Le sapin de Noël : naturel ou synthétique ?

Crédit photo © Communauto

Naturel, ou artificiel ? En 2008, la firme montréalaise Ellipsos, spécialisée en développement durable, a tranché hors de tout doute en effectuant l’analyse du cycle de vie (ACV) des deux rivaux. L’authentique sapin génère 3,1 kg d’équivalent CO2 par année contre 8,1 kg pour le synthétique. Pour arriver à cette conclusion, Ellipsos a considéré la durée de vie moyenne d’un arbre artificiel de bonne qualité, qui est de 6 ans. Pour constituer un bon choix sur le plan écologique, sa durée de vie devrait être de 20 ans… Or, on le sait, les sapins synthétiques résistent mal à la décoration et à l’entreposage au fil des années.

On a souvent argué que l’achat d’un sapin naturel était responsable de la déforestation alors qu’en vérité, à moins de vous procurer un sauvageon, le sapin naturel que l’on achète est souvent cultivé sur des terres peu propices à l’agriculture. De plus, il séquestre du CO2 tout au long de sa croissance. Bien sûr, il n’a pas que des avantages, puisque sa décomposition entraîne des émissions et que des fertilisants et pesticides pas très recommandables sont utilisés pour sa culture. Malgré ces inconvénients, l’ACV démontre bien que le « vrai sapin » demeure un bon choix si, pour vous, il n’y a pas de joyeux Noël sans un beau sapin !

 

Naturel (cultivé) Artificiel
Durée de vie moyenne 1 an 6 ans
Coût moyen/année 30 $ 25 $
CO2/année 3,1 kg 8,1 kg
Provenance Québec (à 85 % dans l’Estrie) Asie
Élimination Biodégradable Non biodégradable, non recyclable

Encore plus vert ?

Vous souhaitez en faire plus pour la planète ? Sachez que quel que soit le type d’arbre acheté, il vous suffit de délaisser votre voiture (covoiturage, vélo, transports en commun…) pendant trois semaines pour compenser les émissions de gaz à effet de serre de votre sapin ! Communauto ne saurait trop vous encourager dans cette voie !

Vous avez un terrain et le sapin vivant, en pot, vous intéresse ? Le conserver plusieurs années au Québec relève de l’exploit. Parce qu’il faut attendre au printemps pour le replanter, et aussi parce qu’il survit mal à la sécheresse de nos maisons (sur)chauffées. Vous devrez prendre de nombreuses précautions pour éviter la déception.

Si vous n’êtes pas du genre à vous bâdrer avec les traditions, vous pouvez toujours décorer vos plantes d’intérieur ou vous procurer un arbre en carton recyclé certifié FSC. Ce dernier peut être du plus bel effet dans un décor moderne ! Et pour conserver la bonne odeur du sapin, rabattez-vous sur l’huile essentielle de sapin baumier…