du Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE), sur réservation seulement
Services : aires de pique-nique
Horaire : tous les jours, du lever au coucher du soleil

Sentiers pédestres : 15 km
Piste cyclable : 14,3 km
Chiens : acceptés si tenus en laisse
Activités sur place : randonnée pédestre, vélo, pique-nique, observation des chevreuils, ornithologie

D’où viennent-ils ?
Même ceux qui fréquentent déjà le parc-nature vont rarement dans le secteur entre la rue Sherbrooke et l’autoroute 40, là où se tiennent souvent les chevreuils. Malgré la proximité de la civilisation, ce milieu naturel correspond à l’habitat typique du chevreuil: des champs en friche et de petits boisés. Les bêtes proviennent vraisemblablement du parc national des Îles-de-Boucherville et de la Rive-Sud; elles auraient traversé le fleuve Saint-Laurent à la nage ou sur la glace. Au cours des 10 dernières années, plusieurs hivers peu enneigés ont favorisé la survie des chevreuils dans le sud du Québec, au point qu’ils se sont multipliés et se sont répandus là où l’on n’en voyait plus depuis longtemps.

Dans le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, d’une superficie de 2,5 km², il y en aurait une bonne vingtaine selon les guides-interprètes des randonnées sur le site, organisées par le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE). Mais il y en a sans doute beaucoup plus qui passent par là. Après tout, les bêtes ne sont pas captives, et elles peuvent provenir des boisés et des champs des alentours, malgré le développement résidentiel.

Signes de présence
En observant attentivement la flore le long des sentiers, vous décèlerez des signes de la présence des chevreuils. Autour du chalet d’accueil Héritage, les branches des sapins et des cèdres à la portée des chevreuils ont été broutées et dépouillées. Les conifères, rappelons-le, sont très recherchés comme nourriture par ces cervidés en hiver.

C’est en fin d’après-midi, au moment où ces bêtes sont plus actives, que vous avez le plus de probabilités d’en voir. En plein été, la végétation abondante permet aux bêtes de se camoufler. Mais avant la pousse des feuilles au printemps, ainsi qu’en automne et en hiver, votre champ de vision porte plus loin. En hiver, il est aussi plus facile de déceler des signes de présence, comme des pistes et du crottin. C’est pourquoi les randonnées guidées ont généralement lieu durant cette période.

Bien entendu, il faut toujours un peu de chance pour voir les chevreuils. Après tout, ce sont des bêtes sauvages. Mais marcher dans un petit boisé en sachant qu’il est habité par des chevreuils, c’est déjà quelque chose de formidable. Surtout dans l’est de Montréal!

Des étangs à l’ombre des raffineries
La situation frise l’ironie : les seuls étangs naturels préservés à Montréal se trouvent à l’ombre des raffineries de l’est de l’île. Situés dans le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, ils sont faciles d’accès par un sentier.

Mieux encore, une passerelle s’avance au beau milieu d’un des marais. Vous avez le loisir de vous asseoir longuement sur un banc de bois, profondément marqué des initiales des amoureux de passage.

Devant, dans l’étang, il n’est pas rare de voir s’ébattre une bonne vingtaine de canards sauvages. De grands hérons viennent souvent se percher dans les arbres tout autour.

Pavillon des marais
Les étangs se trouvent à seulement quelques minutes de marche du Pavillon des marais, le chalet d’accueil de ce secteur du parc, situé près de la rivière des Prairies. Du haut d’une terrasse, vous avez une vue superbe sur les étangs entourés de champs et de petites forêts.

Comment s’y rendre
Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, Pavillon des marais, 12300 boul. Gouin E., Montréal, 514-280-6688
Chalet d’accueil Héritage, 14905 rue Sherbrooke E., Montréal, 514-280-6691, www.ville.montreal.qc.ca/parcs-nature
GUEPE, 514-280-6829, www.guepe.qc.ca

En transport en commun : métro Honoré-Beaugrand, puis autobus 189 Est (chalet d’accueil Héritage); ou métro Henri-Bourassa, puis autobus 48 et autobus 183 (Pavillon des marais).
À vélo : par la piste cyclable de la rue Notre-Dame (chalet d’accueil Héritage); par la piste cyclable du boulevard Gouin Est (Pavillon des marais).

Tiré du guide Ulysse On va où aujourd’hui? 150 sorties à Montréal et environs, par Alain Demers.

 

Nouveau rabais pour nos membres : le gîte Au Chant de l’Onde !

Crédits photo © Au Chant de l’Onde

Les abonnés de Communauto aiment sortir de la ville pour profiter du grand air, c’est bien connu! Nous sommes heureux de pouvoir vous offrir un nouveau rabais avec le gîte Au Chant de l’Onde. En tant que membre de Communauto, vous bénéficiez d’un rabais de 10 $ par séjour de deux nuitées du dimanche au vendredi matin.

Au Chant de l’Onde, vos nuits seront bercées par le murmure de la rivière aux Brochets. Au matin, de copieux petits déjeuners santé vous seront servis dans la salle à manger ou sur la terrasse côté jardin. Chacune des trois chambres de leur couette et café est un témoignage des nombreux voyages que les propriétaires, Christine et Pierre, ont effectués de par le monde. Elles possèdent toutes leur salle de bain privée.

Un grand salon séjour dans lequel vous trouverez une imposante bibliothèque, des jeux, de la musique, une télévision. Un réseau internet haute vitesse sans fil (wi-fi) est également mis à votre disposition. Blotti au creux d’une luxuriante petite vallée au pied du mont Pinacle, dans le pays de la pomme et du cidre de glace,  Au Chant de l’Onde est au carrefour de trois routes panoramiques, de la Route des Vins et du Chemin des Cantons.

Régalez-vous des nombreux atouts qu’offre cette belle région et faites une pause sympathique Au Chant de l’Onde. Vous y serez choyés !

 

Tournée Communauto : Il y a de l’électricité dans l’air !

Crédits photo © Communauto

Vous brûlez d’envie de prendre le volant de l’un des nouveaux véhicules électriques de Communauto, mais le tourbillon quotidien étant ce qu’il est, vous n’avez pas encore eu le temps de planifier votre première balade en Nissan LEAF ou de compléter la formation en ligne pour y avoir accès ?

Bonne nouvelle ! Communauto part en tournée et s’arrêtera près de chez vous pour vous permettre d’apprivoiser la conduite en véhicule 100 % électrique. Profitez-en pour poser toutes vos questions et, si vous n’êtes pas encore membre de Communauto, pour découvrir tous les avantages de l’autopartage. Que ce soit à l’occasion d’une fête de quartier, d’un événement grand public ou tout simplement au marché public près de chez vous, toutes les raisons sont bonnes pour venir rencontrer l’escouade Communauto et se laisser surprendre par nos véhicules électriques.

Visitez le www.communauto.com/electrique pour savoir quand l’escouade Communauto passera dans votre coin et préinscrivez-vous en quelques clics pour vous assurer de pouvoir faire l’essai d’un véhicule électrique. La procédure est toute simple et l’essai routier ne vous prendra que 20 minutes !

 

Le Train + Auto : combinez vos transports et économisez !

Crédits photo © Communauto

Le saviez-vous ? Communauto en partenariat avec Vrtucar et Via Rail vous offre la possibilité de combiner vos transports préférés pour un seul prix ! Vous aimeriez voyager en train et, une fois arrivé à destination, pouvoir poursuivre votre déplacement en voiture ? C’est possible avec le Train + Auto, la nouvelle façon de voyage avec le transport durable !

En vous abonnant au forfait Train + Auto, vous pourrez profiter d’un prix réduit combinant le coût de votre billet de train et l’accès à une voiture en libre-service.

Pour un aller-retour Montréal-Québec en train, plus 24 heures d’auto libre-service à 15 ¢ du kilomètre, votre trajet vous coûtera seulement 99 $ (plus taxes). Vous avez un rendez-vous important à Ottawa ? Encore plus avantageux, votre trajet vous coûtera que 79 $ (plus taxes). De plus, votre essence et vos assurances sont incluses !

Pour un rendez-vous d’affaires ou pour aller voir la famille, le Train + Auto est tout désigné pour vous transporter sans tracas en formule tout confort !

Pour savoir comment ça fonctionne et connaître les emplacements des stations participantes, cliquez ici.

Bonne route !

 

Le Marché Baldwin : un projet citoyen inspirant !

Le 8 juillet dernier, Communauto a eu le grand plaisir de rencontrer Linda Vallée, une des porte-parole de Plateau Milieu de Vie lors de l’inauguration du nouveau Marché de la forêt Baldwin. Citoyenne du Plateau-Est et retraitée, Linda nous parle de son rêve qui s’accomplit et des raisons qui l’on motivée à réaliser ce magnifique projet citoyen.

Owen A. Rose, l’architecte du projet et Richard Price, l’entrepreneur général, nous parlent du concept du kiosque et du futur toit vert qui prendra place sur la structure de bois réalisé par Price & Paquet construction avec du cèdre blanc du Québec. Leurs objectifs : réaliser un projet solidaire, social et design.

Selon nous, c’est mission accomplie !

Rappelons que c’est grâce à l’appui financier de l’Arrondissement Le Plateau Mont-Royal, Communauto et de la Caisse Desjardins de l’Est du Plateau que la réalisation du kiosque a été rendue possible.

Plateau Milieu de Vie vise le maintien et l’amélioration de la qualité de vie des résidents du Plateau et plus spécifiquement du Plateau-Est. PMV est préoccupé par les enjeux reliés à la mixité de population, au logement et aux services de proximité. Par ses actions, PMV favorise le bon voisinage, l’appropriation de l’espace public par les citoyens et la solidarité. Le Marché de la Forêt Baldwin est le seul marché public entièrement opéré par des bénévoles.

Bon visionnement !

 

Comment bien se préparer pour des vacances sans anicroche!

Crédits photo © Communauto

À l’approche des vacances de la construction, de nombreux Québécois se préparent à partir en voyage. On vous a délivré un passeport et vos bagages sont prêts depuis longtemps. Mais avez-vous vraiment pensé à tout ? Voici quelques conseils pour éviter l’infortune.

  • Bien avant de partir, rendez-vous dans une clinique de vaccination pour voyageurs afin de parer à toute éventualité. Si aucun vaccin n’est requis, informez-vous quand même des précautions à prendre, notamment si vous présentez une condition particulière.
  • Informez-vous sur votre destination (monnaie, alimentation électrique, lois, etc.) et apprenez au minimum quelques mots en langue locale.
  • Achetez une assurance voyage qui comprend une assurance annulation et les soins médicaux d’urgence. Surtout, assurez-vous qu’elle correspond bien à vos besoins.
  • De concert avec un voisin de confiance, faites croire que votre maison est toujours habitée. Demandez-lui de cueillir votre courrier et d’arroser vos plantes, mais aussi de garer sa voiture dans votre entrée.
  • Ne mentionnez pas votre absence sur votre répondeur, votre boîte vocale ou Internet.
  • Avisez votre assureur si vous partez plus de 30 jours.
  • Juste avant de quitter la maison, éteignez ou fermez vos appareils (sauf le frigo et le congélateur !), le réservoir à eau chaude, les robinets de la laveuse et la valve de l’entrée d’eau principale.
  • Personnalisez votre bagage en y attachant une étiquette, un cadenas ou un foulard de couleur vive pour le retrouver facilement.
  • Faut-il le redire ? Afficher un luxe ostentatoire en voyage est encore la meilleure façon d’attirer les voleurs à la tire (pickpockets). Laissez vos bijoux de valeur à la maison et optez pour du toc !

Ceux qui voyagent fréquemment le savent, cette liste est loin d’être exhaustive ! Pour encore mieux vous préparer, explorez la section à l’intention des voyageurs du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada ou encore le site de l’Association canadienne des automobilistes (CAA), qui fourmille d’informations pertinentes et qui nous a inspiré cet article.

 

Voyage olfactif au Jardin botanique de Montréal

Crédits photo © Espace pour la vie

Quand on parle du Jardin botanique de Montréal, on ne réalise pas à quel point il s’agit d’une attraction d’envergure internationale. À preuve, le site reçoit près d’un million de visiteurs par année. De ce nombre, près de la moitié sont des touristes étrangers, surtout des Américains et des Français.

Entrée : payante (incluant l’accès à l’Insectarium)
Services : boutique, mini-train durant l’été, restaurant
Horaire : tous les jours 9h à 17h (jusqu’à 18h en été et jusqu’à 21h en automne), sauf les lundis du début janvier à la mi-mai et du début novembre à la fin décembre (ouvert les jours fériés)

Plantes : 22 000 espèces et variétés
Arboretum : 2 000 espèces de partout dans le monde
Activités sur place : visite éducative

Circuit
Par où commencer votre visite? Pourquoi pas par les « jardins d’exposition », à l’ouest, en vous attardant aux plantes médicinales ? Peut-être y verrez-vous l’échinacée pourpre dont l’extrait donne de l’énergie aux humains. Plus au nord, des canards sauvages pataugent dans des étangs égayés par les grosses fleurs blanches et jaunes des nénuphars. Chemin faisant, vous traverserez la roseraie, d’où se dégage un parfum enivrant. Des rosiers, il y en a 10 000. Alors, imaginez le bouquet !

Balade dans les serres
Ouvertes en 1958, les 10 serres d’exposition couvrent une superficie de 4 000 m². Les visiter devient presque une expédition. C’est si grand qu’il est à peu près impossible de tout voir en une seule fois. En hiver, la végétation luxuriante et la chaleur humide donnent une atmosphère de tropiques instantanés. En été, vous retrouvez un abri contre la chaleur accablante ou contre la pluie. Vous y découvrez entre autres l’exotisme des penjings, ces petits arbres nains de la Chine. Chacune des serres vous entraîne dans une partie du monde différente.

Floraisons et plantes tropicales
Agrémentée d’une mezzanine et d’une cascade, la grande serre d’exposition se métamorphose au gré des saisons. Au printemps, les papillons virevoltent par milliers lors de l’événement « Papillons en liberté », suivi en été par de magnifiques floraisons, alors qu’octobre ramène le « Grand Bal des citrouilles ».

« Serre du Soleil », l’hacienda, grâce à son architecture d’influence espagnole, vous fait faire un voyage éclair au Mexique et en Amérique du Sud.  Sa cour est égayée de cactus et de plantes grasses de toutes sortes. Là, comme dans la serre des régions arides, vous retrouvez entre autres plusieurs espèces d’agaves, des plantes grasses avec lesquelles on fait la tequila au Mexique.

La serre des plantes tropicales alimentaires vous fait connaître à son tour caféier, figuier, etc., bref, 80 espèces qui fournissent nourriture, fibres pour tissus, épices ou médicaments. Décidément, explorer les serres, c’est aussi un voyage éclair au pays de la connaissance.

À voir ou à revoir
Le site est tellement grand qu’il est presque impossible de tout voir en une seule visite. Après tout, il y a une trentaine de jardins. Mais ne manquez surtout pas ce qui fait la renommée du Jardin botanique de Montréal, soit le Jardin de Chine, le Jardin japonais et le Jardin des Premières-Nations. Sans parler de l’Arboretum et de la Maison de l’arbre. Voilà sans doute pourquoi des visiteurs y sont déjà allés plusieurs fois !

Comment s’y rendre
Jardin botanique de Montréal, 4101 rue Sherbrooke E., 514-872-1400
www.ville.montreal.qc.ca/jardin
En transport en commun : métro Pie-IX ou Viau.
À vélo : par la piste cyclable de la rue Rachel.

Tiré du guide Ulysse On va où aujourd’hui? 150 sorties à Montréal et environs, par Alain Demers.

 

Les ruelles du Plateau !

Crédits photo © Soverdi.org

Montréal compte environ 450 km de ruelles! Si plusieurs d’entre elles sont peu invitantes pour le marcheur, il s’en trouve tout de même une grande quantité, dans tous les quartiers de la ville, qui sauront étonner ceux qui s’y aventurent. Car tel est le mot d’ordre : aventure ! Lorsqu’il est question des ruelles montréalaises, il n’y a point d’itinéraires précis et de directions à suivre. Donc, il suffit d’explorer, de se perdre un peu, d’oser, bref, de laisser libre cours à son intuition. Parmi les différents arrondissements de la ville, celui du Plateau-Mont-Royal se révèle fort intéressant, car il renferme plusieurs ruelles fort bien aménagées, entretenues et propres. Or, il est relativement facile pour le promeneur d’en parcourir plusieurs afin d’élaborer un parcours agréable.

6 km / 2 heures

Randonnée urbaine
Le parcours que nous vous suggérons débute au square Saint-Louis et se termine au parc La Fontaine (6 km).

Ruelle Drolet/Henri-Julien
Du square Saint-Louis (0,0 km), empruntez la rue Drolet jusqu’à la ruelle située entre cette rue et l’avenue Henri-Julien (ruelle Drolet/Henri-Julien). Cette première section de ruelle se révèle fort jolie et très bien aménagée. Il s’agit d’une ruelle champêtre dont on a retiré l’asphalte pour le remplacer par de la pelouse et du gravier.

Rue Demers
Passé la rue Rachel, la ruelle s’aventure derrière l’imposante église Saint-Jean-Baptiste, érigée en 1874 et pouvant accueillir 3 000 personnes. Après avoir bifurqué dans un passage et traversé un petit parc, vous arriverez sur l’avenue Henri-Julien, à l’angle de la rue Villeneuve où, tout juste au nord, se trouve la charmante et originale rue Demers (1,8 km), qu’il vaut la peine d’admirer quelques instants. Fermée à la circulation automobile, cette toute petite rue, qui ressemble davantage à une ruelle, a des airs d’Italie et de Portugal.

Ruelle Saint-André/Mentana
Rebroussez chemin jusqu’à la rue Villeneuve, tournez à gauche, traversez la rue Saint-Denis et empruntez la rue Gilford jusqu’à la rue Saint-André. De là, empruntez la ruelle Saint-André/Mentana vers le sud, jusqu’à l’avenue du Mont-Royal (2,8 km).

Ruelle Brébeuf/Chambord
Tournez à gauche sur l’avenue du Mont-Royal et rendez-vous jusqu’à la rue Brébeuf. Empruntez la ruelle Brébeuf/Chambord vers le nord, jusqu’à l’avenue Laurier. Passé la rue Gilford, la ruelle porte le nom de ruelle Modigliani et présente plusieurs jolies murales. Tournez à droite sur l’avenue Laurier et continuez jusqu’à l’avenue Papineau.

Ruelle Papineau/Cartier
Tournez à droite sur l’avenue Papineau et, immédiatement, à gauche sur l’avenue Laurier. Tournez tout de suite à gauche dans la première entrée qui mène à la ruelle Papineau/Cartier. Empruntez cette ruelle jusqu’à la rue Masson et, de là, empruntez la ruelle Cartier/Chabot pour revenir sur l’avenue Laurier. À l’angle de l’avenue Laurier et de la rue Chabot (5 km) se trouve le mignon petit parc De Lorimier.

Ruelle Chabot/Cartier
Continuez dans la rue Chabot, traversez le boulevard Saint-Joseph, puis la rue Gilford, et empruntez la ruelle Chabot/Cartier jusqu’à l’avenue du Mont-Royal. Tournez à droite sur cette dernière et poursuivez jusqu’à la rue Marquette.

Ruelle Marquette/Fabre
Empruntez la ruelle Marquette/Fabre (vers le sud), traversez la rue Marie-Anne et reprenez la ruelle jusqu’à la rue Rachel et au parc La Fontaine (6 km).

Comment s’y rendre
Information : Arrondissement du Plateau-Mont-Royal, tél. 311
En transport en commun : métro Sherbrooke.

Tiré du guide Ulysse Marcher à Montréal et ses environs, par Yves Séguin.

 

Communauto appuie le nouveau Marché de la Forêt Baldwin !

Crédits photo © Communauto

Le 8 juillet dernier débutait la deuxième édition du Marché de la Forêt Baldwin, marché de produits frais, variés et locaux, situé à l’intersection des rues Rachel Est et Fullum. Cette année, le marché innove avec un magnifique kiosque réalisé avec l’appui financier de l’arrondissement Le Plateau Mont-Royal, de Communauto et de la Caisse Desjardins de l’Est du Plateau.

Cette nouvelle installation permanente permettra une meilleure organisation du marché et la création d’un lieu de rencontre convivial, propice aux échanges et à la découverte. Un toit vert sera également en démonstration sur place pour permettre aux visiteurs d’en apprendre davantage sur ce concept écologique et qui sait, peut-être en inspirer quelques-uns dans leurs projets d’agriculture urbaine.

Allez-y à pied ou à vélo, en ami ou en famille, vous y rencontrerez vos voisins, des citoyens et peut-être même vos élus ! Les avantages des marchés publics sont nombreux : apaisement de la circulation, accès à des produits frais et locaux à proximité, revitalisation des quartiers, amélioration de la qualité de vie, économie du partage et bien plus encore.

Mis sur pied par Plateau Milieu de Vie (PMV), le marché est d’abord un projet citoyen.

Plateau Milieu de Vie vise le maintien et l’amélioration de la qualité de vie des résidents du Plateau et plus spécifiquement du Plateau-Est. PMV est préoccupé par les enjeux reliés à la mixité de population, au logement et aux services de proximité. Par ses actions, PMV favorise le bon voisinage, l’appropriation de l’espace public par les citoyens et la solidarité. Le Marché de la Forêt Baldwin est le seul marché public entièrement opéré par des bénévoles.

Le marché est ouvert tous les dimanches, du 8 juillet au 30 septembre de 11h00 à 17h00.

Pour plus d’information >

 

Randonnée pédestre au mont Mansfield, dans l’État du Vermont

Crédits photo © Google images

Le mont Mansfield (1 339 m) est le sommet le plus élevé du Vermont, dépassant de 95 m le mont Camel’s Hump (« bosse du chameau »). La controverse visant à déterminer lequel des deux sommets est le plus haut a duré longtemps. La question fut tranchée par un chasseur qui, un matin, décida de monter au sommet du mont Mansfield avec son fusil et un plomb. Au sommet, il mit le plomb dans le canon de son fusil et visa le sommet du mont Camel’s Hump. C’est alors qu’il vit le plomb rouler hors du canon, ce qui prouva une fois pour toutes que le mont Mansfield est le plus élevé.

The Chin (Sunset Ridge Trail)

Point de départ : stationnement de l’Underhill State Park Campground.

Ce magnifique sentier, qui présente un niveau de difficulté élevé avec un dénivelé de 790 m, permet d’atteindre le sommet du mont Mansfield (Chin). Il est situé en grande partie au-dessus de la limite supérieure des arbres. Cette randonnée, qui fait 10,6 km et dure 5h, permet de découvrir les changements que subit la végétation avec l’altitude.

Au début, la pente du sentier est assez raide, mais la montée devient moins abrupte à mesure que la végétation diminue. En grimpant dans la forêt, on croise un petit sentier de 350 m (Cantilever Rock). Si l’on dispose de plus de temps, on peut se rendre au bout de celui-ci pour y voir ce « bras de levier ». Il s’agit d’un obélisque horizontal coincé dans une paroi de rocher à environ 18 m du sol. L’aller-retour dure environ 15 min.

En montant, on trouve des endroits pour pique-niquer, le plus beau étant situé sur un rocher incliné où passe le sentier, juste sous la limite supérieure des arbres. Comme le sentier se trouve en grande partie au-dessus de la limite supérieure des arbres, il est important de porter des vêtements chauds.

Une fois arrivé au Long Trail, il ne reste plus qu’environ 350 m avant d’atteindre le sommet dénommé le « menton » (Chin). Le retour s’effectue par le même sentier.

Comment s’y rendre en voiture
De Montréal, rendez-vous au poste-frontière de Philipsburg par l’autoroute 10 (sortie 22) jusqu’à l’autoroute 35 et son prolongement, la route 133, qui, après la frontière, devient l’autoroute 89, que vous emprunterez jusqu’à North Fairfax. Ensuite, prenez la route 104 Sud jusqu’à Cambridge. Pour rejoindre l’Underhill State Park, prenez la route de Pleasant Valley, qui se trouve immédiatement sur votre droite après le magasin général de Cambridge.

Tiré du guide Ulysse Randonnée pédestre Nord-Est des États-Unis, par Yves Séguin.

 

Randonnée pédestre au mont Haystack, dans les Adirondacks, dans l’État de New York

Crédits photo © Google images

Surnommé les Adis, le parc des Adirondacks a une superficie de 2 430 000 ha, ce qui en fait le plus grand des États-Unis, en excluant les parcs de l’Alaska. Il est aussi vaste que tout l’État du Vermont! Situé dans le nord de l’État de New York et à près de 200 km au sud de Montréal, le parc n’attire pas que les amoureux de la randonnée pédestre. On peut également y pratiquer la bicyclette, le canot, l’ornithologie, l’escalade de rochers, l’escalade de glace, le ski de fond, la raquette, la chasse, la pêche, etc. Il s’agit d’un parc d’État (State Park) et non d’un parc national (National Park). Il est donc géré par l’État de New York.

Mont Haystack

Point de départ : stationnement Garden, à Keene Valley. Ce stationnement est situé à l’ouest du village de Keene Valley, soit entre les villages de Keene et de Saint Huberts. De Keene, prenez la route 73 jusqu’à Keene Valley, situé à environ 8 km au sud. Au centre de Keene Valley, un panneau indique Trail to the High Peaks. Prenez à droite et suivez l’Interbrook Road. Le stationnement payant est au bout du chemin, à 2,6 km du panneau.

Avec ses 1 512 m, le mont Haystack est le troisième sommet le plus élevé des Adirondacks. L’honneur de la première ascension du mont Haystack revient à M. Phelps, qui, en 1849, le gravit avec deux compagnons. Il trouva que le sommet dénudé de la montagne ressemblait à une meule de foin (haystack), d’où le nom de la montagne.

Ceux qui recherchent une montagne impressionnante et qui ont le goût d’être seuls seront bien servis, car le mont Haystack est situé tout près du mont Marcy, juste à l’est-sud-est de celui-ci. Cependant, la plupart des randonneurs le boudent pour aller plutôt fouler le plus haut sommet des Adirondacks. Il en résulte que le mont Haystack est l’un des deux plus hauts sommets les moins fréquentés avec le mont Skylight.

Il y a plusieurs façons de rejoindre le mont Haystack. Le sentier que nous vous proposons, qui présente un niveau de difficulté très élevé avec un dénivelé de 1 048 m, se fait en deux jours et passe par le Johns Brook Lodge. La randonnée fait 28,6 km.

Première journée (11 km) : le sentier est assez plat, car il suit le creux de la vallée. Il faut prendre la direction du Johns Brook Lodge, que l’on rejoint sans difficulté après 5,6 km. De là, on emprunte le sentier Phelps, qui mène à une intersection (8,2 km) située juste après le premier abri de Bushnell Falls. Prenez à gauche, où les balises sont dorénavant rouges. Le sentier passe près de plusieurs autres abris, puis traverse un ruisseau. Un peu plus loin, le sentier aboutit à Slant Rock (11 km). C’est près d’ici que l’on installe son campement (lean-to et emplacements de camping désignés).

Seconde journée (17,6 km) : il  faut se lever tôt, partir léger (sac à dos d’un jour) et prendre le sentier Shorey Short Cut, marqué de balises jaunes, en direction du Range Trail. À l’intersection suivante (12,5 km), il faut prendre la direction de Little Haystack, puis celle du mont Haystack. En partant de Slant Rock, il faut être très attentif, car repérer le sentier n’est pas des plus évident. Gardez l’oeil ouvert et ne vous dirigez pas vers le mont Marcy. De Slant Rock au sommet du mont Haystack, il y a 3,3 km aller. Il faut donc partir tôt puisqu’il faudra revenir prendre son sac à dos et redescendre vers le Johns Brook Lodge et le  stationnement Garden.

Comment s’y rendre en voiture
De Montréal (en passant par le pont Champlain), il faut compter près de 190 km. Après le pont Champlain, prenez la première sortie à droite en direction de New York (autoroute 15 Sud) jusqu’à la douane, où l’autoroute devient la 87 Sud. Empruntez la sortie 34 à Keeseville, rejoignez la 9N en direction sud jusqu’au village de Keene (164 km) et rendez-vous au stationnement Garden (voir Point de départ).

Tiré du guide Ulysse Randonnée pédestre Nord-Est des États-Unis, par Yves Séguin.

 

Randonnée pédestre au mont Sugarloaf, dans l’État du Maine

Crédits photo © Google images

La région du mont Sugarloaf s’étend entre les villages de Rangeley, Phillips, Kingfield et Stratton. Vaste territoire sauvage, peu peuplé et méconnu d’un grand nombre de randonneurs, cette région fut d’abord connue grâce aux deux stations de ski alpin qu’elle abrite, soit la Saddleback Ski Area et surtout le Sugarloaf Ski Resort. Il est vrai que le mont Sugarloaf (1 295 m), deuxième montagne la plus élevée du Maine, après le mont Katahdin, exerce depuis longtemps la fascination des amoureux de la glisse.

Mont Sugarloaf

Point de départ : petit stationnement de l’Appalachian Trail, situé sur la Caribou Valley Road, à 7 km de la route 27. Du panneau indiquant le Sugarloaf Ski Resort, faites 1,7 km sur la route 27 et, au sommet de la côte, prenez à gauche la Caribou Valley Road (non indiquée).

Cette randonnée fait 9,4 km et dure 4h15. L’Appalachian Trail (AT) et le Sugarloaf Mountain Trail présentent ici un niveau de difficulté élevé avec un dénivelé de 685 m.

Superbe et très réputée station de ski alpin, le mont Sugarloaf (1 295 m) est aussi une excellente destination pour les adeptes de la randonnée pédestre. D’ailleurs, l’AT passe à moins de 1 km du sommet, un sentier secondaire permettant de l’atteindre assez aisément.

Du petit stationnement, il faut faire environ 25 m avant d’apercevoir le début de l’AT. Soyez attentif car il n’y a aucune indication. Afin d’accéder au sommet du mont  Sugarloaf, il faut prendre l’AT du côté gauche du chemin (du côté droit, l’AT mène au mont South Crocker).

Au départ, l’AT descend quelque peu et, rapidement, il faut traverser la rivière Carrabasset, ce qui, au printemps, peut se révéler très difficile. Par la suite, le sentier devient beaucoup plus abrupt, et la progression s’effectue plus lentement que prévu.

Mais au bout d’un certain temps, le sentier redevient facile et conduit rapidement à l’intersection avec le Sugarloaf Mountain Trail (3,7 km). Empruntez ce dernier à gauche, lequel grimpe directement jusqu’au sommet du mont Sugarloaf (4,7 km). La vue qu’on y découvre est tout simplement renversante. Dans toutes les directions, il est possible de distinguer une grande quantité de sommets et de lacs. Le retour s’effectue par le même sentier.

Comment s’y rendre en voiture
Du Québec, il faut d’abord se rendre jusqu’au sud du lac Mégantic, au village de Woburn, puis traverser la frontière canado-américaine à Coburn Gore. De Coburn Gore, empruntez la route 27 Sud et rendez-vous au petit stationnement (voir Point de départ).

Tiré du guide Ulysse Randonnée pédestre Nord-Est des États-Unis, par Yves Séguin.

 

Planifiez votre première sortie en véhicule électrique en 4 étapes faciles !

Crédits photo © Communauto

Abonnés de Communauto, avec l’arrivée de l’été, il n’y a pas de meilleur moment pour faire l’essai de nos véhicules 100 % électriques ! Pour briser la glace, rien de plus facile ! Laissez-nous vous guider pour une virée électrisante !

Étape 1. Regardez la vidéo. Celle-ci vous permet de découvrir en un tour de main tout ce que vous devez savoir avant de partir. Vous n’en aurez que pour quelques minutes.

Étape 2. Consultez les outils (le guide de démarrage, la fiche d’information sur les bornes de recharge, la présentation du projet en format PDF et la foire aux questions). Ils vous seront bien utiles suite au visionnement de la vidéo.

Étape 3. Répondez au quiz. Vous pourrez tester vos connaissances et peut-être même valider certains questionnements.

Étape 4. Réserver votre véhicule dans l’une de nos stations.

Communauto dispose d’un parc de véhicules électriques en libre-service, disponible à tous depuis janvier 2012. Si vous êtes déjà abonné, vous n’avez qu’à suivre ces 4 étapes faciles dans Réservauto. Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous en quelques clics sur www.communauto.com et profitez à peu de frais de cette nouvelle technologie 100% électrique.

Pour plus d’information, consultez notre page électrique >


Magasiner sans tracas avec les espaces réservés de Communauto !

Crédits photo © Communauto

Le saviez-vous ? Les abonnés de Communauto peuvent se garer plus facilement au Marché Central et chez Ikea grâce à des espaces de stationnement réservés exclusivement aux usagers de l’autopartage !

Les 10 places réservées à Communauto au Marché Central sont situées devant ou à proximité des entrées des magasins suivants : Réno Dépôt, Globo, SAQ, Déco Découverte, Reitmans, Bowring, Thyme maternité, Mountain Equipment Coop ainsi que dans le stationnement souterrain tout près de l’entrée de Brick. Ces espaces sont facilement identifiables grâce à un marquage au sol et à des panneaux de signalisation.

Les 6 places réservées au Ikea ( 2 à Montréal et 4 à Boucherville) sont situées près de la sortie des magasins, tout juste à côté de celles réservées aux familles et aux personnes à mobilité réduite. Ces espaces sont aussi mis à la disposition des voitures hybrides ou écoénergétiques.

Ces initiatives démontrent bien qu’il est possible d’allier la mobilité durable avec nos déplacements quotidiens. Espérons que ça puisse inspirer d’autres entreprises à faire de même.

Se déplacer n’aura jamais été aussi facile et agréable qu’en Communauto !

 

Plage urbaine du Vieux-Port de Montréal : à vos maillots !

Crédits photo © SVPM

À pied, à vélo, en Bixi, en métro ou en autobus, les amateurs de plage et de soleil auront une nouvelle destination cet été !

Le Vieux-Port de Montréal a ouvert sa plage urbaine au grand bonheur de beaucoup de Montréalais ! L’entrée sera gratuite durant ces deux journées d’ouverture, avis aux intéressés.

Située à quelques pas du quartier historique, la plage urbaine du Vieux-Port de Montréal offre une ambiance de vacances avec son sable fin, ses chaises, ses parasols et la fraîcheur de ses brumisateurs. De plus, une buvette permet de se rencontrer entre amis autour d’un verre ou de casser la croûte jusqu’à la brunante.

Aménagée au pied de la Tour de l’Horloge, entrée spectaculaire du Vieux-Port, la Plage de l’Horloge offre une atmosphère sereine tout en étant branchée directement sur la ville et les attractions du Vieux-Port. La plage sera le nouveau rendez-vous incontournable du Vieux-Port cet été !

Pour connaître la programmation, l’horaire et les tarifs, consultez le site du Vieux-Port de Montréal au : www.vieuxportdemontreal.com

 

La rue Kitétonne : festival d’arts de rue pour toute la famille !

Crédits photo © Toxique Trottoir

Les 14, 15 et 16 juin, à partir de 18h, LA RUE KITÉTONNE invite les curieux de toutes générations  à découvrir des spectacles hors normes d’arts de rue au Technopôle Angus de Rosemont.

Au programme pour cette 3e édition, des spectacles de théâtre, marionnettes, cirque, danse, musique, arts visuels, conçus pour l’espace public par des artistes venus du Québec, de France, de Suisse et de Hollande.

Créativité, irrévérence, spontanéité et interactivité sont à l’honneur !

Également au programme : de nombreux projets de médiation culturelle, le OFF KITITILLE, des rencontres de professionnels, des jeux de kermesses, des expériences ludiques qui mettront en éveil tous les sens des festivaliers, plaisirs gourmands en prime…

Créée par l’originale compagnie de spectacles de rue, Toxique Trottoir, cette manifestation artistique et festive accueille gratuitement tous les publics. Venez nombreux et laissez-vous surprendre par les arts de la rue !

Pour un avant-goût du festival, découvrez en vidéo une partie de la programmation.
Rejoingnez l’évènement Facebook

 

5 juin : Journée internationale de l’environnement

Crédits photo © Google images

Communauto invite tous ses abonnés à faire un geste concret pour la terre durant la journée internationale de l’environnement, le 5 juin 2012 prochain.

Participez au Défi Climat ! Jusqu’au 15 juin, comme des milliers de citoyens, prenez l’engagement de réduire vos émissions de gaz à effet de serre en choisissant, parmi une liste proposée, des gestes écolos inspirants, dont certains pour les plus intrépides !

Vous pouvez également consulter les sites de nos partenaires, ils sont une mine d’information pour tout ce qui concerne l’environnement et les transports durables.

– Équiterre
– Vélo Québec
– Mouvement collectif
– Centre d’écologie urbaine de Montréal

– Conseil régional de L’environnement de Montréal

Aussi, plusieurs événements s’organisent dans les villes du Québec en marge de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20). Voici quelques dates importantes :

Cocktail de réseautage : du Jour de la Terre à Rio+20, Gatineau
4 Juin, 2012 – 17h00 à 20h00
5 à 7 sur les enjeux de Rio+20 et l’économie verte au Québec, Sherbrooke
6 Juin, 2012 – 17h00 à 19h00
13 Juin, 2012 – 12h00 à 14h00

 

Véhicules électriques maintenant disponibles pour plus d’une journée!

Avec l’arrivée du printemps, quel meilleur moment pour faire l’essai de nos véhicules 100 % électriques ? Pour briser la glace, rien de plus facile ! Il suffit de compléter une brève formation à partir de RÉSERVauto. Celle-ci inclut une courte vidéo qui vous permet de découvrir en un tour de main tout ce que vous devez savoir avant de partir. Vous n’en aurez que pour quelques minutes.

D’ici quelques jours, nous abolirons toute restriction quant à la durée maximale des réservations pour les véhicules électriques. Jusqu’à maintenant, ces véhicules n’étaient disponibles que pour de courtes réservations. Nous abolirons aussi la limite de kilométrage pour les réservations de 12 heures et plus. Si vous comptez recharger le véhicule durant votre réservation, veuillez prévoir qu’une recharge complète prend environ de 7 à 8 heures sur une prise 240 volts et jusqu’à 21 heures sur une prise 120 volts. De plus, assurez-vous, avant de partir, que le câble de recharge d’appoint (120 volts) se trouve bel et bien dans le coffre arrière du véhicule.

Faites votre formation dès maintenant !
(Accédez à votre compte Reservauto et suivez le lien « Formation véhicule électrique »)

Bonne route !

 

Où allez-vous en vacances cet été ? Partagez avec nous vos idées de mobilité durable !

Crédits photo © Montage - Google images

C’est plus fort que nous. Sitôt la neige fondue, on s’imagine déjà en vacances. On commence à planifier, et on se met à rêver. Plage, camping, jardinage, voyage… Pour vous aider à organiser vos vacances sans mettre une croix sur vos principes écologiques, nous vous suggérons quelques pistes « hors des sentiers battus » pour vous déplacer autrement cet été.

Des vacances à pied ?
La Fédération québécoise de la marche regroupe une centaine d’organisations offrant des activités de randonnée pédestre partout au Québec. Que vous soyez seul, en couple ou en famille, joignez-vous à d’autres randonneurs pour une excursion d’un jour ou plus et découvrez des paysages à couper le souffle. Les coûts sont généralement modestes et le transport se fait en autobus ou en covoiturage.

À propos de covoiturage, Communauto a de nombreux partenaires : Amigo express, Allo stop, AlternativeAuto, Covoiturage Montréal, dont certains offrent des rabais aux membres de Communauto.

Kayak et canot en ville !
Bien des Montréalais en viennent à oublier qu’ils habitent une île tant l’accès aux rives a été limité par le passé. Des progrès ont heureusement été faits, notamment grâce à la Route bleue du Grand Montréal, dont les itinéraires nous permettent de voir la métropole sous un autre angle tout en pagayant.

Vive le cyclotourisme !
Le cyclotourisme s’est démocratisé ces dernières années de sorte qu’il est plus facile que jamais d’organiser petits et grands voyages à vélo. Et ce n’est pas nécessaire d’être au sommet de votre forme pour partir en escapade ! Informez-vous auprès de Vélo Québec des innombrables possibilités qui s’offrent à vous selon votre condition physique.

Le train, une formule romantique et pratique
Les romantiques s’imagineront prendre le Transsibérien ou monter dans l’Orient express… Les plus pragmatiques, eux, apprécieront sa simplicité, son confort et son faible coût. Envie de parcourir le pays d’est en ouest ou de vous évader le temps d’une petite escapade ? Via Rail propose de nombreux forfaits ainsi que des tarifs réduits pour les enfants, les jeunes adultes et les aînés. De plus, profitez d’un rabais de 10 % pour les mêmes de Communauto.

D’autres idées à ne pas négliger !
Membres de Communauto, n’oubliez pas que nos partenaires vous offrent des rabais exclusifs ! Si ce n’est pas déjà fait, profitez de l’été pour découvrir les écogîtes d’Entre Cîmes et Racines, les auberges Le Baluchon et Au Diable vert et les activités d’Aventure Écotourisme Québec, entre autres… Pensez aussi à combiner ces offres avec nos tarifs Longue distance pour des vacances avantageuses, sans souci et « comme sans auto » !

Enfin, si vos billets d’avion sont déjà achetés, pensez à faire un voyage carboneutre en finançant un projet vert dans un pays en développement. De nombreux organismes, comme Planetair, au Québec, vous permettent d’acheter des « crédits carbone », mais attention, tous les programmes ne s’équivalent pas. Nombre de voyagistes et de transporteurs offrent aussi à leurs clients la possibilité de voyager la conscience tranquille en échange d’un supplément. Informez-vous !

Et vous ? Pensez-vous à l’environnement quand vient le temps de planifier vos sorties estivales ? Que planifiez-vous faire cet été ? Quels sont vos trucs pour des vacances en mobilité durable ? Combinez-vous plusieurs moyens de transport ? Partagez avec nous vos bonnes idées !

 

Opération vélo-boulot 2012 : une saison au paradis !

Crédits photos © Vélo Québec

Indéniablement, le vélo gagne en popularité. Chez de plus en plus de gens comme vous, c’est « Le » moyen de transport. La façon rapide, santé, écolo quotidienne d’aller au boulot. De Saint-Antoine à Saint-Zotique, de Saint-Henri à Saint-Michel et de partout à Montréal. Belle façon aussi de faire le vide après le travail.

Chez ses fidèles, on remarque même une forme de recueillement, un détachement de toute préoccupation terrestre – certains parlent d’une ascension! – à commencer par celle des bouchons de circulation automobile! Se déplacer n’a jamais été aussi zen. Enfourchez donc votre vélo chaque jour. Vous vivrez toute une saison au paradis !

Journée vélo-boulot
Mercredi, 30 mai, parc La Fontaine, de 7 h à 18 h

  • Rouge Café, émission matinale du 107,3 Rouge fm, en compagnie de Marie-Élaine Proulx et Jean-François Baril, le matin endirect du site, de 5 h 30 à 8 h 30
  • Contenant de LAIT NATREL
  • Massage vivifiant à l’Espace détente JEAN COUTU
  • Récupération de vélos usagés par SOS Vélo en collaboration avec GAZ MÉTRO. Donnez un vélo et participez automatiquement au concours.
  • Voyages à gagner à la Zone DESJARDINS
  • Démonstration du nouveau support à vélos sur bus de la STM
  • Exemplaire de LA PRESSE

Pour plus d’information >


Vous n’avez pas encore adopté le vélo-boulot ? Voici quelques trucs et astuces :

 

Projet Écosphère Montréal : Foire de l’environnement et de l’écohabitation

Crédits photo © Montage - Projet Écosphère

Les 19 et 20 mai, Communauto invite tous ses abonnés à se rendre à la plus grande foire de l’environnement et de l’habitation saine à Montréal. Venez nous voir, nous serons parmi les exposants !

De plus, rencontrez Hubert Reeves, David Suzuki et Gilles Vigneault lors de la Soirée des Sages le vendredi 18 mai à 19 h à la salle Pierre-Mercure du centre Pierre-Péladeau. Réservez au plus vite vos billets en visitant le www.projetecosphere.org. Les places s’envolent vite !

Au programme :

  • 230 exposants;
  • 35 conférences;
  • Amylie en spectacle le samedi soir;
  • Des essais de voitures hybrides et électriques;
  • Visite de la maison Das Haus sur le site;
  • Animation pour les enfants et halte-garderie;
  • Expositions artistiques et spectacles;
  • Ateliers culinaires et restaurants santé;
  • Expo photo a la Biosphère d’Environnement Canada.

C’est la première année que la foire débarque à Montréal, une initiative du Groupe Écosphère, un OBNL voué à la préservation de l’environnement et au développement durable.

La Foire Écosphère se tiendra les 19 et 20 mai, au Technopôle Angus. Elle sera également organisée à Brome les 22 et 23 septembre prochains, ainsi qu’à Val-David en 2013.

Pour plus d’information >

 

Vélo : Entre lacs et montagnes, de Granby à Waterloo !

Crédits photos © Google images

Le parfum de la forêt, la lumière filtrant sous le dôme des arbres colossaux, les fougères dentelées se balançant sous un vent léger, le craquement des feuilles mortes et le chant des oiseaux résonnant en écho. Pédaler dans le parc national de la Yamaska vous ramènera au temps des grandes vacances, de l’insouciance et du bonheur simple de communier avec la nature.

Boucle de 56,3 km / 3h30 à 4h30

0 km : Granby, vélogare (71, rue Denison Est)
10,2 km : halte Bromont, chemin Saxby, embranchement de la Villageoise (2,4 km)
21,1 km : halte du lac Waterloo, suivez les indications pour rejoindre La Campagnarde.
33,1 km : première entrée du parc national de la Yamaska
43,1 km : sortie du parc, continuez sur la piste du parc régional de la Haute-Yamaska.
46,7 km : La Granbyenne
56,3 km : vélogare

Un des plus beaux circuits cyclables du Québec
Du lac Boivin au lac Waterloo, entre les monts Shefford et Brome, vous roulerez sur un des plus beaux circuits cyclables du Québec. De l’eau, des montagnes, des bois et des champs, cette randonnée vous offrira cette combinaison exceptionnelle, dans une boucle totalisant 56 km. À l’exclusion de quelques petits vallonnements dans le parc national de la Yamaska, le terrain plat plaira aux randonneurs. Cependant, les vents viendront parfois vous surprendre.

Estriade, Campagnarde, Granbyenne et compagnie
Vous roulerez au départ sur l’Estriade, un long ruban asphalté s’étirant de Granby à Waterloo tout en vous donnant la possibilité d’un joli détour à Bromont. Arrivé au lac Waterloo et à la ville du même nom, vous suivrez La Campagnarde, un sentier rustique, jusqu’à l’entrée du parc national de la Yamaska. Sitôt sorti de cette oasis de fraîcheur et de calme, vous découvrirez le parc régional de la Haute-Yamaska greffé à La Granbyenne. Superbe piste, cette dernière vous permettra d’accéder au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin tout en vous ramenant à proximité de la vélogare, à Granby, votre point de départ.

Comment s’y rendre
Granby : autoroute 10 vers Sherbrooke, sortie 74 (boul. Pierre-Laporte). Suivez la direction du Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin. À gauche, la rue Denison jusqu’à La Place de la gare, départ et arrivée.

Tiré du guide Ulysse Balades à vélo dans le sud du Québec, par Louise Bédard.

Vélo : Le grand fleuve !

Crédits photos © Google images

35 km / 3 à 4 heures

Itinéraire
Boucle à partir du square Victoria en passant par Pointe-Saint-Charles, Verdun, les berges du fleuve, le parc René-Lévesque et le canal de Lachine.

Empruntez la piste cyclable de la rue McGill vers le sud. Traversez la rue de la Commune et prenez la piste cyclable à droite. Rendu au pont, empruntez la piste qui le chevauche. Quelque 700 m plus loin, la piste part dans deux directions : prenez à droite. Après cette intersection, roulez 1 km sur la piste qui longe le canal de Lachine, puis tournez à gauche dans la rue De Montmorency. Soyez vigilant car le début de la piste n’est pas bien indiqué. Pour vous repérer, sachez qu’au début la rue De Montmorency est flanquée de deux immeubles : l’un est recouvert d’une tôle brune, et l’autre revêtu de briques rouges.

La piste de la rue De Montmorency bifurque vers la rue De Condé. Rue Wellington, prenez à droite et roulez environ 1,7 km. Vous passerez sous une autoroute qui délimite Pointe-Saint-Charles et Verdun. Après l’autoroute, comptez 100 m et prenez la rue Henri-Duhamel à gauche. Suivez la piste cyclable.

Quelque 3 km après le parc des Rapides, soit environ 14 km depuis le départ, vous croiserez une intersection de pistes cyclables au pied d’un pylône. Prenez à gauche en suivant les indications vers le canal de Lachine. Vous passerez sous le pont Mercier puis sous un pont ferroviaire.

Faites 700 m sur la piste cyclable jusqu’à une intersection où trois pistes cyclables vont respectivement vers le parc René-Lévesque, Lachine et le Vieux-Montréal.

Revenez jusqu’à l’intersection, à 300 m à l’est du parc. Suivez les panneaux qui indiquent le Vieux-Montréal (à 12,5 km).

Arrivée au niveau de deux ponts adjacents, la piste traverse le canal du sud au nord. Suivez-la. Quelque 5 km plus loin, la piste se scinde en deux et va soit à droite sur un pont ou droit devant : ne prenez pas le pont et continuez tout droit.

Une alternative s’offre à vous pour terminer cette balade : selon que vous préfériez profiter du soleil sur la terrasse et rentrer en métro, ou bien continuer jusqu’au centre-ville afin de boucler la boucle.

Comment s’y rendre

En voiture : la station de métro Square-Victoria se trouve au cœur du Quartier international de Montréal. Dans les environs de la station, plusieurs stationnements payants sont disponibles.

En transport en commun : il est possible de transporter son vélo dans le métro jusqu’à la station Square-Victoria.

Tiré du guide Ulysse Balades à vélo à Montréal, par Gabriel Béland.

 

Amants à vélo dans le parc de la Gatineau

Crédits photos © Google images

Une joyeuse randonnée
À quelques minutes des villes d’Ottawa et de Gatineau, l’immense parc de la Gatineau s’étend sur près de 360 km2 dans une forêt luxuriante truffée de collines, de grottes, de lacs et de rivières. Le Moulin Wakefield constitue un excellent point de départ pour une joyeuse randonnée à vélo dans le parc.

Deux sentiers officiels, bien aménagés, sont aisément accessibles depuis l’auberge et permettent de faire une boucle en trois à cinq heures, selon les arrêts.

Une belle nature sauvage
Choisissez d’abord le sentier qui débouche, à mi-parcours, sur la très jolie plage située près de l’extrémité du lac Philippe. Après de nombreuses montées et descentes sur les pistes vallonnées, une saucette dans la pure et douce eau du lac est une vraie bénédiction! Le parcours contourne ensuite le lac et aboutit dans un sentier plus en douceur, mais toujours en beauté, qui vous mènera jusqu’au point de départ. Mis à part une petite portion d’une quinzaine de minutes sur une route tranquille qui serpente à travers des emplacements de camping, vous roulerez à tout instant dans une belle nature sauvage entre forêt, champs et tourbières.

Au Moulin Wakefield
De retour au moulin, la suite des événements est pure délectation: bain bénéfique dans la cuve thermale au pied de la chute MacLaren qui actionnait jadis la roue du moulin, massage de qualité dans des salles de soins aux murs de pierres centenaires, dîner romantique au savant mélange de cuisine gastronomique et de saveurs du terroir, causerie digestive, partie de billard ou lecture dans le chaleureux salon, avant de gagner la chambre qui respire le luxe confortable et naturel des boiseries d’époque et des petites attentions d’aujourd’hui. Le Moulin Wakefield est un véritable coup de cœur dans la région. Le lieu ne disposant que d’une trentaine de chambres, vous vous y sentirez véritablement choyé et privilégié.

Un sentier jusqu’à la caverne Lusk
Les sentiers accessibles aux cyclistes sont en fait à usage combiné pour la randonnée pédestre et le vélo de montagne, et ils totalisent 90 km. Le réseau complet de sentiers et de pistes du parc compte plus de 200 km. Tout près de la plage située à l’extrémité du lac Philippe, un sentier pédestre mène à la caverne Lusk avec ses 400 m de galeries qu’il ne faut pas manquer d’explorer. Creusée dans le marbre, la caverne a été formée par l’action de l’eau issue de la fonte des glaciers il y a 12 500 ans.

Comment s’y rendre

Parc de la Gatineau, 33 ch. Scott, Chelsea, 819-827-2020 ou 800-465-1867, www.capitaleducanada.gc.ca

En voiture : à partir de Montréal, suivez la route 148 en direction de Gatineau, où vous prendrez l’autoroute 5 Nord puis la route 105 jusqu’à Wakefield; tournez à gauche dans le chemin Riverside, puis de nouveau à gauche dans le chemin Mill (du Moulin). À 2h de Montréal et à 5h de Québec.

Tiré du guide Ulysse Plein air et art de vivre : 125 séjours épicuriens au Québec, par Thierry Ducharme.

Les promenades de Jane : marchez votre quartier!

Crédits photo © CEUM

Quoi de mieux que de marcher pour découvrir ou redécouvrir votre quartier ! Les 5 et 6 mai prochain, la Promenade de Jane offre 50 visites de quartier guidées gratuites. C’est la 4e édition de la Promenade de Jane organisée à Montréal à l’initiative du Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM).

« Nous avons une quarantaine de guides qui animeront ces visites dans 12 arrondissements ou villes sur l’île de Montréal. Les parcours de deux heures permettront d’explorer des thèmes liés à l’histoire des quartiers, à la nature en ville et au développement urbain, et il y a aussi plusieurs visites de places publiques à découvrir », explique Tristan Bougie, coordonnateur de l’événement au CEUM.

Pour s’inscrire aux visites et pour consulter le programme complet, visitez le site www.ecologieurbaine.net/promenade 

Communauto, de par sa mission environnementale, urbanistique et sociale, croit en ces idées originales et innovatrices de redécouverte de la ville. Le 5 et 6 mai prochain, déplacez-vous en grand nombre pour marcher votre quartier !

 

Les Amis de la montagne ont besoin de vous !

Crédits photo © Amis de la montagne

Lieu de rassemblement et d’histoire, le Mont-Royal est une richesse nationale pour tous les Montréalais et Montréalaises. On y va pour marcher, courir, pédaler ou apprécier sa faune et sa flore en compagnie d’un ami, d’amis ou de la famille. Mais sans l’aide de ses visiteurs et de ses amis, le Mont-Royal ne pourrait se faire une beauté pour l’arrivée du printemps.

Communauto vous invite à participer en grand nombre à la 21e corvée du Mont-Royal le dimanche 6 mai prochain !

Voici le détail de la journée :

Horaire

8 h 45 à 9 h 30

  • Inscriptions individuelles au Chalet du Mont-Royal

9 h 30 à 12 h

  • Ramassage de déchets en sous-bois
  • Plantation d’arbres et arbustes d’espèces indigènes
  • Coupe de plantes exotiques envahissantes
  • Évaluation des plantations précédentes

Premier arrivé, premier servi pour le choix d’activité. Les participants âgés de 6 à 12 ans doivent être accompagnés d’un adulte. Les bicyclettes, chiens et poussettes ne sont pas admis sur les sites d’activités. Apportez votre tasse et/ou bouteille réutilisable. Nous encourageons les participants à utiliser les transports en commun ou actif. (Métro Mont-Royal, autobus 11 ; métro Côte-des-Neiges, autobus 165 et 11).

12 h à 15 h

  • Dîner offert aux participants par Fontaine Santé
  • Animation et kiosques d’organismes environnementaux sous le thème « Cohabiter avec la faune en ville, est-ce possible? »
  • Kiosque d’animation des Amis de la montagne sur la biodiversité du mont Royal
  • Présentation d’oiseaux de proie de Faucon-Éduc
  • Spectacle Le Dixieband


Pour plus d’information >


CAMPAGNE ANNUELLE 2012-2013

Organisme né d’un mouvement citoyen, Les amis de la montagne a besoin de la générosité de donateurs privés pour réaliser sa mission.

« Mai 2012 : Mois du Mont-Royal » donne le coup d’envoi de la campagne annuelle dont l’objectif est d’amasser 750 000 $.

Votre appui contribue à la mise en œuvre de stratégies de protection, d’activités d’éducation et de conservation et de projets d’amélioration pour en assurer la pérennité.

Chaque année, Les amis de la montagne mobilisent des milliers de bénévoles pour planter des arbres, nettoyer les sous-bois et aider à conserver la biodiversité du mont Royal.

Chaque année, Les amis de la montagne partagent leurs connaissances et leur passion du mont Royal avec des milliers d’écoliers, de citoyens et de touristes.

Les amis de la montagne contribuent à l’accessibilité au mont Royal et à l’amélioration des services dans son parc.

Soutenez Les amis de la montagne : remplissez le formulaire en ligne sécurisé et faites un don AUJOURD’HUI !

Vous pouvez également transmettre votre don par courrier. Veuillez svp télécharger le formulaire de dons.

Merci de votre appui !

 

Des activités pour tous à la MDD !

Crédits photo © MDD

La Maison du développement durable (MDD), un des édifices les plus écologiques au Québec, est la demeure de plusieurs organismes dont Équiterre, Amnistie internationale – Canada francophone, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, ENvironnement JEUnesse, Option consommateurs, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec et Vivre en Ville, mais elle est aussi un lieu de réflexion, de diffusion et d’échanges sur le développement durable !

En effet, après à peine six mois d’opération, près de 200 événements y ont déjà été organisés. La MDD offre aussi nombre d’activités grand public pertinentes, dont des conférences. Pour connaître la programmation, cliquez ici.

Notons enfin qu’on y retrouve un kiosque permanent d’information sur le développement durable, que des visites de groupes payantes y sont offertes et qu’un parcours d’interprétation auto-guidé de la MDD devrait voir le jour cet été.

Pour plus d’information sur la MDD >

Lancement du Mini-salon de la mobilité durable à Québec !

Crédits photo © jembarque.org

Communauto, en collaboration avec Accès transports viables, est heureuse d’inviter la population de la région de Québec au Mini-salon de la mobilité durable J’embarque ! Cet événement se tiendra dimanche le 22 avril, aux Galeries de la Capitale, de 10h à 17h, à l’occasion du Jour de la Terre. Situé dans le hall central du centre commercial, le salon visera à sensibiliser les citoyennes et citoyens de la ville de Québec aux enjeux de mobilité de leur région.

Ludique, familiale et festive, l’activité intègrera des animations dynamiques tout au long de la journée. Plusieurs surprises attendent également les visiteurs, en plus des différentes activités en lien avec les kiosques des partenaires présents !

Par exemple, les visiteurs du mini-salon de la mobilité durable et leurs familles auront la chance  de :

  • rencontrer l’équipe de Communauto et voir la nouvelle voiture électrique;
  • participer à des ateliers de musique recyclée avec les Productions Boum-Boum;
  • collaborer à la grande fresque de la Mobilité durable de la campagne J’embarque!;
  • recevoir leur plan de transport personnalisé et gratuit Mon PLAN;
  • découvrir un tout nouveau service de covoiturage dans la région de Québec;
  • rencontrer plusieurs partenaires dynamiques;
  • et plus encore !

Joignez-vous à nous pour le Jour de la Terre, et courrez la chance de gagner l’un des nombreux prix de participation, tels que des laissez-passer pour le Réseau de transport de la Capitale, des cours de danse gratuits pour deux personnes, un certificat-cadeau de 200$ chez Mountain Equipment Co-op (MEC), et plus encore !

Bref, c’est un rendez-vous à ne pas manquer pour toute la famille, dimanche le 22 avril prochain aux Galeries de la Capitale !

Pour plus d’informations, visitez www.jembarque.org.

 

Bénévoles recherchés pour le 22 avril, Jour de la Terre !

Crédits photo © 22avril.org

À quelques jours du plus grand rassemblement environnemental de la province, le comité organisateur cherche près de 200 bénévoles supplémentaires.  Communauto, le Centre d’écologie urbaine et Équiterre vous convient à participer à cette journée en offrant quelques heures de votre temps.

 

Des moments forts attendus

Les citoyens seront invités à venir créer le plus grand arbre humain jamais réalisé sur la planète, qui sera l’un des moments forts du rassemblement !

En effet, plusieurs centaines de milliers de personnes convergeront vers Montréal pour une courte marche débutant à  14 h de la place des festivals dans le Quartier des spectacles. Par la suite, les marcheurs se rendront à l’endroit où Frédéric Back aura planté un arbre.

De plus, dans un geste sans précédent, les cloches des églises retentiront à la grandeur du Québec le 22 avril à 14 h suite à l’invitation lancée par Gilles Vigneault et Fred Pellerin. Des femmes innues, parties de Maliotenam sur la Côte Nord, termineront une marche de plus de 800 kilomètres aux côtés de dizaines de milliers de personnes lors de ce rassemblement historique

Vous avez envie de participer à la bonne marche de cette journée?
Vous êtes disponibles de 10 h à 16 h? Nous avons besoin de vous !

Inscrivez-vous dès maintenant comme bénévole pour le 22 avril en cliquant ici.

 

Pour votre confort et votre sécurité, les organisateurs vous conseillent :

• Porter des vêtements appropriés en fonction de la température;

• Chausser des souliers confortables pour marcher jusqu’à un kilomètre;

• Apporter une bouteille d’eau réutilisable et tous autres éléments essentiels permettant de patienter et de passer du bon temps en famille et entre amis (collations, crème solaire, chapeau, parapluie, etc.);

• Éviter de circuler au centre-ville en voiture pour la journée et privilégier les transports collectifs.

 

Transport

Pour les gens de l’extérieur de Montréal, si vous êtes à la recherche de transport ou encore si vous n’êtes pas en mesure de vous rendre à Montréal et tentez de savoir ce qui s’organise dans votre région, appelez au numéro sans frais suivant: 1-888-819-7330. Vous pouvez aussi vous rendre sur cette page Facebook.

 

 

Au Diable Vert offre un rabais aux abonnés de Communauto !

Crédits photo © Au Diable Vert

Bonne nouvelle ! La station de montagne Au Diable Vert offre un rabais de 10 % par séjour aux membres de Communauto. Vous avez toujours rêvé de vous réveiller dans les arbres ou à plus de 300 mètres d’altitude avec des vaches Écossaises ?

Optez pour les appartements de montagne, le paradis perché ou ma cabane au Canada. Séparées de l’auberge, trois magnifiques suites ont été aménagées pour 2 ou 4 personnes. Chaque suite est composée d’une chambre à coucher, une salle de relaxation ou de lecture remplie de coussins, un salon vitré avec poêle à bois, une grande salle de bain et une cuisinette. Très intime pour un couple ou deux et idéal pour une famille.

Logez dans l’un des trois refuges d’arbres en forêt perchés à 12-15 pieds, et ce, en toute intimité. Ce moyen d’hébergement vous fera prendre contact avec la vie en forêt. Vous pourrez vivre au rythme de cette dernière. Les installations fournies sont un poêle à bois pour chauffer et cuisiner, une table et des chaises et deux lits doubles avec matelas.

La station de montagne Au Diable Vert vous offre également la possibilité de loger dans l’un de leurs refuges en bois rond en forêt, et ce, en toute intimité. Un séjour à la station de montagne restera gravé dans votre mémoire à tout jamais. La capacité de chacun des refuges est de 4 à 6 personnes ou 8 bons amis !

Pour plus d’information >

 

Évasions printanières avec Ulysse : 15 % de rabais jusqu’au 15 avril

Crédits photos © Librairies de voyage Ulysse

Communauto et les librairies de voyage Ulysse vous donnent un coup de pouce pour organiser vos prochaines escapades. Jusqu’au 15 avril, vous pouvez bénéficier d’un rabais de 15 % sur tous les guides de villes, de plein air et d’escapades.

Il suffit de visiter l’une des deux librairies Ulysse à Montréal, sur le Plateau-Mont-Royal ou au centre-ville, et de fournir le code de promotion : PACO15.

Encore mieux, si vous achetez pour 50 $ et plus, vous recevrez gratuitement le guide : Plein air et art de vivre : 125 séjours épicuriens au Québec.

Cette promotion est valide pour tous les abonnés de Communauto et tous les membres de Communopolis.

Planifiez dès maintenant vos prochaines excursions !

Ulysse, le plaisir de mieux voyager.

Deux librairies à Montréal :
– 4176 rue St-Denis, coin Rachel
– 560 avenue du Président-Kennedy, coin Union

www.guidesulysse.com

 

22 avril 2012 : on se fait un printemps !

Crédits photo © Google images

Cet appel au grand rassemblement lors du Jour de la Terre, organisé par 22avril.org, s’adresse aux hommes, femmes et enfants de bonne volonté qui ont à cœur la défense du bien commun, le partage de la richesse, les droits de tous les citoyens et le respect de l’environnement.

Nous nous ne rassemblons pas pour protester, cette mobilisation se veut purement citoyenne, non partisane et positive. Si nous atteignons notre objectif de réunir 100 000 personnes, ce sera le plus grand happening sur l’environnement de l’histoire du Québec.

Pour cet événement, une déclaration à été produite afin de lancer un message aux dirigeants des gouvernements. Pourquoi nous rassembler ? Allez lire et signer la déclaration >

Le 22avril.org c’est qui :

« Nous sommes artistes, environnementalistes, citoyens et organisations. Nous sommes des Québécois de tous horizons qui nous réunissons pour le bien commun, le partage de la richesse, le respect des droits de tous les citoyens et de l’environnement.

Les groupes œuvrant à l’organisation du mouvement : Alter Citoyens, Alternatives, Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Commun, Confédération des syndicats nationaux (CSN), Centre d’écologie urbaine de Montréal, Équiterre, FarWeb.tv, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Fondation David Suzuki, Greenpeace, Jour de la Terre Québec, Maison du développement durable, Nature Québec et Piknic Electronik. »

Pour plus d’information sur l’événement >