Comment bien se préparer pour des vacances sans anicroche!

Crédits photo © Communauto

À l’approche des vacances de la construction, de nombreux Québécois se préparent à partir en voyage. On vous a délivré un passeport et vos bagages sont prêts depuis longtemps. Mais avez-vous vraiment pensé à tout ? Voici quelques conseils pour éviter l’infortune.

  • Bien avant de partir, rendez-vous dans une clinique de vaccination pour voyageurs afin de parer à toute éventualité. Si aucun vaccin n’est requis, informez-vous quand même des précautions à prendre, notamment si vous présentez une condition particulière.
  • Informez-vous sur votre destination (monnaie, alimentation électrique, lois, etc.) et apprenez au minimum quelques mots en langue locale.
  • Achetez une assurance voyage qui comprend une assurance annulation et les soins médicaux d’urgence. Surtout, assurez-vous qu’elle correspond bien à vos besoins.
  • De concert avec un voisin de confiance, faites croire que votre maison est toujours habitée. Demandez-lui de cueillir votre courrier et d’arroser vos plantes, mais aussi de garer sa voiture dans votre entrée.
  • Ne mentionnez pas votre absence sur votre répondeur, votre boîte vocale ou Internet.
  • Avisez votre assureur si vous partez plus de 30 jours.
  • Juste avant de quitter la maison, éteignez ou fermez vos appareils (sauf le frigo et le congélateur !), le réservoir à eau chaude, les robinets de la laveuse et la valve de l’entrée d’eau principale.
  • Personnalisez votre bagage en y attachant une étiquette, un cadenas ou un foulard de couleur vive pour le retrouver facilement.
  • Faut-il le redire ? Afficher un luxe ostentatoire en voyage est encore la meilleure façon d’attirer les voleurs à la tire (pickpockets). Laissez vos bijoux de valeur à la maison et optez pour du toc !

Ceux qui voyagent fréquemment le savent, cette liste est loin d’être exhaustive ! Pour encore mieux vous préparer, explorez la section à l’intention des voyageurs du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada ou encore le site de l’Association canadienne des automobilistes (CAA), qui fourmille d’informations pertinentes et qui nous a inspiré cet article.