Les différentes formes de l’autopartage : comment s’y retrouver !

Avec l’intérêt croissant qui se manifeste pour ces services et la multiplication de ses variantes à travers le monde, voici un petit lexique et quelques définitions pour s’y retrouver.

D’entrée de jeu, soulignons le fait qu’autopartage et véhicules libre-service sont habituellement considérés comme synonymes. Il faut donc ajouter quelques substantifs pour préciser ce dont on parle : services « avec » ou « sans » réservation, services « avec » ou « sans » stations, services avec « trajets en boucle » ou en « trace directe » (possibilité de laisser le véhicule à un endroit différent de son point de départ), etc. Voici donc, les principales formes que peuvent prendre l’autopartage ou l’automobile libre-service, selon l’appellation que l’on préfère, et selon l’endroit où l’on se trouve sur la planète :

Service en boucle, avec réservation et avec stations de véhicules
C’est le service que vous connaissez bien et qui est offert par Communauto depuis 20 ans au Québec avec un parc de quelque 1200 véhicules.

Service en trace directe, sans réservation et avec stations
C’est la formule qui a été instaurée par Autolib’ à Paris, en 2012, à la demande de la mairie. Le service compte présentement environ 1800 véhicules. Ceux-ci peuvent être empruntés sans réservation ; ils doivent être pris et rapportés en station (on ne peut donc les laisser n’importe où sur la chaussée), mais il est possible, au départ, de réserver sa place de stationnement au point d’arrivée. Service en trace directe, sans réservation et sans station C’est la formule que nous avons introduite à Montréal, l’été dernier, via le volet Auto-mobile de notre offre et qui est maintenant aussi offerte par Car2go. Cette formule est plus souple que la précédente dans la mesure où les véhicules peuvent être laissés à peu près n’importe où sur la rue, là où la signalisation le permet, à l’intérieur d’un territoire donné.

Service de « prêt entre personnes » (PEP)
Il s’agit, par cette offre, de permettre à des propriétaires de véhicules de rendre leur voiture personnelle accessible, lorsqu’ils le désirent, à des personnes qui peuvent la leur emprunter, contre rémunération. Sémantiquement parlant, il s’agit « d’autopartage » au sens propre du terme et c’est le prochain volet de notre offre que nous souhaitons implanter au Québec, ce qui fera de Communauto l’entreprise présentant l’offre la plus diversifiée sur la planète pour ce secteur d’activités.

LSR versus LSI
Pour éviter d’avoir à prononcer plus d’une dizaine de syllabes pour désigner ces différents types d’offres (autant les élus que les journalistes y perdent présentement leur latin…), nous avons pris l’habitude, dans nos échanges et dans nos écrits, de désigner par l’acronyme LSR (pour libre-service avec réservation ) notre offre en boucle, avec stations et avec réservation et par LSI (pour libre-service intégral ) la nouvelle offre Auto-mobile : sans réservation, sans station et en trace directe.