À bicyclette entre les vergers de la Montérégie

Photo : Jean-Pierre Lavoie. Cette photo est disponible sous la license Paternité 2.0 de Creative Commons.

Un étalage de beaux fruits croquants, de jus de pomme désaltérant, de cidre enivrant ainsi que l’odeur des pommes qui mûrissent au soleil viendront titiller vos sens. Tout en pédalant, vous n’aurez qu’à tendre la main pour cueillir une belle pomme rouge.

Pommiers en fleurs au printemps, arbres aux branches lourdes de fruits mûrs à l’automne, le décor varie au gré des saisons sur la Route des champs. Baladez-vous dans les vergers et admirez les Montérégiennes.

S’étirant au pied des monts Rougemont et Yamaska, la piste cyclable, aménagée sur le tracé d’une ancienne voie de chemin de fer, traverse une région rurale où domine la culture de la pomme. Pour l’emprunter, choisissez la période de la floraison des pommiers en mai ou celle du festival des couleurs, à l’automne.

L’attrait particulier de cette piste réside dans son tracé passant au cœur des charmantes petites municipalités rurales de Marieville, Rougemont, Saint-Césaire et Saint-Paul d’Abottsford. La randonnée totalisant 56 km comporte un aller-retour sur un sentier en poussière de roche qui vous fera profiter de la vue des collines.

Marieville

Marieville, une petite ville de campagne paisible avec ses belles résidences rue Claude-de-Ramezay, constitue un excellent point de départ pour une randonnée. En arrivant de l’autoroute des Cantons-de-l’Est, on croise la piste à l’entrée de la ville.

Goûtez le plaisir de rouler en ligne droite en bordure des champs de maïs et des grandes fermes laitières. À droite, le mont Saint-Grégoire apparaît comme un gros caillou oublié au milieu des vergers. À gauche, le mont Rougemont fait le gros dos. De toutes les collines dispersées dans le décor de la Montérégie, le mont Rougemont se distingue la nuit par sa croix lumineuse. De jour, on le reconnaît à ses multiples sommets arrondis.

Amateurs de vélo et golfeurs font bon ménage aux abords du terrain de golf de Rougemont. Lescyclistes peuvent rouler près des verts en toute sécurité grâce à l’installation de filets protecteurs.

Rougemont

Arrivé à Rougemont, échappez-vous de la piste pour remonter la rue Principale. Des flèches
indiquent la localisation des vergers, des cidreries et des haltes gourmandes à visiter.

Les Jardins d’Émilie (1257, rg Double), la Fruiteraie des Gadbois (501, rue Principale) et le Verger Trois pommes (470, rue Principale) proposent des activités d’autocueillette.
Inscrite à l’itinéraire de La Route des Cidres de la Montérégie, La Cidrerie du Village (509, rue Principale) ouvre ses portes aux visiteurs. On peut y faire le tour des installations et y déguster par exemple un cidre artisanal, un cidre de glace, du jus de pomme naturel ou pétillant, du vinaigre de cidre et d’autres produits du terroir.

De la piste cyclable, on signale aussi la direction du rang de la Petite-Caroline. La cidrerie Michel Jodoin (1130, rg de la Petite-Caroline), une autre étape sur La Route des cidres, y a pignon sur rue. Pour y accéder, on doit franchir 2,5 km dans le rang de la Petite-Caroline. La vue surprenante sur le mont Yamaska et sur la plaine environnante vaut le détour et l’effort. Quant à la cidrerie, elle offre gratuitement une visite commentée. Un guide explique la transformation de la pomme en cidre et en brandy, propose une visite des chais, explique le remuage des bouteilles
et montre l’alambic à colonne, unique en son genre au Canada.

Pourquoi ne pas ranger le vélo pour une halte et une randonnée pédestre sur le sentier derrière la cidrerie. Long de 2,7 km, ce sentier mène le randonneur à 220 m d’altitude et permet d’embrasser du regard toute la région jusqu’aux Appalaches.

Le rang Petite-Caroline, renferme la maison-atelier La Claude (245, rg Petite-Caroline) située à quelques coups de pédale de la rue Principale. Il s’agit d’une ancienne grange peinte en mauve et décorée de manière à lui donner un petit air surréaliste. L’artiste, une peintre muraliste et sculpteure mosaïste, y habite et accueille les visiteurs dans son refuge.

Rougemont possède aussi des vignes. À moins d’un kilomètre de la rue Principale, dans le rang de la Montagne, le vignoble De Lavoie Poitevin (100, rg de la Montagne) accueillit ses premières vignes en 1997. Derrière les rangées de pommiers, au bout d’un chemin de terre, apparaissent les belles allées de vignes cultivées sur le versant sud de la montagne. Le vignoble produit des vins rouges, blancs et des cidres. L’accueil est chaleureux. Des visites guidées et des dégustations sont offertes.

Saint-Césaire

En regagnant la piste, continuez en direction de Saint-Césaire. Avant de franchir la rivière Yamaska, la piste traverse le cœur de la municipalité. Dans la rue Notre-Dame, l’ancien couvent
des sœurs de la Présentation de Marie, construit en 1857, fait face à l’ancien collège Saint Césaire érigé en 1867. Malgré leur architecture différente, les deux édifices forment avec les
maisons bourgeoises voisines un bel ensemble patrimonial.

Saint-Paul-d’Abbotsford

La piste cyclable se déroule ensuite parallèlement à la route 112 jusqu’à Saint-Paul d’Abbotsford, une autre localité où règne la pomiculture. En roulant vers le mont Yamaska, la piste grimpe légèrement pour arriver au village.

Selon la saison, les étals regorgent de beaux fruits rouges, de légumes verts et de grosses courges jaunes et orange. À l’entrée du village, le rang de la Montagne est à quelques coups de pédale. Il mène à deux petites églises voisines, la Saint-Paul Anglican Church et la United Church of Canada (165 et 180, rg de la Montagne), deux joyaux du patrimoine religieux. Ces dernières furent construites en 1822. Le rang de la Montagne est considéré comme le berceau de l’agriculture fruitière au Québec. Les loyalistes s’y installèrent vers 1790. Les pomiculteurs y possèdent toujours de beaux grands vergers et les cyclistes viennent y admirer le panorama qu’il recèle.

Après avoir visité le village de Saint-Paul-d’Abbotsford, rebroussez chemin en empruntant de nouveau la piste cyclable. Loin d’être monotone, le retour procurera des perspectives nouvelles des Montérégiennes.

Renseignements pratiques

Trajet aller-retour de 56 km
3h30-5h approximativement

Itinéraire

0 km: départ de Marieville
13,0 km: Rougemont
18,0 km: Saint-Césaire
28,0 km: Saint-Paul-d’Abbotsford
38,0 km: Saint-Césaire
43,0 km: Rougemont
56,0 km: Marieville

Pour s’y rendre sans mal

Autoroute 10, sortie 37 marieville/Mont-Saint-Grégoire, route 227 Nord vers Marieville. Vous croisez la piste cyclable dans la rue Claude-de-Ramsay (rte 227).

Extrait du Guide de voyage Ulysse Balades à vélo dans le sud du Québec, par Louise Bédard

wp_gdsr_render_article()

À propos de :
Votre portail d’un style de vie sans auto. Vivez et explorez le Québec autrement !
http://communopolis.com/

22 avril 2010 | Partagez avec un ami |