4 raisons de faire du canot-camping dans le Parc de la Mauricie

English version

Vous avez toujours admiré votre voisin qui additionne les longs weekends de canot-camping, car vous n’oseriez jamais essayer cette activité ? En ne vous adonnant pas à ce sport, vous risquez de passer à côté d’une activité des plus dépaysantes. Parc Canada vous liste les 4 meilleures raisons de s’adonner à cette activité de plein air, et plus particulièrement dans le Parc de la Mauricie.

Pour découvrir les coins les plus reculés et sauvages du Québec

Au parc de la Maurice, plus de 150 emplacements sont dispersés autour d’une douzaine de lacs.  Savourez un repas qui chauffe doucement sur le feu, au coucher du soleil, et ayez l’impression pendant quelques instants d’être seuls au monde !

Allez pagayer du côté de La Baie des Onze Îles et partez à la rencontre d’espèces que vous ne verrez nulle part ailleurs dans le parc : Brochet, doré, achigan, sauvagines, loup, chevreuil, castor, orignaux …

Parce que les lieux sont aménagés et sécuritaires

Tous les sites du Parc de la Mauricie sont très bien aménagés et incluent des toilettes sèches, des abris pour le bois, des tables à pique-nique, des plateformes pour tentes, des foyers et des supports à nourriture. D’ailleurs, plus de 30 plans d’eau se retrouvent dans le Parc, accessibles directement à partir de la route Promenade ou par un réseau de portage.
Les sites des Lacs Wapizagonke et Edouard ont été complètement restaurés et offrent intimité et harmonie avec leur environnement naturel.

Pour accéder à des endroits uniques

Pour rejoindre votre « isolé » et paisible site de camping, vous croiserez divers paysages. Vous dormirez près de méandres, de chutes, de plages, etc. Pour votre première expérience, allez faire un tour au Lac Wapizagonke pour ses magnifiques falaises.

En couple ou en famille, rendez-vous à La Baie de Cobb pour ses magnifiques plages de sable ou Lac du Caribou pour ses eaux limpides.

Les plus intrépides peuvent faire un tour au Lac Anticagamac, vraiment sauvage et idéal pour l’observation de ses jardins sauvages.

Parce que ça n’exige pas plus de préparation que pour du camping régulier

Pour ne manquer de rien, assurez-vous d’avoir :

  • Tentes, sacs de couchage et tapis de sol;
  • Canot, pagaies et veste de flottaison (ou en location sur place $);
  • Nourriture, boissons et contenant à eau;
  • Vêtements pour rester au chaud et au sec;
  • Gamelle et nécessaire pour la cuisine;
  • Glacière pour les trajets sans long portage;
  • Corde pour suspendre la nourriture;
  • Lampe de poche;
  • Allumettes ou briquet;
  • Chasse-moustique.

De plus, avisez votre entourage de vos destinations.

Plaisir et ressourcement : voilà ce que vivent les 15 000 canot-campeurs qui fréquentent le Parc de la Mauricie chaque année !

Revenir au dossier Prenez l’air cet automne

À propos de :
Votre portail d’un style de vie sans auto. Vivez et explorez le Québec autrement !
http://communopolis.com/

Par Cpolis | Mots-clefs :
27 septembre 2017 | Partagez avec un ami |